dans

Entre être hétéro et heureux, quelle direction faire?

Dès que nous arrivons dans ce monde, naturellement, on nous donne les concepts sociaux, les croyances et les valeurs, jusque-là considérés comme moralement corrects. C’est comme si on nous donnait un scénario de conduite que nous devons suivre. C’est la fameuse norme sociale de ce qui est bien et de ce qui est mal. Bien sûr, tout ce système, toujours actif aujourd’hui, a créé les règles du jeu sur des paramètres religieux, attribuant ce qui est considéré comme faux et inapproprié comme quelque chose de pécheur, qui d’une certaine manière offense et manque de respect au Créateur en quelque chose.

De toute évidence, tout cela est de la domination. Une manière très efficace de faire suivre à la masse un certain modèle et de leur faire croire que de tels concepts viennent de Dieu. Bien sûr, personne ne veut contrarier le Créateur, car nous avons également appris qu’il a tout le pouvoir et si nous ne nous comportons pas comme le costume nous le demande, nous ne sommes pas bénis par lui. Deux mensonges très bien racontés et même, dans une certaine mesure, convaincants, bien sûr pour ceux qui ne connaissent pas la vraie spiritualité.

Premièrement, ce pouvoir n’est pas entre les mains de Dieu, mais dans les nôtres, par rapport à notre vie.

Et un autre, quand on va observer dans la réalité, les règles de bonne conduite établies comme les bonnes, en pratique, elles ne fonctionnent pas comme promis. Ce qui est dit là-bas, c’est que si vous avez «raison», dans le scénario, vos choses iront bien et vous serez une personne bénie. Cependant, je suis fatigué de voir dans la vie des autres et, j’ai aussi vu dans ma propre vie il y a des années, les choses se déroulant exactement dans le sens contraire. Je me suis rendu compte que plus nous avons «raison», plus nous nous créons de problèmes, plus nous nous entendons bien. Parce que ce modèle dit que nous devons être bons pour les autres, pour le monde, moins pour nous, nous sommes toujours à l’arrière-plan dans cette équation.

Non pas que la société, notre vie en général, n’ait pas besoin de règles et de discipline, évidemment. L’organisation et les lois font partie d’une nation prospère. Cependant, en ce qui concerne notre vie personnelle, les règles du «must have», du «should» et du «this is right» ne fonctionnent pas. Parce que chaque esprit a une identité unique. Ce qui est bon pour un ne sera jamais légal pour tous. Chaque être a ses propres règles et façons de vivre sa propre vie. Et heureux celui qui suit ce chemin, béni est celui qui marche selon son âme.

Parce que les bons sont ceux qui suivent le modèle, le scénario, par vanité, fierté, bref, pour être bien vu et considéré par les autres. Ceux qui vivent selon ce qui est bon pour eux et qui a du sens sont les heureux. Et bien sûr, le bonheur est l’énergie qui a le magnétisme parfait pour attirer les bénédictions. Alors que nous choisissons de « taper » pour le monde, étant les « mignons » pour la société, nous restons du côté de la vie qui n’a ni saveur, ni goût, car le sens vient de l’âme et il n’est présent que lorsqu’il est entendu, respecté et vécu pleinement c’est vrai.

Et vous là-bas? Que choisissez-vous pour vous-même? Suivez la norme, étant la bonne personne qui fait tout comme prévu? Ou préférez-vous être l’heureux, qui vit selon son essence, selon le sens de son être? Je vous garantis que si vous choisissez la deuxième option, vous ne serez pas seulement une personne formidable pour vous-même, mais vous serez également un bon citoyen, un être humain qui porte de bons fruits, car il a embrassé le Bien en lui-même et donc, bien sûr, il se répandra dans le monde entier.

45secondes est un nouveau média, n’hésitez pas à partager notre article sur les réseaux sociaux afin de nous donner un solide coup de pouce. 🙂

  • Libre et heureux, l'envol !: En s'inspirant des papillons heureux qu'on n'attrape pas ! Conte initiatique et thérapeutique.