dans

Imiter la nature fonctionne: cet appareil de l’Université de Cambridge est capable de photosynthèse artificielle

Les scientifiques savent depuis longtemps que imiter la nature nous donne généralement de bons résultats. En fin de compte, les mécanismes de l’évolution fonctionnent depuis des millénaires et ont pris la responsabilité de rejeter les solutions qui ne permettent pas aux organismes de s’adapter à l’environnement de manière efficace. Et ils ont également permis aux stratégies qui ont fait leurs preuves de bien fonctionner.

Ces connaissances sont le point de départ du biomimétisme, qui est la science qui s’inspire de la nature pour développer de nouvelles connaissances scientifiques et des solutions technologiques innovantes. Après tout, bon nombre des problèmes auxquels nous sommes confrontés en tant qu’espèce ont déjà été résolus par la nature. L’un d’eux nous invite à nous demander ce que nous pouvons faire pour réduire la concentration de dioxyde de carbone atmosphérique à proximité des grands centres de population et des zones industrielles, et nous avons la réponse, une fois de plus, dans un processus naturel: photosynthèse.

Cet appareil effectue la photosynthèse artificielle sans avoir besoin d’électricité

La photosynthèse est un mécanisme naturel étonnant. Nous savons comment cela fonctionne en détail, et pourtant son efficacité est impressionnante. Grâce à lui, les plantes sont capables de transformer l’énergie lumineuse en énergie chimique et cette dernière en nutriments. Les autres ingrédients essentiels de cette recette sont l’eau, le dioxyde de carbone (COdeux), les sels minéraux et la chlorophylle, et grâce à eux, les plantes photosynthétiques sont capables de réaliser un processus chimique sans lequel la vie sur notre planète Ce ne serait pas possible.

A lire :  TikTok a choisi à qui vendre ses activités aux États-Unis: annonce bientôt

Les ingrédients dont ces feuilles ont besoin pour initier la photosynthèse artificielle sont la lumière du soleil, le dioxyde de carbone et l’eau. Ils n’ont besoin de rien d’autre. Pas même l’électricité

La possibilité de recréer artificiellement ce procédé est extrêmement attractive, à tel point que de nombreux groupes de recherche y travaillent depuis des décennies. Le problème est qu’il est très difficile d’égaler l’efficacité que la nature a obtenue, mais une équipe de scientifiques de l’Université de Cambridge vient de réaliser un exploit qui nous invite à envisager avec optimisme la possibilité que la photosynthèse artificielle nous aide à lutter contre. un accident vasculaire cérébral deux des gros problèmes nous sommes confrontés: obtenir une énergie propre et réduire la concentration atmosphérique de dioxyde de carbone.

Sur la photo de couverture de cet article, vous pouvez voir à quoi ressemble l’appareil que ces chercheurs ont conçu, qui n’est rien de plus qu’une feuille de semi-conducteurs qui agissent comme des photocatalyseurs, qui sont, sans entrer dans les détails compliqués, des éléments capables de pour absorber la lumière. Selon ces scientifiques, ces plaques ils sont faciles à fabriquer et ils ont un faible coût, mais le plus intéressant est de savoir comment ils parviennent à réaliser leur objectif.

Les ingrédients dont ils ont besoin pour démarrer la photosynthèse artificielle sont la lumière du soleil, le dioxyde de carbone et l’eau. Ils n’ont besoin de rien d’autre. Pas même l’électricité, ce qui a conduit ces chercheurs à insister sur le fait que leur proposition est totalement sans fil. Et maintenant pour le mieux: les substances résultant de ce processus sont l’oxygène et l’acide formique, un carburant qui est facile à ranger et qu’il peut être utilisé directement tel quel, ou il peut être transformé en hydrogène.

A lire :  Atari annonce une console de jeu vidéo appelée Atari VCS qui rivalisera avec la PS5

Les feuilles que ces chercheurs ont produites dans leur laboratoire ont une surface de 20 cmdeux, mais ils affirment qu’il est raisonnablement facile de faire évoluer leur technologie pour fabriquer des feuilles d’une superficie de plusieurs mètres carrés qui pourraient être utilisées dans les centrales électriques. Ces fermes solaires pourraient jouer un rôle important dans l’obtention d’énergie et la réduction du COdeux atmosphérique. Tout semble très bien, mais les responsables de cette enquête reconnaissent qu’ils doivent encore travailler plus dur pour accroître l’efficacité de leurs feuilles photosynthétiques, et leur plan est de trouver un catalyseur plus efficace.

Plus d’informations | Université de Cambridge

45secondes est un nouveau média, n’hésitez pas à partager notre article sur les réseaux sociaux afin de nous donner un solide coup de pouce. 🙂

  • Allo Nature Coffret 3 en 1 Épilation Pro Roll-on + Appareil Électrique
    Grâce à ce coffret 3 en 1, l’épilation à domicile est extrêmement efficace sur tous les types de peau. L’huile naturelle qui accompagne la cire-résine bio du roll-on fournit à la peau ses propriétés tonifiante, antiseptique et thérapeutique. Cet appa
  • Astralpool Electrolyseur Astral Sel Clear Volume - Jusqu’à 95 m3
    Électrolyseur Astral Sel Clear Fabrication Française - Inversion de polarité L’électrolyse Sel Clear est équipé d’électrodes autonettoyantes par inversion de polarité. Facile à installer et à utiliser, cet électrolyseur est conçu pour tous types de piscines jusqu’à 95 m3. La carte électronique est équipée
  • Hayward Electrolyseur au sel Hayward Salt and Swim 2.0 Volume - jusqu’à 30 m3
    Electrolyseur au sel Salt & Swim 2.0 Salt & Swim 2.0 : la qualité Hayward Toujours proposé à un prix très abordable, l’électrolyseur au sel Hayward Salt and Swim 2.0 est une évolution du modèle Salt & Swim 3C. Son design change pour intégrer un système d’information sur l’état de fonctionnement de l’appareil