dans

Comment le bracelet de sécurité créé par les survivants d’assaut peut vous protéger

Les femmes de tous âges connaissent les dangers de simplement exister en tant que femme.

Rentrer à la maison la nuit, aller à une fête avec des amis ou simplement prendre un verre peut se transformer en un incident terrifiant, traumatisant, dangereux et peut-être même mortel en quelques instants.

Les filles sont élevées pour connaître ces informations dès leur plus jeune âge. Pourtant, lorsque l’impensable se produit, les femmes ont honte de penser qu’elles auraient dû agir plus tôt, appeler à l’aide ou simplement rejeter les avances non désirées de l’agresseur.

Selon l’Organisation mondiale de la santé, près d’une femme sur trois dans le monde sera victime de violences sexuelles et / ou physiques, mais très peu de produits fabriqués dans le secteur de la sécurité personnelle sont conçus pour aider à prévenir les crimes sexistes.

Dans une société qui a normalisé la fréquence du harcèlement, des agressions et des abus sexuels, les femmes sont conditionnées à prendre leur sécurité en main – sans avoir les outils pour le faire.

Tout cela a été rendu terriblement apparent à Quinn Fitzgerald et Sara de Zarragae, fondateurs de la société de bracelets de sécurité Flare, lorsqu’ils ont entrepris de concevoir des bijoux technologiques qui aideraient les utilisateurs à échapper à des scénarios dangereux et inconfortables en appuyant simplement sur un bouton.

Fitzgerald et De Zarragae sont tous deux des survivants d’agression sexuelle dont la mission de concevoir un outil qu’ils souhaiteraient au moment de leurs agressions a commencé lorsqu’ils se sont rencontrés à la Harvard Business School.

Depuis lors, ils ont révolutionné la technologie de la sécurité féminine avec une approche transformatrice de la sécurité personnelle.

Photo: Flare

Fitzgerald nous a parlé de certains des stigmates et des préoccupations auxquels les femmes sont confrontées dans les situations d’agression et de la façon dont nous devons repenser la sécurité.

Les idées fausses sur la façon dont les agressions se produisent laissent les femmes mal pourvues par l’industrie de la sécurité.

Lorsque les femmes se trouvent dans des situations dangereuses, il n’est pas toujours possible ou utile de siffler, d’appeler la police, d’appeler à l’aide ou d’utiliser du gaz poivré.

«Contrairement aux stéréotypes, nous n’avons pas été attaqués par des étrangers dans une ruelle sombre», nous dit Fitzgerald. «Nos auteurs et les lieux où les agressions ont eu lieu étaient familiers. La communication est tombée en panne, l’intention n’était pas claire et nous nous sommes retrouvés à remettre en question cette étrange sensation instinctive. « 

C’est le cas de nombreux survivants, car les agressions sont le plus souvent perpétrées par une personne familière aux victimes. Ces situations rendent la légitime défense difficile – et potentiellement dangereuse.

Les femmes ont besoin d’un outil qu’elles peuvent utiliser pour alerter rapidement et subtilement les autres de leur situation, ou avoir une sortie facile vers laquelle elles peuvent se tourner sans aggraver la situation dangereuse qui se déroule.

Fitzgerald décrit les bracelets Flare comme «une solution moderne pour contrer les produits de sécurité désuets créés par les hommes qui font souvent plus de mal que de bien».

Les bracelets ressemblent à un accessoire de mode, mais se synchronisent avec une application qui permet à l’utilisateur de configurer des réponses uniques et personnalisées pour maximiser sa sécurité.

Photo: Flare

Des boutons subtilement placés sur chaque bracelet envoient un message et votre position GPS aux contacts d’urgence de votre choix ou au 911.

Le bracelet peut également envoyer un appel à votre téléphone afin que vous puissiez laisser une situation inconfortable sous prétexte de devoir prendre un appel.

La propre expérience de Fitzgerald a informé une grande partie du développement de Flare, mais les contributions d’autres femmes ont révélé à quel point les femmes sont négligées par les produits censés être conçus pour elles.

«Nous avons parlé à des milliers de femmes de leurs expériences parce que ce qui était vraiment évident pour nous, c’était que l’industrie de la sécurité personnelle ne parlait pas aux femmes de ce à quoi la sécurité ressemblait pour elles», dit Fitzgerald.

Ces conversations ont permis à Fitzgerald de concentrer les efforts de Flare sur la conciliation du désir des femmes de vivre librement avec leurs craintes concernant les facteurs inhibant le libre arbitre des femmes.

Les femmes ne devraient pas avoir à modifier chacun de leurs mouvements pour se sentir en sécurité.

Pour Fitzgerald, De Zarragae et d’autres survivants, récupérer la liberté personnelle si souvent refusée aux femmes a été crucial pour vivre une vie sans restriction.

Fitzgerald explique: «Nous étions fatigués que les gens nous disent de nous retenir, de ne pas aller à une conférence ou à un événement, de faire attention à ce que nous disons, et plus encore – tout cela au nom de la sécurité.»

Les conversations sur la sécurité des femmes impliquent souvent de dire aux femmes ce qu’elles ne doivent pas faire, ce qui ne vise qu’à étouffer l’autonomie des femmes de la même manière que les voies de fait.

«Pour nous, la sécurité n’est pas une question de peur, c’est une question de libre arbitre, de confiance et de contrôle», dit Fitzgerald. « [It’s about] nous apporter pleinement à chaque situation, prendre la parole en sachant que vous avez un plan de secours au cas où quelqu’un vous exploserait au visage, avoir le pouvoir de poursuivre tous nos objectifs, et bien plus encore.

Compte tenu de l’éventail des abus dont les femmes sont victimes, il est presque impossible d’éviter les situations où des agressions pourraient se produire.

Ainsi, Flare donne aux femmes la tranquillité d’esprit de savoir qu’elles ont des options si les situations prennent une tournure indésirable.

Les nuances dans la façon dont les agressions se produisent appellent un changement dans notre façon de penser la sécurité.

Fitzgerald souligne que Flare a été conçu avec une conscience que toute situation où une femme se sent même légèrement mal à l’aise vaut la peine d’être évitée.

L’article continue ci-dessous

«Toutes les situations ne nécessitent pas nécessairement d’appeler le 911, et nous avons créé Flare dans cet esprit, offrant aux utilisateurs d’autres moyens de contrôler leur sécurité personnelle», dit-elle. «Flare offre des options pour agir dans n’importe quel niveau de situation, que ce soit pour éviter toute attention indésirable ou pour appeler à des renforts.»

D’autres produits qui attirent l’attention avec des alarmes ou des armes sont généralement conçus pour les pires scénarios, mais Flare offre à ses utilisateurs un moyen de s’échapper avant qu’une arme ne devienne nécessaire.

Les récentes mises à jour de la gamme de bracelets se sont étendues à des modèles plus neutres, car la société comprend que la sécurité n’est pas seulement un problème féminin.

«Sachant ce que nous faisons au sujet de la sécurité affectant la communauté LGBTQ + de manière disproportionnée, il est important pour nous d’atteindre des personnes de tous les genres», déclare Fitzgerald.

Les femmes marchent sur une ligne fine entre se protéger et contribuer à une culture de blâme des victimes.

C’est l’une des grandes dichotomies d’une entreprise comme Flare – comment donner aux femmes des outils de sécurité sans perpétuer l’idée que les victimes sont celles qui doivent prévenir les agressions?

Fitzgerald reconnaît que des progrès significatifs ne peuvent se produire tant que des efforts supplémentaires ne seront pas faits pour empêcher les gens de commettre ces crimes. Mais d’ici là, nous avons encore besoin d’outils pour aider les victimes.

«Vous ne pouvez pas parler de Flare sans aborder à quel point il est terrible qu’un produit comme celui-ci ait besoin d’exister dans notre société», dit-elle. «Historiquement, les entreprises de sécurité ont affirmé ou insinué qu’elles avaient la solution à la sécurité. C’est incroyablement dommageable. »

Flare ne prétend pas résoudre les problèmes de sécurité, mais cherche plutôt à ajouter une option de sécurité significative pour les combattre.

Contre-intuitif aux plans typiques de croissance commerciale, l’objectif ultime de Fitzgerald pour Flare est que ces bracelets ne soient plus nécessaires à personne. L’entreprise prend soin de ne pas commercialiser ses produits de manière à rejeter le blâme sur les victimes.

Une partie des efforts de l’entreprise consiste à travailler avec un éventail d’organisations de prévention des agressions et de suivi pour s’attaquer à ce problème sous tous les angles dans le but de créer un monde plus sûr pour tous.

Fitzgerald nous dit: «Notre mission est simple: créer un monde où Flare n’est pas nécessaire.»

La hotline nationale pour les agressions sexuelles est disponible 24h / 24 et 7j / 7: Téléphone: 800.656.HOPE (4673) Chat en ligne: online.rainn.org Español: rainn.org/es.

Photo: Rainn

Alice Kelly est une écrivaine vivant à Brooklyn, New York. Attrapez-la en train de couvrir tout ce qui concerne la justice sociale, les actualités et les divertissements.

45secondes est un nouveau média, n’hésitez pas à partager notre article sur les réseaux sociaux afin de nous donner un solide coup de pouce. 🙂

  • Saforelle Protections Protège-Slips Flex 30 unités
    Saforelle vous propose les Protège Slips Flex en boîte de 30 unités, réalisé à partir de coton biologique pour limiter les risque d'allergies et d'irritations . ils offrent une absorption en toute sécurité pour votre intimité. Formulés pour minimiser le risque d'allergie, non parfumé, sans super absorbants et
  • Zamst Protège Poignet Wrist Band Taille S 13-17cm
    Description : En effet, le poignet est fortement sollicité dans les sports faisant appel à la préhension d'un ballon ou d'autres accessoires. Le poignet peut être mis à rude contribution et victime de péritendinite qui se traduit par une lésion, phénomène assez répandu chez les sportifs, et principalement
  • Zamst Protège Pouce Thumb Guard Taille S
    Description : Cette protection s'adapte parfaitement à l'anatomie du pouce. Elle laisse une grande liberté de mouvements. Et surtout, cela peut se glisser sous des gants, sans aucune gêne. La coque thermoformable protège le pouce des vibrations ou des agressions. Vous pouvez faire du sport en toute sécurité