dans

Des footballeuses se mettent à genoux pour protester contre le racisme aux Jeux olympiques de Tokyo

Le coup de sifflet de l’arbitre retentit, les joueurs britanniques se regardèrent et tombèrent à genoux. Leurs homologues chiliens ont répondu de la même manière, se mettant tous à genoux au Sapporo Dome.

L’attaquante britannique Georgia Stanway (à gauche) et la milieu de terrain britannique Keira Walsh se mettent à genoux avant le match féminin des Jeux Olympiques de Tokyo 2020 entre la Grande-Bretagne et le Chili au Sapporo Dome à Sapporo le 21 juillet 2021. Asano Ikko / AFP via Getty Images

Une heure plus tard, ce sont les joueurs américains et suédois à Tokyo qui participaient mercredi à des gestes solidaires et inédits contre le racisme par équipes lors d’un JO.

Alex Morgan. La n°13 des États-Unis et la Suédoise Hanna Glas n°4 s’agenouillent avant le début du match de football USA V Suède du groupe G au stade de Tokyo lors des Jeux Olympiques de Tokyo 2020 le 21 juillet 2021 à Tokyo, Japon.Tim Clayton / Corbis via Getty Images

Et le dernier match de football féminin de la journée a vu les joueuses australiennes poser avec un drapeau autochtone et se lier les bras avant le coup d’envoi tandis que leurs homologues néo-zélandaises s’agenouillaient.

Anna Green, n°3 de l’équipe de Nouvelle-Zélande, s’agenouille pour soutenir le mouvement Black Lives Matter avant le match du premier tour féminin du groupe G entre l’Australie et la Nouvelle-Zélande lors des Jeux olympiques de Tokyo 2020 au stade de Tokyo le 21 juillet 2021.Dan Mullan / Getty Images

Le premier jour d’action aux Jeux de Tokyo, les footballeurs ont été les premiers athlètes à utiliser la plate-forme olympique pour une démonstration d’activisme.

Longtemps restreintes par le Comité international olympique, de telles protestations dans des paramètres limités sont désormais autorisées aux Jeux à l’intérieur du terrain de jeu.

Contrairement à des sports comme la NFL, où les joueurs se mettent à genoux pendant l’hymne national, dans le football, cela se produit juste avant le coup d’envoi.

Les joueuses se mettent à genoux avant un match de football féminin du premier tour entre les États-Unis et la Suède aux Jeux olympiques de Tokyo 2020 à Tokyo, au Japon, le mercredi 21 juillet 2021. Noriko Hayashi / Bloomberg via Getty Images

« C’est une opportunité pour nous de continuer à utiliser nos voix et nos plateformes pour parler des choses qui nous affectent tous intimement de différentes manières », a déclaré la capitaine américaine Megan Rapinoe après la défaite choc 3-0 de son équipe contre la Suède à propos de l’utilisation les Jeux olympiques pour résoudre les problèmes sociaux.

« Nous avons des gens de l’équipe américaine, de tout le pays, de tous horizons, et des gens du monde entier pour toutes les autres équipes, donc j’encourage évidemment tout le monde à utiliser cette plate-forme au mieux de ses capacités pour faire le plus de bien. qu’ils peuvent peut-être dans le monde, d’autant plus que tous les yeux sont rivés sur Tokyo ces prochaines semaines. « 

Les Américains avaient décidé en début d’année d’arrêter de s’agenouiller pendant l’hymne. Cela avait commencé dans le football en 2016 avec Rapinoe inspiré pour montrer sa solidarité avec Colin Kaepernick, qui a décidé de s’agenouiller plutôt que de rester debout pendant l’hymne tout en jouant pour les 49ers de San Francisco.

« Nous sommes sur la scène mondiale », a déclaré Rapinoe, « avec les médias du monde entier, les yeux et l’attention des gens, tous attirés par un seul endroit avec une collection d’athlètes incroyables du monde entier, qui se soucient beaucoup de ce qu’ils ‘ font ici à Tokyo en termes de leur sport, et qui se soucient beaucoup de beaucoup d’autres choses.

Les joueuses britanniques ont décidé lors d’une réunion d’équipe avant de s’envoler pour le Japon d’accomplir le geste qui a été présenté l’année dernière lors des matches de club de la Super League féminine en Angleterre.

« En tant que groupe, nous étions convaincus que nous voulions montrer notre soutien aux personnes touchées par la discrimination et l’égalité », a déclaré le capitaine britannique Steph Houghton après la victoire 2-0 contre le Chili. « C’était un moment de fierté parce que les joueurs chiliens ont aussi mis le genou à terre pour montrer à quel point nous sommes unis en tant que sport. »

L’équipe chilienne a cependant été prise au dépourvu que ses adversaires allaient mettre un genou à terre. Une fois qu’ils ont repéré l’agenouillement, la défenseure chilienne Daniela Pardo a fait de même, suivie de ses coéquipières.

« C’était un problème de non-synchronisation », a déclaré la milieu de terrain chilienne Karen Araya. « Nous n’étions pas en mesure de communiquer correctement à cause de la langue. Dès qu’on a vu les Anglais se mettre à genoux tout de suite on a décidé de faire pareil et bien sûr on est en faveur de ce genre de chose.

Le football évitait auparavant toute forme d’activisme lors des matches. Mais la FIFA a assoupli sa politique l’année dernière après que des joueurs européens ont décidé d’utiliser des matches pour protester contre l’injustice raciale déclenchée par la mort à Minneapolis de George Floyd, un homme noir, aux mains d’un policier blanc.

La FIFA a également demandé aux arbitres de faire preuve de bon sens et de permettre aux joueurs d’afficher des T-shirts avec des messages contre le racisme qui étaient auparavant interdits dans le football, même pour des questions de sensibilisation sociale.

Le CIO autorise les gestes d’activisme – si cela est autorisé par l’instance dirigeante de ce sport – uniquement avant ou après le début officiel des épreuves aux Jeux olympiques. Le site officiel des Jeux olympiques n’a fait aucune mention de joueurs se mettant à genoux mercredi.

Les manifestations sur le podium sont toujours interdites, interdisant une répétition des poings levés avec des gants noirs des sprinters américains Tommie Smith et John Carlos aux Jeux olympiques de 1968 à Mexico.

Vidéo associée:

45secondes est un nouveau média, n’hésitez pas à partager notre article sur les réseaux sociaux afin de nous donner un solide coup de pouce. 🙂