dans

Covid-19 : comment les compagnies aériennes survivent à la crise ?

Af

La pandémie COVID-19 a fait chuter la demande de transport aérien, des dizaines de milliers de personnes sont déjà sans emploi et une reprise – quelle qu’en soit l’apparence – devrait prendre des années. Mais tandis que les petits fournisseurs s’effondrent et brûlent, les grandes entreprises qui exploitent et orchestrent le secteur du transport aérien survivent, grâce à leur taille et à leur accès à une ressource cruciale : des liquidités.

Les grandes compagnies aériennes ont subi des pertes historiques, qu’elles ont détaillées au cours du mois dernier lors de la publication de leurs résultats trimestriels. Ensemble, aux Etats-Unis les trois grandes compagnies – United, Delta et American – ont perdu la somme stupéfiante de 10 milliards de dollars au cours du deuxième trimestre 2020. JetBlue a perdu 320 millions de dollars, Southwest 915 millions, et les transporteurs à bas prix Spirit et Alaska ont perdu respectivement 144 millions et 214 millions de dollars.

Ils ont déjà fait beaucoup de travail, réduisant leurs coûts en mettant les avions à la retraite plus tôt et en interrompant la plupart de leurs itinéraires – mais ils préparent aussi des licenciements et des congés malgré les programmes gouvernementaux destinés à maintenir ces personnes au travail. Sur les nombreux milliards de dollars qu’ils ont prélevés sur la loi CARES (Coronavirus Aid, Relief, and Economic Security), seule une partie a été consacrée à la protection des licenciements. Cet argent s’épuise, laissant les compagnies aériennes sous la menace de coupes sombres si cette partie du programme gouvernemental n’est pas prolongée.

Dans le monde les avions dépérissent petit à petit

L’industrie aérienne mondiale a été touchée de manière disproportionnée par la pandémie de coronavirus, et la pression exercée sur ses fondamentaux autrefois florissants affectera une large partie de l’économie mondiale pendant une bonne partie de l’année 2022 et au-delà, indique le service des investisseurs de Moody’s dans un nouveau rapport. L’industrie est l’une des rares à avoir vu la demande chuter de plus de 90 % dans les semaines qui ont suivi le début de la crise.

Si le transport aérien est en soi un facteur clé des dépenses touristiques, l’externalisation par les compagnies aériennes de nombreux services, ainsi que l’emploi et la consommation de carburant importants en temps normal, soutiennent également l’activité économique dans de nombreux secteurs. « La demande des passagers en matière de transport aérien stimule la demande des principaux acteurs de l’industrie aéronautique, notamment les exploitants d’aéroports, les sociétés de location d’avions et les constructeurs d’avions, ainsi qu’une multitude de prestataires de services qui assurent le fonctionnement des compagnies aériennes et des aéroports », a déclaré Jonathan Root, vice-président senior de Moody’s.

En France , le sort d’Air France KLM est presque aussi mal embarqué que le reste

Selon La Tribune, la compagnie aérienne s’attend à une perte d’environ 1,3 milliards d’euros au S2 2020. C’est à peine moins que la perte subit durant la S1 annoncé par la compagnie la semaine dernière (une perte de l’ordre de 1,55 milliards de dollars). Ces prévisions, annoncées en interne souligne la lente reprise des activités après la crise sanitaire. Car oui si la crise sanitaire est plus ou moins maitriser dans l’Hexagone, le combat est encore plus difficile dans les pays que deservent la compagnie et qui maintiennent encore leurs frontières fermées.

Pour le mois d’août, un responsable de la compagnie assure « qu’Air France en est à 60% de ses capacités de sièges prévues initialement. »même si elle a prévu pour la rentrée d’opérer vers quelque 170 destinations, soit 85% de son réseau habituel ; sur ce programme réduit, le coefficient d’occupation global « était en juillet de 56%, contre 90% l’an dernier ».

A lire :  La maladie comme raison: quand le contrat de fitness peut être résilié

 

  • NOVAP Panneau Conseils et astuces COVID-19 - Rigide A4 - 4600116 - NOVAP
    Quincaillerie Sécurité et serrurerie Signalétique intérieure et extérieure Panneau d'information NOVAP, Découvrez un panneau de signalisation intérieure ou extérieure répondant aux normes en vigueur. Notamment la norme ISO 7001 pour tout ce qui concerne les symboles, ou encore la norme ISO 7010 pour les
  • NOVAP Panneau Conseils et astuces COVID-19 - Adhésif A4 - 4610085
    Quincaillerie Sécurité et serrurerie Signalétique intérieure et extérieure Panneau d'information NOVAP, Découvrez un panneau de signalisation intérieure ou extérieure répondant aux normes en vigueur. Notamment la norme ISO 7001 pour tout ce qui concerne les symboles, ou encore la norme ISO
  • LOCLEAN HYDRO A 70% Action virucide Covid 19. Bidon 10 litres
    Loclean  Hydro A70% nettoyant Hydroalcoolique prêt à l'emploi sans rincage. Bidon de 10 litres.  Présentation   Spray nettoyant de surface dégraissant pouvant être utilisé sans rinçage même sur les ...
Fortnite

Fortnite : Apple retire le titre de l’App Store

Netflix Commande Le Spin Off De 'the Witcher' 'blood Origin'

Netflix-The Witcher saison 2 : voici une nouvelle qui risque de ravir les fans