in

Critique de Call of Duty: Black Ops Cold War (sans spoiler): Je ne voulais pas aimer ce jeu

Appel du devoir est une franchise qui n’a pas besoin d’être présentée, et après 17 ans et plus de 30 titres sortis jusqu’à présent, la qualifier de gonflée serait un euphémisme. La recette, qui implique un composant multijoueur fade, viande et pommes de terre, servi avec un côté de campagne cliché et peut-être une légère secousse de chaleur sous la forme d’une ou deux tournures ridicules, est maintenant si familière que nous savons déjà ce que chacun le jeu est comme avant de le jouer.

  Critique de Call of Duty: Black Ops Cold War (sans spoiler): Je ne voulais pas aimer ce jeu

Black Ops Cold War n’apporte pas les améliorations introduites dans Modern Warfare de 2019, mais les modes multijoueurs sont solides et le jeu est toujours amusant.

Malgré le fait de savoir cela et de répondre aux attentes les plus basses, Guerre froide a quand même réussi à me surprendre.

La campagne

Comme le nom le suggère, Guerre froides campagne se déroule pendant la guerre froide. Cela se traduit par une campagne impliquant Guerre froide armes, armes nucléaires, espions, bases russes abandonnées et, bien sûr, Ronald Reagan (ce n’est pas un spoiler, il est dans les bandes-annonces officielles).

Le gameplay est, pour la plupart, régulier Tarif CoD: missions explosives, séquences d’assaut obligatoires avec des véhicules surpuissants, des barils explosifs, les travaux. Le genre de trucs qui m’auraient fait hurler de joie à 14 ans. Comme je n’ai pas 14 ans physiquement, je n’ai pas crié de joie, mais cela ne veut pas dire que je n’ai pas apprécié les missions de toute façon.

Ce qui m’a vraiment surpris, c’est que les développeurs ont en fait essayé d’expérimenter cette fois; pour changer un peu les choses. Bien que les sections de combat soient assez simples, les séquences menant au combat étaient plus nuancées que ce à quoi je m’attendais d’un jeu CoD. Plutôt que de vous tenir la main et de délivrer une claque retentissante chaque fois que vous essayez de marcher sur le chemin invaincu, le jeu le récompense.

La recherche active de secrets ouvre de nouvelles missions, le retour en arrière peut conduire à des armes spéciales, la furtivité est une option viable.

Ces secrets que vous déverrouillez? Ce ne sont pas seulement des objets de collection, ce sont des puzzles que vous devez assembler pour débloquer de nouveaux contenus. Les énigmes en elles-mêmes ne sont pas trop difficiles, mais je me suis quand même retrouvé assis avec un stylo et du papier et essayant de les résoudre par moi-même.

C’était différent. C’était amusant. J’aurais aussi aimé qu’il y en ait beaucoup plus.

Pour une raison quelconque, les développeurs ont choisi de nous taquiner uniquement avec ces bribes de gameplay frais, permettant au lobe frontal de passer uniquement à la vitesse basse avant de le laisser rapidement s’abaisser à nouveau.

Les récompenses pour ce travail cérébral minimal sont également minimes, au mieux, avec des missions déverrouillées se déroulant comme des décors d’action stupides qui sont oubliés avant la fin de la campagne.

Pourtant, il y a du potentiel ici. Et bien que la campagne ne soit pas aussi méticuleusement conçue que le jeu qui l’a précédée – Guerre moderne – il y a plus qu’assez de plaisir à avoir.

Multijoueur

Le multijoueur est ce qu’est vraiment la franchise CoD, et c’est pourquoi les gens dépensent en fait 60 € – donner ou prendre 60 € de plus en fonction des passes de saison que vous récupérez – sur ces jeux.

Personnellement, j’ai adoré Guerre moderne. C’était le premier jeu CoD depuis des années que j’ai vraiment aimé jouer, mais pas pour les raisons que vous pourriez croire.

Guerre modernes le multijoueur était désordonné et désordonné dès le début. Le matchmaking était ridicule et je serais obligé de me rendre dans des lobbys où perdre était inévitable, l’équilibre des armes n’avait pas de sens et ne me permettait même pas de commencer avec les tricheurs, qui n’étaient pas correctement traités jusqu’à la fin du cycle de vie du jeu.

Malgré tout cela, j’ai adoré Guerre moderne à cause de la qualité du jeu de tir. Comme mentionné précédemment, le jeu est méticuleusement conçu, et je veux dire méticuleux. Il y a une attention méticuleuse aux détails dans les armes, les animations sont fluides et cohérentes, ce qui se traduit par un déroulement fluide du jeu de tir contrairement à tout ce que j’ai jamais connu auparavant. Les armes se sentent uniques, étoffées, lourdes, réelles.

Guerre froide est exactement le contraire. L’expérience multijoueur est beaucoup plus équilibrée et sensée, et l’accent est mis sur les mécanismes de jeu plutôt que sur des animations raffinées. C’est le jeu de tir réel qui semble janky, comme si vous jouiez avec des pistolets nerf. Les animations sont robotiques et saccadées et les effets sonores ne sont pas totalement synchronisés avec les actions des joueurs.

Jeu Call-of-Duty-1280

Les zombies sont de retour, les gens!

Si vous avez joué à d’autres jeux CoD, vous ne trouverez vraiment rien de mal avec Guerre froides animations, et en l’absence de Guerre moderne, ils iraient très bien. Mais, Guerre moderne existe, et cela a tellement élevé la barre en matière de qualité qu’il est tout simplement difficile de l’ignorer.

La fluidité des animations mise à part – et il y a quelques problèmes d’équilibre à régler – Guerre froides Le multijoueur est amusant et vaut vraiment la peine d’investir du temps et de l’argent. Tous les modes habituels que les fans de CoD connaissent et aiment reviennent, y compris Fireteam, Domination et Search and Destroy. Oh et Des morts-vivants est de retour!

Malheureusement, ce dernier a, jusqu’à présent, été presque injouable pour moi. Je n’ai pas encore rencontré de serveur qui me donne des pings de moins de 200 ms, et je n’ai pas encore terminé une carte Zombies sans que le jeu ne s’écrase directement sur le bureau en quelques minutes.

Pour ceux qui se demandent, Warzone est toujours Warzone et fonctionne sur le Guerre moderne moteur (Yay!).

La viande et les pommes de terre sont de la viande et des pommes de terre

Voici la chose: la viande et les pommes de terre sont de la viande et des pommes de terre. Ils sont un aliment de base pour une raison, comme Dal khichdi ou rajma chawal. Nous sommes tellement habitués aux produits de base que nous les prenons pour acquis, nous nous moquons d’eux même, mais nous ne pouvons pas non plus vivre sans eux une fois qu’ils sont partis.

Nous pouvons bien nous moquer de la franchise, la traiter comme un mème et même la rejeter carrément pour être générique, mais nous devons admettre qu’il n’y a rien de tel.

Les jeux de la franchise ne sont peut-être pas les plus inspirants, ni même les plus intéressants, mais une fois qu’ils font partie de votre alimentation, ils sont difficiles à vivre sans.

Où que vous vous trouviez sur la question, Call of Duty Black Ops Guerre froide est, je pense, juste assez intéressant pour valoir la peine.

Le jeu a été testé sur PC:

CPU: Intel Core i7 6700K à 4,6 GHz

Glacière: Tout-en-un NZXT Kraken x53 240 mm

Carte mère: Gigabyte Z170-D3H

RAM: 2x 8 Go DDR4 3200 Corsair Vengeance Pro

GPU: Nvidia GeForce RTX 3080, gracieuseté de Zotac

Espace de rangement: SSD Corsair MP600 PCIe Gen4, Samsung 870 QVO

PSU: Corsair AX850

Cabinet: CoolerMaster MasterBox MB511 A-RGB

Moniteur: BenQ EX2780Q

Ko / souris: Corsair Strafe, Corsair M65

.

45secondes est un nouveau média, n’hésitez pas à partager notre article sur les réseaux sociaux afin de nous donner un solide coup de pouce. 🙂