dans

Dictature militaire brésilienne: VW verse des indemnités aux victimes

Les incidents remontent à des décennies: VW aurait livré des travailleurs au couteau pendant la dictature militaire au Brésil. Le groupe a maintenant conclu un accord avec les autorités du pays sur l’indemnisation des victimes. Les experts parlent d’une comparaison historique.

35 ans après la fin de la dictature militaire au Brésil, Volkswagen verse des millions à d’anciens employés persécutés en compensation. Celui-ci permet une comparaison avec les autorités judiciaires du pays, que l’entreprise prétend avoir signées.

Le constructeur automobile aurait collaboré avec le régime de l’époque et livré les travailleurs au couteau. « Il est important de traiter de manière responsable ce chapitre négatif de l’histoire du Brésil et de garantir la transparence », a déclaré Hiltrud Werner, chef du droit de VW, dans un communiqué en portugais.

Le contexte en est les résultats d’une commission mise en place par le gouvernement qui a examiné le rôle des entreprises pendant la dictature militaire de 1964 à 1985. Les experts ont découvert que Volkswagen et d’autres entreprises avaient secrètement aidé l’armée à traquer les soi-disant ennemis publics et militants syndicaux parmi la main-d’œuvre. Beaucoup de ces travailleurs ont été licenciés, arrêtés ou harcelés par la police, selon une étude de Reuters en 2014. Ils n’ont pas trouvé de nouvel emploi depuis des années.

Comparaison historique

Les radiodiffuseurs NDR et SWR ainsi que le « Süddeutsche Zeitung » ont rendu compte du règlement désormais fermé. Selon les informations de VW, il prévoit un paiement total d’environ 36 millions de real (environ 5,5 millions d’euros). Sur ce total, 16,8 millions de reals vont à une association de victimes d’anciens employés et de leurs survivants. Le reste est reversé à des initiatives de défense des droits humains. Le parquet brésilien a annoncé que le règlement mettrait fin à trois enquêtes en cours depuis 2015.

L’historien Christopher Kopper de l’Université de Bielefeld, qui s’est vu confier la question par Volkswagen, a décrit la comparaison comme historiquement révolutionnaire. « Ce serait la première fois qu’une entreprise allemande accepte la responsabilité des violations des droits de l’homme contre ses propres travailleurs dans l’usine pour des incidents survenus après la fin du national-socialisme », a déclaré Kopper cité par NDR, SWR et « Süddeutscher Zeitung ».

.

45secondes est un nouveau média, n’hésitez pas à partager notre article sur les réseaux sociaux afin de nous donner un solide coup de pouce. 🙂

  • Pergola De JARDIN Filet de Camouflage Blanc Militaire Tissu Oxford Filet r&eacutesistant; aux UV Treillis d'ombre de Jardin Toil168
  • Filet de Camouflage Blanc Militaire Tissu Oxford Filet r&eacutesistant; aux UV Treillis d'ombre de Jardin Toile d'ombrage d'&eacu281
  • Intimissimi Slip Brésilien Invisible Touch Style Années 80 Femme Noir Taille 2
    Slip brésilien réalisé dans un doux tissu effet tulle découpé au laser et inspiré aux années 80. Ultradoux et confortable. Gousset 100 % coton.