dans

« Furious Speed »: quelles voitures ont été rejetées pour le film?

Tout comme le choix des acteurs, le choix des voitures qui entrent dans un film suit des critères stricts, et dans un film comme « Furious Speed » ce choix est encore plus important.

Maintenant, dans une autre vidéo sur sa chaîne YouTube, Craig Lieberman, directeur technique des deux premiers films de la saga «Furious Speed» a décidé de faire connaître les critères de choix des voitures qui sont entrées dans le premier film, créé en 2001.

En outre, il a également révélé certains des modèles qui «sont restés à la porte» et, surtout, les raisons de ces décisions.

Apparemment, cette course de dragsters aurait pu avoir un protagoniste très différent de la Toyota Supra.

Raison et émotion entre les critères

Selon Craig Lieberman, dès le départ, le choix des voitures a été influencé par deux facteurs imposés par le directeur, Rob Cohen, tous deux dans un souci de réduction des coûts.

Premièrement, toutes les voitures devraient être vendues aux USA et deuxièmement, idéalement, elles seraient louées (n’oubliez pas que «Furious Speed» à l’époque n’était pas encore un la franchise qui a généré des millions et a été le premier film). Une autre imposition est que les voitures devraient représenter la «culture du tuning» existant à Los Angeles au moment du film.

En imposant ces règles rationnelles, le choix des modèles était quelque peu émotionnel. Des marques comme Hyundai et Kia, toujours en croissance à l’époque, étaient considérées comme trop rationnelles et Mercedes-Benz trop chère pour le type de film.

Bien que la Mazda RX-7 soit entrée dans le film, la MX-5 a été laissée de côté parce qu’elle était jugée «trop féminine», laissant la place à la Honda S2000. Le même argument était derrière l’exclusion de modèles comme la BMW Z3 ou la Volkswagen Beetle.

Des modèles tels que la BMW M3 (E46), Subaru Impreza WRX (2e génération) et Lexus IS n’ont pas été choisis simplement parce qu’ils étaient déjà sortis avec le tournage en cours ou même après la sortie du film.

Les voitures qui auraient pu entrer

Aujourd’hui indissociable de la Mitsubishi Eclipse et de la Toyota Supra, Brian O’Conner (avec Paul Walker) a failli conduire une Nissan 300ZX ou une Mitsubishi 3000GT.

Le premier a été exclu car le toit targa il n’a pas permis toutes les «acrobaties» nécessaires dans le film et le second a été laissé de côté parce qu’aucune des copies qui sont allées aux «auditions» n’a passé l’écran de production exigeant.

Volkswagen Jetta

La Jetta emblématique de Jesse aurait tout aussi bien pu être une BMW ou une Audi.

Quant au reste des personnages, la Jetta de Jesse aurait pu être une BMW M3 (E36) ou une Audi S4, mais le fait que la Jetta fût l’une des voitures européennes les plus modifiées aux États-Unis au tournant du siècle garantissait sa sélection. Vince a fini par conduire une Nissan Maxima (par Craig Lieberman lui-même) au lieu d’autres candidats, comme la Toyota MR2 ou la Honda Prelude en raison de sa… stature.

Mia a fini par conduire une Acura Integra (alias Honda Integra) parce que la voiture utilisée dans le film appartenait déjà à une femme et que la seule voiture qui «enfreignait» la règle de la vente aux États-Unis était la Nissan GT-R de Leon, tout cela parce que les producteurs avaient renoncé à la mettre au volant. d’une Toyota Celica.

45secondes est un nouveau média, n’hésitez pas à partager notre article sur les réseaux sociaux afin de nous donner un solide coup de pouce. 🙂