in

Il a fallu une décennie à Tesla pour ouvrir ses superchargeurs à des tiers. Maintenant, il s’impose comme norme

Tesla change rapidement l’importance de ses superchargeurs. Après plus d’une décennie avec une norme fermée et où seules ses voitures électriques pouvaient l’utiliser, elle a décidé en fin d’année dernière d’autoriser d’autres constructeurs à rejoindre la voiture. Ce qui est surprenant, c’est qu’en quelques mois les grands noms de l’industrie américaine ont opté pour le système Tesla.

Après Ford, c’est maintenant General Motors. S’il y a une semaine, nous avons parlé de la façon dont Ford s’est associé à Tesla pour utiliser son vaste réseau de superchargeurs, maintenant un autre géant a annoncé son intention de les utiliser. Il s’agit de General Motors, qui adoptera la norme NACS de Tesla, comme annoncé par Elon Musk et Mary Barra.

Le NACS devient le système leader aux États-Unis. Avec cette décision, le système NACS est passé en moins d’un an d’une norme fermée à un système adopté par trois des plus grands constructeurs automobiles aux États-Unis.

Un système de recharge unique qui facilitera grandement les choses pour ceux qui possèdent une voiture électrique de l’une de ces marques. Entre Tesla, General Motors et Ford, ils représentent 70 % des ventes de voitures électriques aux États-Unis.

Dès 2024. C’est la même date que celle convenue avec Ford. À partir de 2024, les clients de General Motors et de Ford pourront profiter de plus de 12 000 superchargeurs Tesla aux États-Unis et au Canada.

Alors que les chargeurs CCS atteignent 500 kW, ceux de Tesla sont capables de fournir 900 kW. Les clients actuels auront besoin d’un adaptateur pour accéder à ces points, un accessoire qui sera proposé par les constructeurs eux-mêmes qui se sont associés à Tesla.

À partir de 2025, les voitures électriques de General Motors et Ford seront déjà équipées de chargeurs conformes NACS par défaut.

Un défi à la norme CCS. Le Combined Charging System (CSS) a été créé entre des producteurs allemands et nord-américains. Dans ce cadre, il y a Combo 1 pour les États-Unis et Combo 2 pour l’Europe. Voici la norme qui a été imposée, mais le plan de Tesla consiste à investir dans sa propre infrastructure. Et maintenant, il s’est fait deux alliés importants.

Le fait est que depuis l’administration Biden, dans une tentative d’harmonisation des systèmes avec l’Europe, les aides fédérales sont liées à l’utilisation du système CSS. La décision de General Motors et Ford de s’associer à Tesla pour le système NACS est un défi direct à la direction du gouvernement américain. Et une pression supplémentaire pour les autres fabricants.

Tesla perd son exclusivité, gagne des milliers de clients. La valeur ajoutée des superchargeurs ne sera plus une exclusivité de Tesla. En échange, la société d’Elon Musk gagne des milliers de véhicules qui tireront parti de cette infrastructure et apporteront des avantages. Selon les données du ministère de l’Énergie, Tesla possède environ 60 % des chargeurs de voitures électriques aux États-Unis et au Canada.

General Motors économise environ 400 millions de dollars. C’est le chiffre donné par le président de General Motors. Au lieu d’investir dans l’amélioration de l’infrastructure de recharge de leurs voitures, opter pour le réseau Tesla leur fait économiser énormément.

Image | Néo Tan

À 45secondes.fr | La guerre des normes dans les chargeurs de voiture électrique : tout ce que vous devez savoir

45secondes est un nouveau média, n’hésitez pas à partager notre article sur les réseaux sociaux afin de nous donner un solide coup de pouce. ?