in

Feu vert pour que Google achète Fitbit: l’Europe convient que l’accord concerne les appareils et non les données de santé

La Commission européenne accepte les arguments de Google. Par un communiqué, Margrethe Vestager, commissaire européenne à la concurrence, explique avoir accepté le rachat de Fitbit par Google, annoncé début 2019 et pour une valeur de 2,1 milliards de dollars.

Au cours du mois d’août, la Commission européenne a ouvert une enquête pour voir comment les données de santé étaient utilisées des utilisateurs de ces appareils. En réponse à cela, Google a assuré que « l’accord porte sur les appareils et non sur les données ». Un argument que l’Union européenne a accepté, mais où elle a précédemment mené une enquête et mis en évidence des exigences différentes, en ligne avec le grand règlement proposé cette semaine pour les entreprises technologiques.

Google s’engage pour 10 ans

«Nous pouvons approuver le projet d’acquisition de Fitbit par Google, car les engagements garantiront que le marché des appareils portables et le nouvel espace numérique de la santé resteront ouverts et compétitifs. les engagements détermineront comment Google peut utiliser les données collectées à des fins publicitaires, comment l’interopérabilité entre les ordinateurs de poche concurrents et Android sera protégée et comment les utilisateurs peuvent continuer à partager des données de santé, s’ils le souhaitent », explique Vestager.

Un autre argument utilisé pour approuver l’achat est que la pénétration du marché de Fitbit en Europe est limitée, par rapport aux grandes marques comme Apple, Garmin et Samsung.

Parmi les doutes que l’Europe a dû accepter cet achat, il y avait l’utilisation de la publicité. Google acquiert une grande base de données d’utilisateurs de Fitbit et de leurs données de santé, informations qui pourraient être utilisées pour personnaliser les publicités et limiter la concurrence. L’achat a également soulevé des doutes sur l’utilisation de l’API Fitbit et de sociétés tierces. Google pourrait limiter cette API et gêner les petites startups. Enfin, l’Europe souhaitait savoir si Google pouvait limiter l’interopérabilité des appareils Fitbit et par exemple leur faire bénéficier de plus d’avantages sur Android.

Pour « rassurer » la Commission, Google a accepté une série de mesures qu’il devra respecter pendant 10 ans, avec possibilité de prolongation si jugé approprié.

Fitbit

En matière de publicité, Google s’est engagé à « n’utilisez pas les données de santé des appareils Fitbit pour Google Ads, y compris les publicités sur les moteurs de recherche et les intermédiaires. « Cela inclut également les données collectées via GPS, ainsi que saisies manuellement par les utilisateurs Fitbit. Google maintiendra une séparation technique des données utilisateur Fitbit pertinentes, qui sera stocké séparément. De plus, Google garantit qu’en Europe, les utilisateurs peuvent spécifier ou refuser l’utilisation des données de santé dans leur compte Google.

Pour les questions d’interopérabilité, Google s’est assuré qu’il maintiendrait l’accès à l’API Web Fitbit sans la facturer et qu’il continuera à offrir aux fabricants Android les API nécessaires.

En ce qui concerne Android, la Commission européenne a été assez précise. Google ne peut pas contourner l’engagement de l’API Android en dupliquant des fonctionnalités en dehors d’AOSP. Google devrait maintenir les fonctionnalités d’interopérabilité ouvertes à l’avenir et les différentes améliorations liées à ces API, doivent continuer à être proposées gratuitement aux concurrents de Fitbit.

Avec ces exigences, l’Europe a permis à Google d’acquérir Fitbit et de commencer à vendre des montres intelligentes et des bracelets intelligents. Tant que les avantages de l’achat se concentreront sur le matériel, la Commission donnera son approbation.

À 45secondes.fr | Achat par Google de Fitbit et du marché des appareils portables: du poignet à un avenir incertain

45secondes est un nouveau média, n’hésitez pas à partager notre article sur les réseaux sociaux afin de nous donner un solide coup de pouce. 🙂