in

Huawei dévoilera Harmony OS le 2 juin et publie un teaser sur Twitter: tout ce que vous devez savoir

Le géant chinois de la technologie Huawei a annoncé mardi qu’il lancerait un nouveau système d’exploitation tant attendu pour les smartphones la semaine prochaine, dans le cadre d’une poussée totale dans l’industrie du logiciel visant à surmonter les sanctions américaines et à s’attaquer à Android de Google. Huawei a annoncé le lancement de sa plate-forme HarmonyOS le 2 juin dans un court teaser sur les médias sociaux, au moment même où un mémo interne a été révélé dans lequel le fondateur et PDG de la société Ren Zhengfei a présenté son intention de devenir grand dans le logiciel.

Âgé de 76 ans, le personnel a assuré que «dans le domaine du logiciel, les États-Unis auront très peu de contrôle sur notre développement futur, et nous avons une grande autonomie».

Les projets de Huawei sont les derniers signes d’une transformation radicale de la société basée à Shenzhen, qui évolue rapidement vers de nouvelles gammes de produits considérées comme moins vulnérables à la pression américaine et une recentrage sur son marché domestique principal.

Donald Trump a lancé en 2018 une campagne américaine agressive pour isoler Huawei lorsqu’il était président, affirmant que son équipement de réseau installé dans le monde entier pourrait être utilisé par le Parti communiste chinois à des fins d’espionnage ou de sabotage.

Le plus grand fabricant mondial de matériel de réseau de télécommunications a été exclu de l’immense marché américain et coupé des chaînes d’approvisionnement mondiales en composants. L’accès au système d’exploitation Android de Google a également été interdit, et Washington a fait pression sur ses alliés pour interdire ou arracher les équipements Huawei de leurs réseaux de télécommunications.

Les freins Android ont menacé de torpiller l’activité des smartphones de Huawei – une fois dans le top trois mondial avec Samsung et Apple – le forçant à créer HarmonyOS.

Les analystes préviennent que la création d’un nouveau système d’exploitation mobile réussi est extrêmement difficile dans un monde où Android et iOS sont fermement ancrés, et le lancement de mercredi prochain sera surveillé de près par le monde de la technologie.

Le 2 juin, Huawei devrait dévoiler une nouvelle montre, une nouvelle tablette et des smartphones fonctionnant sur le nouvel HarmonyOS.  Image: Huawei Mobile / Twitter

Le 2 juin, Huawei devrait dévoiler une nouvelle montre, une nouvelle tablette et des smartphones fonctionnant sur le nouvel HarmonyOS. Image: Huawei Mobile / Twitter

Huawei n’a donné aucun autre détail sur le lancement autre que le calendrier.

Un passage au logiciel est prudent pour Huawei, qui reste à des années de développement de puces nécessaires pour ses propres appareils, a déclaré Marc Einstein, analyste en chef chez IRT Corporation à Tokyo.

Le moment est également opportun car l’avènement des réseaux 5G dans les années à venir changera radicalement le paysage technologique, offrant de nouvelles opportunités majeures dans l’intelligence artificielle, les «villes intelligentes» câblées, les véhicules intelligents et d’autres sphères technologiques.

« Certaines de ces choses sont encore très, très précoces et il n’y a pas encore de vrai gorille sur le marché », a déclaré Einstein.

« Il est donc logique d’aller dans cette direction. »

De nombreuses ressources

Huawei avait déjà annoncé en avril qu’il travaillerait avec les constructeurs automobiles chinois pour développer des véhicules intelligents, après avoir dévoilé précédemment des mouvements vers l’entreprise et le cloud computing.

Disant que « la meilleure défense est une bonne attaque », la note de Ren décrivait un plan ambitieux pour développer un logiciel qui « embrasse le monde ».

« La société dispose de nombreuses ressources pour vous soutenir, alors n’hésitez pas à investir audacieusement du matériel et des ressources humaines pendant votre travail », a-t-il déclaré.

Mais il a admis que les mesures prises par les États-Unis pour priver Huawei de l’accès aux semi-conducteurs signifiaient que « objectivement parlant, le seul domaine dans lequel nous pouvons étendre nos racines profondément est le logiciel ».

La note, remise à l’AFP par la société, résumait les discussions en avril entre Ren et le personnel technique. Il offrait peu de détails sur les produits logiciels que Huawei pourrait poursuivre.

Les ventes de téléphones mobiles de Huawei, ainsi que la croissance globale des revenus, ont fléchi depuis l’année dernière, alors que les sanctions américaines commençaient à mordre.

La société a vendu sa marque de smartphones à petit budget Honor à la fin de l’année dernière alors qu’elle réorganisait son assortiment de produits, mais s’est engagée à conserver sa marque phare de téléphones portables.

Mais Einstein a averti que si la taille et l’expertise de Huawei le rendraient formidable, le succès n’est pas assuré.

Il devra rivaliser avec les géants nationaux de la technologie tels qu’Alibaba, Tencent et Baidu, qui se sont tous lancés dans le logiciel et le cloud computing, et les obstacles imposés par les États-Unis à l’étranger pourraient limiter son attrait sur les marchés étrangers, a-t-il déclaré.

La Chine et Huawei rejettent farouchement les allégations de sécurité américaines, affirmant qu’aucune preuve n’a jamais été fournie.

.

45secondes est un nouveau média, n’hésitez pas à partager notre article sur les réseaux sociaux afin de nous donner un solide coup de pouce. 🙂