dans

Examen des voyageurs: un Seigneur des mouches de la génération Z dans l’espace

Voyageurs prend une prémisse de science-fiction initialement intrigante sur un chemin prévisible sans surprise. Ce qui commence par une exploration réfléchie de la nature humaine se transforme en génération Z Seigneur des mouches dans l’espace. Alors que la plupart des personnages principaux sont à une note avec peu de profondeur, une performance de plomb solide de Tye Sheridan ajoute la gravité nécessaire pour conjurer l’absurdité. Sa capacité à apporter un comportement réaliste à des situations fantastiques sert bien le film; mais pas assez pour surmonter plusieurs trous d’intrigue flagrants et un acte final évident.

En 2063, l’humanité découvre une planète habitable dans un espace lointain. La Terre ne se remettra pas du changement climatique, de la surpopulation et de la pollution. Une décision est prise d’envoyer un navire pour préparer la planète à la colonisation. Le voyage de près de cent ans nécessitera plusieurs générations pour mener à bien la mission. Les embryons sont génétiquement modifiés en utilisant les meilleurs cerveaux disponibles. Les enfants qui en résultent sont élevés isolément en tant que groupe. Dr Richard Alling (Colin Farrell) demande d’accompagner les enfants dans leur voyage.

Des années plus tard, dans l’espace, l’équipage est devenu adolescent. Christopher (Tye Sheridan) et Zac (Fionn Whitehead) commencent à se poser des questions sur la mission. Richard apaise leurs inquiétudes, mais remarque les changements de comportement. Lorsque les garçons commencent à s’écarter des protocoles, le sexe opposé devient perceptible. Christopher et Zac voient maintenant Sela (Lily-Rose Melody Depp) sous un jour différent. Le jeune équipage est contraint de prendre le contrôle du navire après un mystérieux accident. Leur liberté et leur autorité retrouvées laissent toutes les inhibitions sans contrôle.

Voyageurs eu l’occasion d’être audacieux. La prémisse établit une boîte de Pétri de société fermée où toutes les facettes du comportement humain sont autorisées à fleurir. Le sexe et l’agression sont au premier plan alors que la charité effrénée se déchaîne. C’est une fête fraternelle dans l’espace alors que les mauvais garçons deviennent des mâles alpha violents sans boussole morale. Le seigneur des mouches l’analogie convient. Le problème est que nous avons tout vu avant ad nauseam. Les interactions des personnages se déroulent exactement comme prévu. Scénariste / réalisateur Neil Burger (Illimité, Divergent) succombe à la formule alors qu’il aurait pu être audacieux.

Deux problèmes m’ont complètement perplexe tout au long du film. Le premier est l’utilisation par Neil Burger des plans en coupe. Dans le premier acte, il insère des images titillantes aléatoires lorsque les personnages masculins sont excités. Puis il abandonne complètement ce choix de style pour le reste de l’exécution. C’est comme si Burger avait changé d’avis cinématographique, ce qui finit par paraître maladroit et décousu à l’écran. Il y a un cadre principal d’un long couloir blanc stérile dans le navire. Dans Star Trek, ils tournent intelligemment pour donner l’impression que les personnages se promènent dans un environnement plus vaste. Dans Voyageurs, il semble que les personnages ne font que monter et descendre le même ensemble. Cela rend le navire ennuyeux. C’est une faille critique dans la science-fiction spatiale.

Tye Sheridan excelle dans les films lourds d’effets visuels. Il fait un bon travail de transmission des émotions sans dialogue. Sheridan élève Voyageurs script en mettant en valeur la complexité quand elle n’est pas parlée. Le film avait besoin de beaucoup plus de nuances et de développement de personnages pour réussir. Voyageurs est une production de Thunder Road Films et AGC Studios. Il sortira en salles le 9 avril par Lionsgate.

Sujets: Voyageurs

Les opinions et opinions exprimées dans cet article sont celles de l’auteur et ne reflètent pas nécessairement la politique ou la position officielle de 45secondes.fr.

45secondes est un nouveau média, n’hésitez pas à partager notre article sur les réseaux sociaux afin de nous donner un solide coup de pouce. 🙂

  • Le seigneur des étoiles et autres aventures dans l'espace - Collectif - Livre
    Occasion - Bon Etat - Deux coqs d'or GF - Grand Format - Structure Coopérative d'insertion à but non lucratif.
  • Fun Generation USB PartyPar 6 RGB
    Fun Generation USB PartyPar 6 RGB, Spot à LED avec mélange de couleurs RGB, Peut être utilisé partout pour accentuer les couleurs, Alimentation USB - Connecteur Micro-USB pour l'alimentation électrique, Petit et léger - idéal pour les fêtes dans les petits espaces, Peut être facilement utilisé avec un bloc d'alimentation ou le bloc secteur fourni, 3 modes de fonctionnement : commande musicale, programmes de fondu enchaîné ou séquence de programmes [email protected]+*Données techniques :*@+, LEDs : 6x LED de 3 Watt RGB, Alimentation Par : 5V / 1A, Alimentation électrique : 100 - 240 V ~ 50/60 Hz, Consommation électrique : env. 7 Watt, Dimensions : 160 x 130 x 50 mm, Poids : 0,2 kg
  • Smartbox Séjour détente en montagne Coffret cadeau Smartbox
    L’air vivifiant de la montagne est réputé pour ses nombreux bienfaits dont deux voyageurs pourront profiter grâce à ce coffret d’une nuit en duo dans les hauteurs, agrémentée d'un accès à l'espace bien-être. Dépaysement assuré lors de ce séjour d’altitude enchanté placé sous le signe de la détente !