dans

Google Ads va répercuter la taxe sur les services numériques (DTC) aux annonceurs

Les annonceurs devront payer les frais en plus des budgets existants à partir du 1er novembre 2020. Les nouveaux frais affecteront les publicités diffusées au Royaume-Uni, en Autriche et en Turquie.

Taxe sur les services numériques

Google Ads a annoncé dans un e-mail et un article d’aide récents qu’il répercuterait sur les annonceurs le coût de la taxe sur les services numériques ou des frais d’exploitation réglementaires. Les taxes et frais seront facturés en plus des dépenses publicitaires et seront calculés en pourcentage des dépenses publicitaires.

La taxe sur les services numériques de 2% et 5% affecte les annonceurs ciblant respectivement le Royaume-Uni et l’Autriche, tandis que Google facturera aux annonceurs ciblant un public en Turquie un coût d’exploitation réglementaire de 5%.

Dans l’article d’aide, Google détaille la politique de frais:

Par exemple, si vous disposez d’un budget de 100 € et que vous accumulez 5 € en Autriche. Frais d’heure d’été pour les annonces diffusées en Autriche, vous serez facturé 105 € (plus les taxes, telles que la TVA, qui peuvent s’appliquer dans votre pays).

Extrait de l’article d’aide Google Ads « Frais spécifiques au pays »

Les annonceurs individuels qui ciblent ces pays devront prendre en compte ces frais lors du calcul des budgets. Les agences et ceux qui gèrent plusieurs comptes peuvent également avoir besoin d’informer les clients concernés, ainsi que de mettre à jour les factures et les politiques de facturation.

Les frais apparaîtront sur la facture mensuelle du compte en tant qu’élément de ligne distinct par pays. Il est difficile de savoir si la TVA et les autres taxes applicables par pays figureront également sur une ligne distincte.

Les annonceurs doivent rechercher les dépenses actuelles par pays touché pour établir des prévisions budgétaires qui incluent ces frais. Vous pouvez trouver les performances des annonces spécifiques à votre pays dans le rapport sur la localisation.

Une tendance fiscale

Apple et Amazon ont des politiques similaires à compter du 1er septembre 2020, qui répercutent les taxes sur les petites entreprises qui alimentent leurs activités. Les frais que les tiers paieront vont de 2% DST pour le Royaume-Uni aux 7,5% que les fournisseurs d’applications vendant en Turquie paient sur l’App Store. Apple a également déclaré que les frais s’ajouteraient à la TVA et aux autres taxes, tandis que les prix de l’App Store ne changeraient pas.

Les frais étaient à l’origine destinés à atténuer une partie des revenus que de grandes entreprises comme Apple, Amazon et Google déplacent hors de pays comme le Royaume-Uni. Les critiques ont noté qu’en répercutant la taxe sur les vendeurs et les annonceurs, les lois finissent par nuire aux économies des pays qu’elles ont l’intention d’aider.

Mises à jour hebdomadaires, pas de spam et vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

45secondes est un nouveau média, n’hésitez pas à partager notre article sur les réseaux sociaux afin de nous donner un solide coup de pouce. 🙂