in

Facebook accepte de payer les journaux français pour le contenu partagé par les utilisateurs sur la plateforme

Facebook a déclaré jeudi avoir conclu un accord avec certains journaux français pour payer le contenu d’actualités partagé par ses utilisateurs, des mois après que Google a annoncé son intention de les rémunérer pour les articles affichés dans les recherches sur le Web.

Facebook a déclaré que l’accord de licence avec l’alliance APIG de journaux nationaux et régionaux « signifie que les utilisateurs de Facebook pourront continuer à télécharger et à partager des actualités librement parmi leurs communautés, tout en garantissant également que les droits d’auteur de nos partenaires éditeurs sont protégés ».

Les organes de presse aux prises avec la diminution des abonnements à la presse écrite ont longtemps bougé de l’échec de Google, en particulier de lui donner une part des millions qu’il gagne grâce aux publicités affichées à côté des reportages.

En janvier, Google a annoncé avoir conclu un projet d’accord avec l’APIG pour payer les éditeurs pour une sélection de contenus affichés dans ses recherches.

L’accord a été considéré comme une victoire de la bataille de la France pour protéger les droits d’édition de la presse et des agences de presse.

La France a été le premier pays de l’UE à promulguer une directive européenne de 2019 sur ces droits dits voisins, mais Google a d’abord refusé de s’y conformer, affirmant que les groupes de médias bénéficiaient déjà de millions de visites sur leurs sites Web.

Facebook a déclaré qu’en plus de payer pour du contenu français, il lancerait également un service d’information en français, Facebook News, en janvier pour « donner aux gens un espace dédié pour accéder au contenu de sources d’information fiables et réputées ».

.

45secondes est un nouveau média, n’hésitez pas à partager notre article sur les réseaux sociaux afin de nous donner un solide coup de pouce. 🙂