in ,

Coupe du Monde : Vers un nouveau flop de la Belgique ?

Considérée comme la plus talentueuse génération du football belge, la bande à Eden Hazard endossera de nouveau le costume d’outsider pour la Coupe du Monde. Avec la peur d’un nouveau flop au final, comme depuis 2014…

Il y a quatre ans, lors de la Coupe du Monde en Russie, le parcours de la Belgique s’arrêtait en demi-finale après une défaite (0-1) face à la France, future championne du monde. Une défaite frustrante pour la génération dorée belge qui avait là l’opportunité d’enfin d’offrir à cette sélection son premier titre majeur.

La Belgique reste sur des trois échecs  

En 2014, la Belgique se présente au Brésil avec une jeune génération que l’on qualifie comme étant la plus talentueuse de son histoire.

Les espoirs sont immenses autour de ses jeunes joueurs, mais le manque d’expérience des Diables Rouges se fait ressentir et les Belges sont éliminés en quart de finale par l’Argentine de Lionel Messi. Si la déception est présente, les espoirs sont reportés à l’Euro 2016 où, malgré l’expérience acquise, les Belges se feront prématurément sortir dès les huitièmes de finale par les Gallois.

La France, l’ennemi de toujours…

En 2018, le moment semble propice à la performance tant les leaders techniques belges performent. Eden Hazard, Kevin de Bruyne, Romelu Lukaku, Thibaut Courtois et bien d’autres brillent en club et placent la Belgique comme le principal outsider de la compétition. Malgré des bonnes performances, les Diables Rouges seront victimes du pragmatisme des hommes de Deschamps en demi-finale, actant un troisième échec consécutif dans la quête d’un titre.

Un effectif vieillissant chez les Diables Rouges

Si la Belgique figure toujours parmi les outsiders de cette Coupe du Monde, les Diables Rouges ne font plus aussi peur que lors de la précédente édition. Sportivement, l’effectif belge est vieillissant et seuls Thibaut Courtois et Kevin de Bruyne sont encore à leur meilleur niveau. La nouvelle génération est prometteuse, notamment De Ketelaere et Onana, mais pas au point de placer la Belgique comme un favori. Malgré ses stars, et notamment Eden Hazard qui à l’opportunité de relancer à sa carrière durant cette compétition, c’est une équipe belge en transition qui va se rendre au Qatar et qui devra répondre présente dès la phase de groupe. En effet, les hommes de Roberto Martinez ont hérité d’un groupe compétitif composé de la Croatie, du Maroc et du Canada.