dans

Going Medieval Review – Les barebones d’un simulateur de colonie de qualité

Devenir médiéval est Rimworld, Going Medieval est Dwarf Fortress, Going Medieval est un très bon jeu. Trente heures après et je suis surpris qu’un jeu qui a vraiment peu la mécanique incorporée (encore) a réussi à garder mon attention pendant tout ce temps.

Le jeu est nu, réduit aux fonctionnalités de base d’un simulateur de colonie, mais on pourrait en dire autant de Rimworld il y a toutes ces années. Ce que les développeurs ont ici, c’est un produit de base qui pourrait aller jusqu’à Rimworld.

Il y a certaines caractéristiques qui ressortent vraiment dans Going Medieval. Pour moi, l’une des meilleures choses à propos du moteur du jeu est qu’il vous offre la possibilité de créer, d’expérimenter et de jouer avec des conceptions à plusieurs niveaux, toutes rendues en 3D.

Construire une cave de refroidissement souterraine pour quand le soleil devient trop chaud, avec un système de température étonnamment compliqué aussi, pour construire des chambres à l’étage bien au chaud, remplies de brasero, de murs isolés (argile et brique) et juste au-dessus de l’atelier pour que la chaleur traverse le parquet. Cela fait rêver, non?

Même les mécanismes de défense de tour rudimentaires se sentent bien, et ils sont à peine mis en œuvre. Vous êtes attaqué par un nombre croissant de bandits et d’ennemis, parfois avec un gars géant brandissant une bûche, parfois une équipe de Trébuchets qui détruiront vos bâtiments.

Les mécanismes de combat sont, certes, un peu fous, mais ils le sont presque toujours dans des jeux comme celui-ci. Ce que Going Medieval montre, cependant, c’est qu’il y a une tonne de potentiel pour faire de « la construction d’un château et la défense contre les vagues de méchants » une pierre angulaire du gameplay, plutôt qu’une simple réflexion après coup.

Il y a aussi un sens convaincant de la progression dans le jeu. Sans vraiment y penser, une heure après ma première partie, j’ai pris un moment pour regarder mon nouveau règlement, et j’ai pensé, attends une seconde…cela ressemble à quelque chose que vous pourriez voir sur la chaîne d’histoire directement de l’Angleterre médiévale.

Le jeu vous fait construire des fermes fortifiées médiévales anglaises pour aucune autre raison que c’est la façon dont le jeu veut que vous le fassiez. Cela ne vous pousse pas à le faire. Ne tient pas la main. La mécanique est simplement façonnée autour de ce qui est la meilleure façon de construire. Plutôt cool, vraiment.

Malgré son charme et son gameplay convaincant, Going Medieval a un long chemin à parcourir, mais en regardant son succès initial et (en quelque sorte) une feuille de route détaillée, nous pourrions voir plus de mises à jour le plus tôt possible.

Le jeu a encore besoin d’un peu plus de umph dans certains domaines : le combat est un peu terne, parfois incroyablement difficile, parfois incroyablement facile ; il doit y avoir plus de décoration et de design ; et il manque certains mécanismes de jeu de base qui devraient trouver leur place dans le jeu à un moment donné, comme l’élevage d’animaux, le commerce et tout le reste.

Dans l’ensemble, Going Medieval est bon marché sur Epic en ce moment, et c’est un prix très raisonnable sur Vapeur. Si vous êtes un fan du genre simulation de colonie, ce jeu pourrait être un jeu sur lequel parier vos 20 dollars.

45secondes est un nouveau média, n’hésitez pas à partager notre article sur les réseaux sociaux afin de nous donner un solide coup de pouce. 🙂