in

DS 4. Modèle français à produire en Allemagne

Parmi tout ce que nous avons appris lors de la présentation du nouveau DS 4, il y avait une donnée qui a fini par se démarquer plus que prévu: son lieu de production.

Alors que l’on s’attendrait à entendre qu’il serait produit à Sochaux, en France – où d’autres modèles sont produits avec la plate-forme EMP2, comme la Peugeot 3008 -, les responsables de DS Automobiles ont annoncé que la nouvelle DS 4 serait produite à Rüsselsheim. , Allemagne.

Rüsselsheim? N’est-ce pas là que se trouve le siège d’Opel? Précisément. Le nouveau pari premium français sera produit en Allemagne, près de Francfort, dans les mêmes sites de fabrication où l’Opel Insignia est actuellement produite et l’Opel Zafira a été produite (avant d’être un dérivé d’une publicité).

Rüsselsheim, la ville natale d’Opel

C’est à Rüsselsheim am Main qu’est née Opel, en 1862. La première voiture d’Opel y a été construite en… 1899! Depuis, l’usine de Rüsselsheim a produit plus de 17 millions de voitures, de l’actuelle Insignia à Kapitan, en passant par Omega ou le Rekord. Cette année, elle commencera à produire la nouvelle Opel Astra et, événement rare, elle produira un modèle pour une autre marque, la DS 4.

Luxe à la française … fabriqué en Allemagne

Lorsque le développement du projet D41 a commencé, qui aboutirait au DS 4, les plans ont été esquissés. Le nouveau modèle serait produit en France, à Sochaux, avec les autres modèles du Groupe PSA basés sur EMP2, ce qui est parfaitement logique.

Cependant, au milieu de l’année dernière, Carlos Tavares, alors PDG du Groupe PSA et aujourd’hui PDG de Stellantis, a décidé de déplacer le site de production à Rüsselsheim, en Allemagne, où Opel est né.

Une décision purement logique et pragmatique, comme était Tavares. Une décision prise, avant tout, par le successeur de l’Opel Astra, qui sera lancée également en 2021 et basée sur la même base de la DS 4, également produite à Rüsselsheim.

Actuellement, l’Opel Astra (et la Vauxhall Astra), toujours basée sur le Matériel de General Motors, sont produites à Ellesmere Port, au Royaume-Uni, et à Gliwice, en Pologne. On ne sait pas encore ce qu’il adviendra de ces sites de production à l’avenir, en particulier d’Ellesmere Port, en raison des coûts supplémentaires liés au Brexit.

Opel Insignia

L’Opel Insignia actuelle est produite à Rüsselsheim

Ce que nous savons, c’est que la production de la nouvelle Opel Astra sera transférée à Rüsselsheim (où elle a été produite dans la génération antérieure à l’actuelle), ainsi que celle de la DS 4 française. Carlos Tavares est ainsi en mesure de profiter pleinement. de la capacité de l’usine.

Et Tavares garantit également la paix sociale promise en 2018 à IG Metall, le puissant syndicat allemand qui, après le rachat d’Opel à GM par le Groupe PSA, souhaitait des garanties d’investissement et le maintien d’emplois dans plusieurs usines Opel, dont Rüsselsheim.

Sochaux, en France, dont la production de la DS 4 avait été promise, ne fut cependant pas perdue. Il lui appartiendra de produire les premiers modèles basés sur la nouvelle plateforme eVMP à partir de 2023. La nouvelle plateforme, en plus de pouvoir intégrer des groupes motopropulseurs hybrides, intégrera également des groupes motopropulseurs 100% électriques, contrairement à EMP2, qui n’autorise que les hybrides brancher.

Le premier modèle basé sur l’eVMP – qui semble être le successeur de l’EMP2 – devrait être la prochaine génération de la Peugeot 3008. Cependant, les rumeurs sont toujours que juste avant la nouvelle 3008, on devrait voir naître une nouvelle DS 5, qui cela n’aura que peu ou rien à voir avec le modèle que nous connaissions et dont la production s’est terminée en 2019. On s’attend à ce qu’il devienne la version de production du DS Aero Sport Lounge.

45secondes est un nouveau média, n’hésitez pas à partager notre article sur les réseaux sociaux afin de nous donner un solide coup de pouce. 🙂