in

Des milliers de documents publiés: les enquêteurs fiscaux vérifient les propriétaires d’Airbnb

Ce n’est qu’après des années de litige qu’Airbnb est obligé de divulguer des informations sur les propriétaires aux autorités fiscales. Celles-ci devraient maintenant être transmises aux autorités nationales respectives. Ceux qui n’ont pas correctement taxé les ventes s’exposent à de lourdes amendes même des années plus tard.

L’enquête fiscale de Hambourg veut envoyer ce mois-ci des milliers d’enregistrements de données sur les fournisseurs de la plate-forme Airbnb aux autres États fédéraux. Le département des finances du Sénat de Berlin a annoncé que les autorités avaient promis aux ministères des finances.

Une unité spéciale du service d’enquête fiscale de Hambourg avait, au nom des autres autorités fédérales et étatiques, dans le cadre d’une procédure juridique internationale pluriannuelle, qu’Airbnb avait dû communiquer les données des propriétaires à des fins de contrôle fiscal. L’entreprise s’y est conformée il y a quelques semaines.

Les prestataires à fort chiffre d’affaires mis à l’épreuve

Selon le département du Sénat de Berlin, il existe environ 10 000 enregistrements de données de 2012 à 2014. Ils fournissent des informations sur les propriétaires qui ont réalisé des ventes à quatre et cinq chiffres par an avec des offres sur la plateforme Airbnb. Les autorités fiscales des pays veulent désormais vérifier si les impôts ont été éludés.

«C’est grâce à l’engagement de Hambourg, qui a collaboré avec tous les États fédéraux, que nous avons obtenu ce succès après des années chez Airbnb», a déclaré le sénateur berlinois chargé des finances, Matthias Kollatz. En conséquence, l’autorité de Hambourg prévoit une autre demande d’Airbnb pour des données de 2017 à 2019. Il reste à voir si elles devront encore attendre des années.

Les revenus de location Airbnb sont imposables s’ils dépassent 520 euros par an et que le revenu total est supérieur à l’abattement fiscal de base (9408 euros pour les célibataires). L’évasion fiscale peut entraîner une amende ou une peine d’emprisonnement pouvant aller jusqu’à cinq ans, les cas particulièrement graves pouvant également être punis d’une peine maximale de dix ans d’emprisonnement.

.

45secondes est un nouveau média, n’hésitez pas à partager notre article sur les réseaux sociaux afin de nous donner un solide coup de pouce. 🙂