dans

Des voitures plus belles aujourd’hui qu’au moment de leur lancement: la BMW Série 5 E60

Il y a quelques années, Guilherme Costa écrivait une chronique au titre identique sur la Citroën C6. Comme le titre l’indiquait, il traitait de la conception alternative et non consensuelle du C6, et de la façon dont le sentiment d’étrangeté initiale a cédé, au fil des ans, à une appréciation beaucoup plus positive de sa part. Je récupère le thème pour en parler BMW Série 5 E60 (2003-2010), mais pas seulement.

Surtout, je veux explorer le parallélisme possible entre la période tumultueuse et fortement critiquée de l’époque (et, en partie, aujourd’hui) du design de BMW, avec celui d’aujourd’hui, qui est également source de polémique, même parmi les plus féroces fans. du double rein (chaque plus grand).

Si l’on remonte à 2003, lorsque la BMW Série 5 E60 a été révélée au monde, le design de la marque bavaroise était déjà dans la bouche de tous et pas toujours pour les meilleures raisons.

Chris Bangle, alors directeur du design du groupe BMW, avait lancé il y a des années une énorme révolution dans le design des modèles de la marque, motivé, en partie et de manière intéressante, par des critiques selon lesquelles les BMW étaient toutes identiques et ennuyeuses à regarder, seulement changer la taille entre eux – on n’est jamais content de rien, apparemment …

Le choc est survenu en 2001, avec le dévoilement de la Série 7 E65 et de son infâme Bracelet bout à bout («Bangle’s tail») – en réalité, le derrière de la E65 est par Adrian van Hooydonk, l’actuel directeur du design du groupe BMW. C’était une coupure radicale avec le passé, changeant la mélanger d’élégance / dynamisme et du clacissisme formel du prédécesseur (E38) pour un nouveau langage formel, plus expressif, bien que manquant de grâce.

A lire :  Subaru BRZ. Tout sur la nouvelle voiture de sport Subaru

Il a été rapidement surnommé par les médias comme surfaçage à la flamme ou surfaces flamboyantes pour leur expressivité, qui trouverait dans le premier Z4 son interprétation la plus pure, lancée un an plus tard – ce sont les deux extrêmes visuels du nouveau langage déterminé par Bangle.

Le monde (automobile) et les fans de BMW étaient dans un tollé … certainement cette « folie » ne pouvait pas continuer et il y avait de nombreuses voix appelant à la démission de Chris Bangle. Le troisième acte, la série 5 E60, n’a pas apaisé les protestations.

BMW Série 5 E60

La BMW Série 5 E60 (heureusement) s’est dispensée du Bracelet bout à bout et il était mieux proportionné, avait des surfaces plus serrées, des lignes avec une apparence plus dynamique et même élégante que la Série 7 E65. Mais la coupe de l’E39, le prédécesseur, ne pouvait pas être plus grande – rappelez-vous que lorsque la E39 a été lancée en 1995, elle était considérée par beaucoup comme l’une des conceptions les plus «non salées» de BMW, mais aujourd’hui elle est largement appréciée sa discrétion et son élégance.

Contrairement à l’opinion de Guilherme sur la Citroën C6, qui a évolué au fil du temps, la mienne n’a jamais changé par rapport à la Série 5 E60… Je le considère toujours comme l’un des meilleurs exemples de l’ère Bangle, avec la Z4. Je suis d’avis que BMW aurait dû insister sur une deuxième génération de modèles avec ce langage, pour le raffiner (surtout en lui injectant une dose d’élégance, ce qui lui a tant manqué) au lieu de l’abandonner – il suffit de voir le successeur de la 5 Série E60, le F10 discret et «inoffensif».

A lire :  Groupe Volkswagen. Un avenir ouvert pour Lamborghini et Bugatti
BMW Série 5 E60 Touring

La Série 5 E60 a bien vieilli, comme un bon vin. C’est comme s’il avait été lancé, tout comme le C6 (un contemporain de l’E60), en avance sur le temps, avec un demi-monde ayant besoin de près d’une décennie et demie d’exposition au modèle pour pouvoir l’apprécier correctement. De nos jours, les opinions positives et appréciées sur le E60 semblent être plus que l’inverse.

Aujourd’hui, le design BMW reste un sujet brûlant …

De la série 1 F40 à restylage de la Série 7 G11 / G12, en passant par le X7 (G05) et, plus récemment, les nouvelles Série 4 (G22, G23, G26) et iX (I20), les avis ont été plus enflammés que moins. Le principal responsable de la «folie populaire»? Le double rein, élément ultime de l’identité BMW, semble continuer de croître de modèle en modèle, dominant leurs visages de manière frappante.

De plus, on a vu la dilution de certains éléments visuels que l’on associe traditionnellement à l’identité de la marque, où je souligne Hoffmeister Knick (d’après l’original en allemand) – la coupe ou la troncature du coin de la zone vitrée sur le pilier C ou D – dont seules des traces semblent être laissées dans les derniers modèles.

Comme cela s’est produit il y a deux décennies, le département de design BMW, désormais dirigé par Adrian van Hooydonk (BMW Group) et Domagoj Dukec (marque BMW), cherche à lancer le design de la marque dans le futur. Comme il y a deux décennies, le changement a fait l’objet d’énormes résistances et controverses, les opinions négatives l’emportant largement sur les opinions positives.

A lire :  Le Hyundai Kauai Electric (64 kWh) est-il le meilleur Kauai de tous?

Pourrons-nous regarder en arrière dans deux décennies et apprécier positivement le design d’un Coupé Série 4 ou d’un iX, comme cela s’est produit avec la Série 5 E60? Ou y a-t-il des différences fondamentales et conceptuelles entre ce que Chris Bangle a fait il y a deux décennies et ce que fait Adrian van Hooydonk maintenant?

BMW M5 E60

45secondes est un nouveau média, n’hésitez pas à partager notre article sur les réseaux sociaux afin de nous donner un solide coup de pouce. 🙂

  • Aujourd'hui plus qu'hier - Robin Burcelle - Livre
    Passion - Occasion - Bon Etat - Pavillons - Grand Format - Structure Coopérative d'insertion à but non lucratif.
  • Le monde de la musique n°290 : Les plus belles voix d'aujourd'hui tenors - carlos kleiber - Collectif - Livre
    Musique - Occasion - Bon Etat - Le monde de la musique - Revue - Structure Coopérative d'insertion à but non lucratif.
  • Belle et Bio Shiitaké Bio 120 gélules
    Shiitaké Bio est un complément alimentaire à base de champignon noir. Utilisé principalement en Asie, il arrive aujourd’hui de plus en plus en Europe. Consommé en tant qu’aliment pour son goût prononcé, il peut également être utilisé sous forme de co