dans

Comment survivre à une bombe atomique (et pourquoi il vaut mieux ne pas courir après l’explosion)

Aujourd’hui, dix pays ont testé des armes nucléaires, et cinq d’entre eux sont considérés comme des «États dotés d’armes nucléaires». Peur du potentiel attaque nucléaire avec une bombe atomique il existe toujours et les conséquences qu’il pourrait avoir sont certainement dévastatrices.

Même avec son énorme potentiel destructeur, il est possible de se sauver de l’explosion d’une bombe atomique. Si nous ne sommes pas morts après l’explosion initiale, ce que nous faisons dans les premières minutes et les premières heures peut déterminer notre survie.

À quoi ressemblerait une explosion d’une bombe atomique à Washington DC

C’est ce qu’expliquait par exemple Jason Lefkowitz il y a des années lors de la réalisation d’un étude de cette situation hypothétique. Ce développeur et écrivain s’est référé à une étude de 2011 du Department of Homeland Security qui mettait en garde contre les effets d’un incident nucléaire singulier: l’explosion d’une bombe de 10 kilotonnes dans le centre de Washington DC.

Cette carte montre la destruction théorique causée par une bombe atomique de 10 kilotonnes dans la ville de Washington DC Les plus grandes conséquences se produiraient dans un rayon d’environ 800 mètres de la détonation.

Les effets seraient dévastateurs, bien sûr, mais peut-être pas autant qu’on pourrait le penser. Randy Larsen, colonel à la retraite de l’US Air Force et créateur de l’Institute for National Security, a dit clairement: « Ce n’est pas la fin du monde, et ce n’est pas un scénario de type guerre froide. »

Cette étude a prédit des chiffres tragiques de 45 000 morts et 323 000 blessés, mais elle a également révélé que la portée la plus grave se situerait dans une zone autour de la détonation avec un rayon d’environ 800 mètres (un demi-mile). Bien que les dommages personnels et matériels seraient énormes, seule cette zone centrale de l’explosion serait vraiment affectée.

Évidemment, cette simulation varierait en fonction de la puissance de la pompe, et par exemple celui d’Hiroshima produisait 16 kilotonnes (21 dans le cas de Nagasaki) alors que la plus grosse bombe atomique jamais testée, la « bombe tsar » qui a été développée par l’Union soviétique et testée en 1961, avait une puissance de 50 mégatonnes.

Le flash provoqué par une explosion de 10 kilotonnes comme celle de la simulation de rapport américaine serait visible sur des centaines de kilomètres et serait si puissant que pourrait aveugler des personnes même à près de 20 km. Le problème ne serait pas seulement celui de la détonation, mais tout ce qui viendrait après. Et si quelqu’un survit à cette explosion d’origine, il y a des conseils pour le maintenir après le chaos.

Retombées radioactives

Après l’explosion d’une bombe atomique les retombées radioactives redoutées se produiraient cela pourrait exposer les victimes les plus proches de l’explosion à des radiations comprises entre 300 et 800 Roentgens dans les deux premières heures, ce qui tuerait pratiquement toutes les personnes exposées.

Madrid La même bombe de 10 kilotonnes détonée dans le centre de Madrid aurait également des effets dévastateurs dans le centre-ville selon cette estimation, mais sa portée ne serait pas aussi énorme qu’on pourrait le penser. Source: Nukemap

Précisément l’explosion et ces retombées radioactives feraient que nos impulsions nous trahissent. Si quelqu’un voit ou entend l’explosion, la dernière chose à faire est d’aller à une fenêtre par exemple et de regarder directement. Cela pourrait prendre fin percé de milliers de minuscules cristaux qui se propagerait à grande vitesse après l’énorme onde de choc générée par l’explosion.

L’autre impulsion que les victimes devraient surmonter est de s’enfuir avec l’intention de s’échapper à l’explosion et à ses effets. C’est la dernière chose que nous devrions faire, car les retombées radioactives sont particulièrement puissantes au cours des premières minutes.

protection

En fait, ce que nous devrions faire est chercher refuge pour être le moins exposé possible à ces retombées radioactives. Pas de voiture, pas de zone d’un bâtiment ou de la rue près des fenêtres ou qui permettent aux cendres radioactives de nous atteindre: il est préférable d’entrer quand nous le pouvons. pièces intérieures essayer de faire en sorte que les murs agissent comme des barrières contre ce rayonnement, et si nous le pouvons, accéder aux zones souterraines où la terre sert également d’isolant puissant est une garantie encore plus grande d’éviter l’exposition.

Combien de temps devez-vous être à l’abri? L’intensité du rayonnement diminue rapidement avec le temps. En 1987, un livre de Cresson Kearny – disponible gratuitement au format PDF – sur la façon de survivre à une guerre nucléaire lui a permis de définir ce qu’on appelle sa règle sept dix qui montre comment l’intensité du rayonnement diminue avec le temps. Il le fait, oui, très lentement, comme le montrent ces bombes qui ont été larguées sur l’atoll de Bikini.

Roentgens2

Comme expliqué dans Stack Exchange, «si le taux une heure après l’explosion est de 1000 Roentgens / heure, il faudrait environ 2 semaines pour que le taux tombe à 1 R / h en raison de la désintégration radioactive. Les effets de la météo pourraient réduire encore ce taux« .

Dans une explosion comme celle que nous avons mentionnée, le rayonnement serait réduit de moitié en une heure seulement. en un jour, ce serait 20% ou moins et après deux semaines, il aurait été réduit à environ 1% du rayonnement d’origine.

Il est recommandé se débarrasser des vêtements (du moins les plus superficiels) ou des objets que nous avions à côté de nous lors de l’explosion. S’il y a de l’eau, se laver soigneusement avec et beaucoup de savon et de shampoing (pas de revitalisant, cela fait adhérer les particules radioactives aux cheveux) est également une bonne idée. Et au fait: pas de griffes sur la peau, ce qui pourrait augmenter le risque d’exposition.

Il est également important de se moucher, de nettoyer les yeux, le nez et les poils du visage (y compris les cils et les sourcils). Faites le plein d’eau – mieux mis en bouteille, faire bouillir ça ne sert à rien– et la nourriture est également recommandée pour ces premières heures ou jours de confinement jusqu’à ce que le pire passe.

Le mieux, bien sûr, est que tout cela ne devient jamais nécessaire, mais si c’est le cas, ces conseils pratiques ils pourraient être essentiels à la survie.

45secondes est un nouveau média, n’hésitez pas à partager notre article sur les réseaux sociaux afin de nous donner un solide coup de pouce. 🙂

  • balenciaga Bomber à capuche avec imprimé logo - Orange fluo
    Le couturier Cristóbal Balenciaga est né dans un petit village de pêcheurs basque en 1895 et s'installe à Paris en 1937 pour ouvrir une boutique au 10 avenue George V. Il a inventé le style du XXe siècle et ses costumes et robes chemise souples et légères sont toujours dans l’air du temps.
  • Eyeslipsface "Féminaissance - Après l'accouchement - Allaitement harmonieux BIO- 5ml - PRANARÔM (0000) 5"
    "APRÈS l’accouchement Ce mélange convient tout particulièrement à la maman qui désire offrir en toute tranquillité l’aliment le mieux adapté à son bébé, le lait maternel, car il en favorise sa production naturelle - goût agréable. Une composition étudiée pour un allaitement sans soucis.Composition:Huiles essentielles et végétales 100% biologiques. Huiles essentielles de fenouil et de basilic classiquement utilisées par la femme qui allaite pour leurs vertus bénéfiques pour la sécrétion de lait + huile essentielle de Niaouli. Huile végétale : ColzaConseils:• USAGE ORAL : Le matin, avant le repas, déposer 3 à 5 gouttes de ce mélange sous la langue et le laisser fondre. • Il est envisageable de mélanger les gouttes dans un peu de miel pour atténuer le goût anisé du produit. • A répéter au quotidien durant toute la période d’allaitement.Précautions:- Ne pas utiliser durant la grossesse. - Arrêter la prise du produit dès que le sevrage est envisagé. - Le produit est sans aucun danger pour le bébé qui prend la tétée. - Eviter le contact avec les yeux. - Ne pas dépasser la dose conseillée. - Tenir hors de portée des jeunes enfants. - Ne se substitue pas à une alimentation variée et équilibrée et à un mode de vie sain. - A conserver à l’abri de toute source de chaleur et de la lumière. 5 ml – ACL 4521701 – CNK 2333-144 – Code article 5469*Ingrédient issu de l’agriculture biologique (contrôle Certisys BE-BIO-01) - BIO signifie : issu de l’agriculture biologique (contrôle Certisys BE-BIO-01"
  • La dernière année. Ou pourquoi et comment le père Noël décida d'arrêter et pourquoi il ne recommença jamais - Thierry Lenain - Livre
    Occasion - Etat Correct - Livre de bibliothèque, tampons présents - Oskar jeunesse - Grand Format - Structure Coopérative d'insertion à but non lucratif.