dans

Google devient la cible de la justice pour la pratique de la confiance

Google Devient La Cible De La Justice Pour La Pratique

Le département américain de la Justice et 11 États américains ont intenté mardi une action en justice antitrust contre Google, accusant l’entreprise d’utiliser son pouvoir de marché pour éloigner ses rivaux.

Le procès marque la plus grande affaire antitrust en une génération, comparable au procès contre Microsoft intenté en 1998, et au procès contre AT&T en 1974, qui a conduit à la dissolution du système Bell.

Dans le procès, il est allégué que Google a agi illégalement pour maintenir sa position sur les marchés de la recherche et de la publicité sur Internet et que, «en l’absence d’ordonnance du tribunal, la société continuera à exécuter sa stratégie anticoncurrentielle, nuisant au processus concurrentiel, réduisant le choix. consommateur et innovation étouffante ».

«Google est désormais la porte d’accès incontestée à Internet pour des milliards d’utilisateurs dans le monde. Dans l’intérêt des consommateurs, des annonceurs et de toutes les entreprises américaines qui dépendent désormais de l’économie Internet, le moment est venu d’arrêter le comportement anticoncurrentiel de Google et de rétablir la concurrence », indique le procès.

Interrogé lors d’une conférence téléphonique sur les mesures spécifiques à prendre, un responsable du ministère de la Justice a déclaré: « Rien n’est hors de question. »

Les représentants de Google n’ont pas commenté la question. La société a réalisé un chiffre d’affaires de 162 milliards de dollars l’an dernier, soit plus que le produit intérieur brut (PIB) de pays comme la Hongrie, l’Ukraine et le Maroc.

Le sénateur républicain Josh Hawley, féroce critique de Google, a accusé la société de détenir le pouvoir par des « moyens illégaux » et a qualifié l’affaire de « l’affaire antitrust la plus importante depuis une génération ».

A lire :  Édition spéciale et ses différentes options graphiques

Le procès de Microsoft a été reconnu pour avoir ouvert la voie à la croissance explosive d’Internet, car cette décision a empêché l’entreprise d’essayer d’affaiblir ses concurrents.

Le procès fédéral de mardi marque un rare moment d’accord entre l’administration Trump et les démocrates progressistes. La sénatrice Elizabeth Warren a tweeté, le 10 septembre, en utilisant le hashtag #BreakUpBigTech, qu’elle souhaitait «une action rapide et agressive».

Se déroulant quelques jours avant l’élection présidentielle aux États-Unis, le calendrier du processus peut être considéré comme un geste politique, car il remplit une promesse faite par le président Donald Trump à ses partisans de tenir les entreprises responsables pour les voix conservatrices prétendument étouffantes.

Les actions d’Alphabet, la société mère de Google, ont augmenté de près de 1% après la nouvelle.

Selon Neil Campling, responsable de la recherche sur les médias pour la technologie et les télécommunications chez Mirabaud Securities à Londres, il y a un doute sur les marchés si les législateurs de Washington peuvent vraiment se réunir pour intenter une action en justice contre la société. «C’est comme verrouiller la porte après que le cheval s’est enfui. Google a déjà pris une position de monopole, investi des milliards dans les infrastructures, l’intelligence artificielle (IA), les technologies, les logiciels, l’ingénierie et les talents. Vous ne pouvez pas simplement annuler une décennie de progrès significatifs. »

Les 11 États qui ont rejoint l’action ont des procureurs généraux républicains.

Il peut y avoir plus de poursuites en cours, car il y a des enquêtes menées par des procureurs généraux, ainsi qu’une enquête sur les activités de publicité numérique plus larges de la société. Un groupe de procureurs généraux dirigés par le Texas devrait ouvrir une poursuite distincte en novembre axée sur la publicité numérique, tandis qu’un groupe dirigé par le Colorado envisage une enquête plus large contre Google.

A lire :  Iggy Azalea Twerks pour Joe Biden

Le procès du ministère de la Justice intervient plus d’un an après que l’agence et la Federal Trade Commission (FTC) ont ouvert des enquêtes antitrust sur Amazon.com, Apple, Facebook et Google.

Il y a sept ans, la FTC a conclu un accord avec l’entreprise dans le cadre d’une enquête antitrust qui accusait Google de favoriser ses propres produits dans les résultats de recherche des utilisateurs. L’accord a été contesté par certains avocats de l’équipe FTC.

Google a été confronté à des défis juridiques similaires à l’étranger. L’Union européenne a infligé une amende de 1,7 milliard de dollars à la société en 2019 pour avoir empêché des sites d’utiliser des services concurrents pour trouver des annonceurs; 2,6 milliards de dollars en 2017 pour favoriser son propre produit d’achat dans les résultats de recherche; et 4,9 milliards de dollars en 2018 pour le blocage de rivaux sur leur système d’exploitation Android.

45secondes est un nouveau média, n’hésitez pas à partager notre article sur les réseaux sociaux afin de nous donner un solide coup de pouce. 🙂

La Série 9 De Oneplus Est En Préparation Sous Le

La série 9 de OnePlus est en préparation sous le nom de code «  Lemonade  », les spécifications sont toujours en cours

Le Covid 19 Est Au Moins 5 Fois Plus Mortel Que

Le COVID-19 est au moins 5 fois plus mortel que la grippe pour les patients hospitalisés