dans

Eternal Radiance: l’amour dans l’esprit de Charlie Kaufman

Jour de la Saint Valentin, 2004. Joël, un homme d’âge moyen se réveille le matin, et alors qu’il se prépare à aller travailler, un grand vide intérieur l’envahit, comme si une partie de sa vie lui avait été enlevée. Lorsque vous arrivez à la gare, vous ressentez une envie incontrôlable d’aller à la plage.

Après s’être à nouveau senti malheureux, lâchant des perles verbales telles que «Le sable est surfait», il commence à rentrer chez lui, le comte rencontre Clémentine, une femme aux cheveux bleus extravertie avec qui, après une conversation étrange et gênante, il l’accompagne à la maison pour prendre un verre, obtenir son numéro de téléphone et planifier une prochaine réunion amicale.

Vous pourriez aussi être intéressé par: Films latino-américains qui pourraient concourir pour l’Oscar 2021

Ce n’est que le début de l’une des meilleures paires narratives que le cinéma contemporain puisse nous offrir au cours des 20 dernières années. Avec un script de Charlie Kaufman, qui confiera la direction du projet au cinéaste français Michel Gondry, « Soleil éternel de l’esprit impeccable»Est une histoire chaotique, fragmentée et diffuse dont la conclusion semble à première vue ne pas avoir une morale claire. Après tout, ce ne sont pas toutes des histoires de rupture

17 ans se sont écoulés depuis que ce film est sorti en salles et contrairement à d’autres œuvres qui ont été plébiscitées par la critique à l’époque, celui-ci semble résister à l’épreuve du temps, trouvant de nouveaux adeptes à chaque fois au fil des ans. Et c’est ça, qui n’a pas voulu se débarrasser d’un douloureux souvenir du passé avant?

Comme une autre production hollywoodienne bien connue avertirait son public: ce n’est pas un film romantique. C’est un film d’amour. Nous connaîtrons en profondeur la montée et la chute d’une relation qui, malgré ses problèmes, avait le potentiel de les résoudre et de se poursuivre de manière fonctionnelle, mais pas de manière proprement traditionnelle.

Et est-ce que le script de Kaufman se cache du public guidé par une bande-annonce qui promet une comédie romantique d’enchevêtrement d’un voyage fascinant à travers l’esprit humain, en étant plus précis, les souvenirs qu’il stocke. Ceux qui connaissent le travail de Kaufman ils sauront qu’il n’est pas un auteur qui aborde des sujets à moitié, et s’il le fait, il doit y avoir une raison profondément philosophique à cela.

Kaufman est un auteur intéressé par la motivation existentielle derrière chaque action de la vie quotidienne. Des bandes comme « Adaptation« Ou »Anomalie« Ils auraient déjà montré les ravages de la démotivation ou du manque d’inspiration chez l’individu et bien que » Je pense à la fin des choses « reviendrait pour revenir sur le sujet des relations en couple dans une perspective plus surréaliste, c’est leur collaboration avec Gondry celui qui a réussi à se tenir au courant du public.

Jim Carrey Oui Kate Winslet ce sont les protagonistes du film. Il représente le sérieux et le cynisme, elle avec une charge explosive d’énergie et de dynamisme. Deux forces opposées si puissamment que, dans un accès d’impulsivité, elles Clémentine (Winslet) décide d’éliminer Joël de leur vie.

Ce n’est pas au sens figuré. L’univers de la bande comprend une clinique appelée Lacuna Inc., qui offre à ses patients la possibilité de tous les souvenirs liés à une personne spécifique, en construisant une carte cérébrale à travers tout objet personnel ayant un lien avec cette relation.

Après cette révélation, le spectateur découvre que ce qu’il voit est en fait le processus auquel Joël il se soumet pour se venger des actions de son désormais ex-partenaire. Le film commencerait par nous présenter les derniers instants d’une relation en déclin, en soulignant les raisons pour lesquelles les deux ont décidé de s’éliminer.

La bande tire son nom de « Eloisa à Abelardo« , Poème écrit en 1717 par Alexandre Pape, dont la strophe est mentionnée dans la bande: «Quel bonheur est le sort de la vestale sans tache! Oublier le monde, oublié du monde. Éclat éternel de l’esprit immaculé! Chaque prière acceptée, chaque souhait expiré ».

Le film est une compilation ambiguë de moments sombres et satisfaisants dans une relation condamnée à remplir une boucle infinie d’oubli et de retrouvailles qui n’anticipent qu’un nouveau scénario dévastateur.

Vous pourriez aussi être intéressé par: Cinquième élément: Sequel aurait utilisé du matériel retiré du script

Bien que son apogée puisse signifier une seconde chance pour nos malheureux protagonistes, la vérité est que, bien que les souvenirs de l’autre aient été éliminés, leurs personnalités restent intactes, du moins il semble. Peut-être pas le film le plus optimiste à voir un jour de Saint ValentinMais au moins, il offre une option pour ceux qui veulent un exercice d’introspection.

A lire :  Jurassic World Cretaceous Camp a annoncé la bande-annonce pour sa deuxième saison

45secondes est un nouveau média, n’hésitez pas à partager notre article sur les réseaux sociaux afin de nous donner un solide coup de pouce. 🙂

  • Maison de la Médaille Médaille Vierge à l’enfant et la colombe - Or jaune 18ct
    Cette médaille en or jaune 18 carats dévoile un beau tableau réunissant la Vierge tenant dans sa main une colombe et contre-elle l’Esprit-Saint sous l’apparence d’un enfant ceint d’une auréole. Oiseau de paix, d’amour et d’espérance, la colombe vers laquelle sont dirigés les regards de la Vierge et
  • Maison de la Médaille Médaille Vierge à l’enfant et la colombe - Argent massif
    Cette médaille en argent massif dévoile un beau tableau réunissant la Vierge tenant dans sa main une colombe et contre-elle l’Esprit-Saint sous l’apparence d’un enfant ceint d’une auréole. Oiseau de paix, d’amour et d’espérance, la colombe vers laquelle sont dirigés les regards de la Vierge et de l’
  • Maison de la Médaille Médaille Vierge à l’enfant et la colombe - Or jaune 18ct
    Cette médaille en or jaune 18 carats dévoile un beau tableau réunissant la Vierge tenant dans sa main une colombe et contre-elle l’Esprit-Saint sous l’apparence d’un enfant ceint d’une auréole. Oiseau de paix, d’amour et d’espérance, la colombe vers laquelle sont dirigés les regards de la Vierge et