in

Ellen DeGeneres parle de ses luttes contre la dépression

Ellen DeGeneres, qui a fait les gros titres cette semaine avec sa décision de mettre fin à son émission-débat après sa 19e saison à venir, dit que la dépression à laquelle elle est confrontée peut nuire à sa capacité à l’animer.

La comédienne dit qu’il peut être difficile d’entrer dans la zone et d’animer les jours où elle ne se sent pas particulièrement heureuse.

«C’est vraiment difficile, oui. Ouais », a-t-elle déclaré à Savannah Guthrie dans une interview avec 45secondes.fr jeudi.

«Et quand je viens ici, ce n’est pas comme si je devais faire semblant et donc, pendant cette heure, et si nous faisons deux spectacles, deux heures, je peux le faire parce que je suis un artiste et c’est facile pour moi pour activer cela. « 

DeGeneres a dit que parfois cependant, la dépression fait apparaître sa vilaine tête.

«Ce qui n’est pas facile pour moi, c’est de l’allumer quand je me sens triste à l’intérieur», dit-elle. «C’est la dépression. C’est là que je suis en moi. Je ne suis pas bien quand je traverse une crise de dépression, d’anxiété ou autre. Mais oui, je peux faire ça. Mais, comme je l’ai dit, j’ai aussi d’autres émotions.

DeGeneres, 63 ans, dit qu’elle ne met pas fin à son émission en raison des rapports de l’année dernière selon lesquels son émission était un lieu de travail toxique, ce qui a déclenché une enquête interne.

« Aviez-vous l’impression d’être annulé? » Savannah l’a interrogée sur les allégations, ce qui a suscité un examen public intense.

« J’avais l’impression que quelqu’un avait une sorte de, vous savez, je veux dire, je ne l’ai vraiment pas compris, je ne le comprends toujours pas », a déclaré DeGeneres. «Ouais, je pensais, je pensais que quelque chose se passait, parce que c’était trop orchestré, trop coordonné.

DeGeneres a informé ses téléspectateurs jeudi de sa décision de s’éloigner de l’émission.

«Les 18 dernières années ont changé ma vie. Vous avez changé ma vie « , a-t-elle dit. » Je vous suis éternellement reconnaissante d’avoir regardé, de rire, de danser … parfois de pleurer. Ce spectacle a été la plus grande expérience de ma vie et je vous dois tout. Merci. Merci. Merci.

« La vérité est que j’ai toujours fait confiance à mon instinct. Et mon instinct m’a dit qu’il était temps », a-t-elle ajouté.

45secondes est un nouveau média, n’hésitez pas à partager notre article sur les réseaux sociaux afin de nous donner un solide coup de pouce. 🙂