dans

Il y a deux décennies: je porte un Nokia 3310 lorsque je sors le week-end pour éviter les distractions

Il y a deux décennies: je porte un Nokia 3310 lorsque je sors le week-end pour éviter les distractions

Ces dernières années, une tendance transgressive avec la technologie est née. Pas celle des sceptiques habituels, plus proches du néoludisme, mais plutôt une autre composée de ceux qui se sont plongés dans la création de logiciels et de services, ou étaient simplement des utilisateurs très intensifs, et à un moment donné sortez de cette voiture et commencez à doser beaucoup votre consommation numérique, quand ne pas le couper.

Un bon exemple est dans ‘The Social Dilemma’, le documentaire Netflix dans lequel plusieurs anciens employés des grandes entreprises technologiques de la Silicon Valley manifestent leur regret d’avoir contribué à un monde qui bouge au rythme des réseaux sociaux. En mauvais plan. Beaucoup d’entre eux ont formé le «Center for Humane Technology», avec Tristan Harris à la barre, et maintenant ils appellent à une utilisation responsable et consciente de la technologie.

Ont raison.

Avec les gens devant nous et personne d’autre

Il dispose d’un appareil photo d’une qualité plus proche de celle du GameBoy que de celle de n’importe quel smartphone des cinq dernières années.

Dernièrement, j’ai réfléchi à la façon dont Internet était il y a vingt ans et à ce qu’il est aujourd’hui. Avant, «Internet» était un espace spécifique dans notre salon, ou dans notre chambre. Celui qui occupait le moniteur CRT connecté au modem. Internet était une dédicace dans un espace et un temps spécifiques. Aujourd’hui c’est quelque chose d’omniprésent et de permanent, et personne ne nous a appris à vivre avec, nous sommes la société bêta-testeur de l’un des plus grands changements sociaux de ces derniers siècles: la vie en constante connectivité.

Je commence à sentir que cette connexion permanente a beaucoup de positif, mais pas 24/7. C’est pourquoi j’ai décidé de trouver des moyens de m’en sortir, surtout dans les moments sociaux, comme les dîners entre amis ou en famille, les moments avec mon partenaire, etc. Moments où ne pas être exposé aux tentations sous forme de réseaux sociaux et de divers sites Web, ou de leurs notifications J’ai envisagé les scénarios suivants:

  • Éteignez le mobile ou laissez-le à la maison. Je ne suis pas à l’aise avec l’idée que quelqu’un puisse m’exiger pour quelque chose de vraiment important et ne pas être joignable pendant des heures.
  • Désactiver les données mobiles. Cela me laisse très proche de circonstances telles que «oh, je vais les mettre un instant pour voir ce que nous faisons» en temps opportun et les terminer.
  • Laissez le mobile à la maison et utilisez la montre avec eSIM. Cela impliquerait de recevoir des notifications d’applications auxquelles je ne pourrais pas accéder, et peut-être donc de faire en sorte que le sentiment de «quelque chose me manque», gérable, devienne «quelque chose se passe dont je suis conscient mais je ne peux pas agir».
A lire :  Le jeu 8K avec la GeForce RTX 3090 devrait être possible

J’ai donc opté pour une quatrième voie:

  • Obtenez un petit téléphone mobile non intelligent, uniquement avec les appels et les SMS. Il n’y a pas de solution globale, ce n’est même pas un problème pour tout le monde, mais j’ai compris que pour moi c’était la meilleure.

Je me suis retrouvé avec un Nokia 3310 entre les mains. Celui de 2017, qui a déjà des utilitaires multimédias qui sont à des années-lumière de ce que nous avons sur n’importe quel smartphone au cours des dix dernières années. Le reste, de nombreuses lacunes. Parce qu’il n’en a pas, il n’a même pas d’écran tactile. Passer d’un iPhone 11 Pro Max à ce petit, c’est comme passer d’un tigre à un paillasson. Juste ce que je voulais.

J’ai demandé à mon opérateur une multiSIM pour ma carte SIM et je l’ai insérée dans ce téléphone. Les appels et les SMS arrivent simultanément sur mon Nokia et mon iPhone. Lorsque je décroche un appel de l’un d’eux, l’autre est coupé.

Ce n’est pas une expérience. C’est quelque chose que j’ai pensé faire indéfiniment, peut-être de façon permanente, comme un moyen de se déconnecter sérieusement, sans possibilité d’utiliser WhatsApp, Twitter, e-mail ou visiter des pages Web, sans cesser d’être joignable au cas où quelqu’un de mon entourage aurait besoin de quelque chose.

A lire :  Vidéos et selfies dans la jungle: un singe vole un smartphone et se filme

En 2003, quand nous n’avions rien d’autre à voir avec notre téléphone que d’envoyer des SMS et d’écouter des sonneries

J’ai prévenu ce cercle composé d’amis proches et de membres de la famille: « Hé, si vous m’écrivez sur WhatsApp ou quelque chose comme ça et que c’est pour quelque chose d’un peu urgent, la même chose que vous me surprenez avec l’iPhone à la maison et que je ne le vois que tard, appelez-moi directement si demander, ou m’envoyer un SMS « . Et c’est ainsi que j’ai commencé à quitter la maison, à certaines occasions, sans smartphone. Surtout quand je voulais être à l’abri des distractions, des notifications ou d’une certaine incapacité à me concentrer sur quelque chose sans m’arrêter pour vérifier les réseaux de temps en temps.

Il y a quelques années, quand j’ai entendu parler de ce besoin de se déconnecter, de sa commodité, je ne l’ai tout simplement pas compris. Je ne comprenais pas quelle valeur ajoutée ils pouvaient me donner quinze minutes d’attente en silence en regardant l’horizon au lieu de m’informer sur un sujet ou de communiquer avec quelqu’un. J’ai déjà compris: notre cerveau n’est pas préparé à recevoir constamment des stimuli à travers un écran, et avec ces habitudes nous détruisons notre capacité à nous concentrer. Nous pensons que nous sommes multitâches, mais nous ne le sommes pas.

Ces moments de pause, de savoir que personne d’autre que la personne en face de moi ne va me distraire, ont été balsamique. Le dicton dit que « les tombes sont pleines de somptueux dîners », et peu de fêtes que nous ayons eues ces dernières années comme une frénésie sur Instagram, WhatsApp, Facebook, Twitter et entreprise. Des trous noirs pour notre attention et notre productivité.

Il n’y a pas de changement radical de mentalité, il n’y a pas d’épiphanie, il n’y a pas d’histoire épique qui mérite une vidéo YouTube à bouche ouverte dans le la vignette. Cela a simplement été une étape par laquelle je me sens plus à l’aise et je peux me concentrer uniquement sur les personnes qui m’accompagnent. Le temps de s’occuper de ceux qui me connectent aux réseaux et à la messagerie viendra plus tard.

A lire :  ColorOS 11: Oppo présente une mise à jour basée sur Android 11

Ce sont des moments plus calmes, avec l’esprit libre de distractions qui nous font perdre la concentration. Nous sommes censés passer la semaine à attendre ce temps libre à passer avec notre partenaire, nos amis, notre famille, puis nous sommes otages des notifications que nous recevons, qui ne dépendent même pas de nous, pour commencer à éviter involontairement. Ma façon de les récupérer était avec un 3310 dans ma poche. Rien à regarder, rien à consulter, rien à recevoir, rien à distraire.

Et la batterie dure deux semaines.

45secondes est un nouveau média, n’hésitez pas à partager notre article sur les réseaux sociaux afin de nous donner un solide coup de pouce. 🙂

  • SO INSIDE Banc à chaussures deux portes aspect chêne Iowa
    Ce banc à chaussures aspect chêne est la garantie d’une entrée toujours impeccable. Il s’intégrera parfaitement chez vous grâce à son design élégant et la grande qualité de sa fabrication. Ses portes dissimulent deux étagères réglables sur lesquelles vous pourrez ranger huit paires de chaussures. Fabriqué en
  • je porte mon bébé Echarpe Basic JPMBB Presque Noire
    Écharpe de portage BASIC Je Porte Mon Bébé pour découvrir les joies du portage. L'écharpe porte bébé JPMBB se noue avant d'y mettre bébé. Facile à utiliser et pratique pour changer l'enfant de positions.
  • je porte mon bébé Porte-bébé JPMBB - PhysioCarrier Safari poche Olive
    Un porte-bébé physiologique créé pour porter devant, derrière et sur le coté en été comme en hiver. Le PhysioCarrier de jpmbb respecte la physiologie du bébé. Il est facile à utiliser, vous assure confort et sécurité.

Kimetsu no Yaiba précise un peu plus la première de son film en Occident

Plus de 40 personnes attaquent un poste de police dans le nord de la France à l’aube