in

Elon Musk pourrait perdre son procès pour avoir faussement tweeté un « financement sécurisé » pour privatiser Tesla à 420 € par action

Elon Musk sera jugé la semaine suivante pour son tweet controversé dans lequel il prétendait avoir un financement pour privatiser Tesla au prix de 420 dollars par action. Au tribunal de district américain du district nord de Californie, un procès civil de 10 jours doit commencer le mardi 17 janvier, avec sélection du jury.

Elon Musk pourrait perdre son procès pour avoir faussement tweeté un « financement sécurisé » pour privatiser Tesla à 420 $ par action

Elon Musk a été accusé d’avoir manipulé les actions de Tesla en tweetant qu’il la privatiserait à 420 dollars par action et qu’il avait les fonds nécessaires. Il a apparemment fixé le prix à 420 € parce qu’il pensait que sa petite amie Claire Elise Boucher alias Grimes trouverait ça drôle. Crédit image : AFP

Selon le recours collectif, le tweet de Musk du 7 août 2018 a fait perdre de l’argent aux investisseurs : « J’envisage de privatiser Tesla à 420 €. Financement assuré.

Le mémoire du demandeur principal Glen Littleton en octobre indiquait qu’entre le 7 août et le 17 août 2018, les investisseurs avaient perdu des milliards de dollars en raison de la volatilité du prix des actions, des options et des obligations Tesla provoquée par les commentaires de Musk et Tesla. « Ces dommages comprennent les pertes résultant de l’effet sur les prix des titres Tesla immédiatement après les tweets du 7 août 2018, qui ont ensuite été corrigés du 8 août 2018 au 17 août 2018 car la fausseté des tweets a été réalisée par les investisseurs… Absent Les déclarations frauduleuses de Musk et de Tesla, ces pertes n’auraient pas été subies par les investisseurs de Tesla.

Plusieurs experts juridiques pensent que Musk va perdre et que la seule question en suspens est de savoir combien il devra payer en dommages et intérêts. S’adressant à Ars Technica, le professeur de droit Robert Miller 7 de la faculté de droit de l’Université de l’Iowa a déclaré : « Elon va perdre, et il va perdre beaucoup. Nous parlons juste de combien exactement Musk devra-t-il payer, et quelle part de l’inflation et de la déflation est attribuable à la fraude.

Les chances de Musk de gagner l’affaire peuvent être minces, mais le plaignant doit encore montrer que les commentaires frauduleux de Musk ont ​​réellement entraîné des pertes pour les investisseurs afin de recevoir un règlement important. Les investisseurs qui ont acheté des actions Tesla à des prix gonflés et les ont ensuite vendues à perte poursuivent des milliards de dollars de dommages et intérêts.

Musk recommandait un prix de 420 € dans son tweet, ce qui représentait une prime de près de 20 % par rapport au cours de clôture de l’action de Tesla de 349,54 € le 2 août 2018. Selon la plainte, Musk « croyait que 20 % était une « prime standard » dans accords de privatisation.

Musk a ajusté le prix jusqu’à 420 € par action, même si le calcul exact était de 419,49 €, car il pensait que sa petite amie de l’époque, Claire Elise Boucher, connue sous le nom de Grimes, trouverait cela amusant compte tenu de l’importance du nombre pour les consommateurs de marijuana.

Bien qu’un jury tranchera l’affaire, le juge de district Edward Chen a déjà rendu une décision majeure qui rend plus difficile la victoire de Musk. En avril 2022, Chen a accueilli en partie la requête de Littleton pour un jugement sommaire partiel, jugeant que Musk avait fait de fausses déclarations par imprudence, ajoutant : « sur la base des preuves présentées, il n’y a pas de véritable contestation que les trois premières déclarations en cause étaient fausses et que M. Musk a imprudemment fait ces représentations.

Musk maintient toujours son affirmation selon laquelle l’argent a été sécurisé. Selon la déclaration liminaire de l’accusation, le tweet de Musk a été envoyé 30 minutes après que le Financial Times a révélé que le Fonds d’investissement public d’Arabie saoudite avait acheté un investissement de 2 milliards de dollars dans Tesla.

Selon le mémoire de Musk, « Musk craignait que celui qui avait divulgué l’investissement ne divulgue également l’intérêt du PIF à privatiser Tesla et qu’une telle fuite contienne de faux éléments susceptibles de semer la confusion sur le marché ».

45secondes est un nouveau média, n’hésitez pas à partager notre article sur les réseaux sociaux afin de nous donner un solide coup de pouce. ?