dans

Ils créent un nanomatériau qui transforme des lunettes normales en lunettes de vision nocturne : il capture et convertit la lumière infrarouge en visible

Actuellement, les lunettes de vision nocturne sont énormes et encombrantes, car elles contiennent la technologie infrarouge à l’intérieur pour pouvoir voir avec difficulté dans l’obscurité. Cependant, cela pourrait changer bientôt. Un nouveau nanomatériau promet de convertir la lumière infrarouge en lumière visible à l’œil humain, juste en appliquant un film très fin de nanocristaux sur des verres ordinaires.


La technologie a été développée par des chercheurs européens et australiens. Il s’agit de un film transparent de nanocristaux capables de convertir la lumière infrarouge en lumière visible pour l’œil humain. Le film est fabriqué à partir d’un semi-conducteur appelé arséniure de gallium, et il fonctionne en convertissant la lumière infrarouge, qui est normalement invisible pour l’homme, en une lumière visible à l’œil humain.

L’arséniure de gallium est disposé dans une structure cristalline de quelques centaines de nanomètres d’épaisseur seulement, permettant à la lumière visible de la traverser. Les chercheurs indiquent que le matériau est des centaines de fois plus petit qu’un cheveu humain.

Des lunettes de vision nocturne comme des lunettes de soleil

Au final, voici ce que promet cette nouvelle technologie : avoir des lunettes de vision nocturne aussi légères et bon marché que des lunettes de soleil. Pour cela, ce film de nanomatériau présente des similitudes avec les lunettes de vision nocturne actuelles mais dans une taille et une simplicité supérieures.

Selon les chercheurs, la couche d’arséniure de gallium capte également la lumière infrarouge mais n’a pas besoin de convertir les électrons et de les afficher numériquement comme les lunettes de vision nocturne traditionnelles. À sa place, ne nécessite aucune énergie externe car il modifie simplement l’énergie des photons de la lumière qui le traversent dans un processus optique non linéaire.

Le premier avantage de cette technologie est que économise beaucoup de volume et de poids des derniers verres. D’autre part, il est relativement peu coûteux à fabriquer et possible de le faire en masse puisque l’arséniure de gallium est un semi-conducteur courant et utilisé depuis des décennies.

Ça oui, pour le moment c’est un concept et cela ne s’est pas réalisé en masse. Bien qu’il ne nécessite pas autant de technologies encombrantes que les lunettes de vision nocturne traditionnelles, il nécessite toujours un petit laser (comme les pointeurs laser jouets). Il est bon marché et nécessite peu d’énergie, mais cela ne veut pas dire qu’il n’a pas besoin d’être miniaturisé davantage.

Plus d’informations | Université nationale australienne

45secondes est un nouveau média, n’hésitez pas à partager notre article sur les réseaux sociaux afin de nous donner un solide coup de pouce. 🙂