dans

Guterres entame un second mandat à la tête de l’ONU

Le secrétaire général des Nations unies (ONU), António Guterres, prend ses fonctions ce vendredi (18) pour un nouveau mandat, lors de la session plénière de l’Assemblée générale des Nations unies, à New York. « Bâtisseur de ponts » et « intermédiaire honnête », c’est ainsi que se présente l’ancien Premier ministre portugais.

En mars de cette année, Guterres a présenté la vision de son deuxième mandat de cinq ans. Début mai, lors d’un dialogue informel à l’Assemblée générale des Nations Unies, il a répondu aux questions des pays membres et de la société civile. Il s’est ensuite décrit comme un « bâtisseur de ponts ».

António Guterres, qui entame son nouveau mandat toujours dans un contexte de pandémie, propose de travailler en « honnête intermédiaire » et de poursuivre des missions en réponse aux « risques existentiels » : outre covid-19, la crise climatique, la l’environnement, les inégalités à l’échelle internationale, les atteintes aux droits humains, la sécurité numérique et la prolifération des armes nucléaires.

La recommandation du Conseil de sécurité de reconduire António Guterres a été approuvée à l’unanimité le 8 juin.

Récemment, dans l’antichambre du dernier sommet du G7, en Grande-Bretagne, le secrétaire a jugé insuffisant le nombre de 1 milliard de doses de vaccins contre le covid-19, promis par les pays les plus riches pour booster les campagnes de vaccination dans les pays défavorisés.

À Londres, il y a tout juste une semaine, avant de se rendre à Carbis Bay pour le sommet, Guterres a préconisé d’adopter une perspective d’économie de guerre : « Nous devons reconnaître que nous sommes en guerre contre un virus ».

45secondes est un nouveau média, n’hésitez pas à partager notre article sur les réseaux sociaux afin de nous donner un solide coup de pouce. 🙂