vendredi, juillet 12, 2024
AccueilActualitéChatGPT : Les IA peuvent-elles être drôles ? C'est ce qu'ont testé...

ChatGPT : Les IA peuvent-elles être drôles ? C’est ce qu’ont testé ces comédiens et scientifiques et voici la réponse

Quand les comédiens testent les capacités des IA à écrire des blagues.

Dans une exploration intrigante de la convergence entre l’intelligence artificielle et l’humour, une équipe de chercheurs de DeepMind, un projet de Google, a récemment entrepris de tester les capacités des modèles de langage à grande échelle (LLM) à écrire des blagues. Leur étude, partagée sur le serveur de prépublication arXiv, a impliqué des comédiens professionnels pour évaluer l’efficacité des LLM dans la création de routines de stand-up.

Lire aussi :

Le Défi de Créer de l’Humour

L’humour, particulièrement celui du stand-up, repose souvent sur la narration, les jeux de mots, et l’introduction de perspectives surprenantes ou incongrues. Les comédiens professionnels passent généralement beaucoup de temps à peaufiner leurs sketches et à les tester devant un public restreint avant de se lancer devant de grandes salles ou à la télévision.

ChatGPT bientôt en panne sêche face à la pénurie de textes « écrits par des humains »

L’Expérience avec les LLM

Pour cette étude, DeepMind a recruté 20 comédiens professionnels ayant déjà une expérience avec les LLM dans leur processus créatif. Ces artistes ont utilisé un LLM pour composer une routine complète de stand-up et ont ensuite évalué les résultats. Bien que les LLM se soient montrés relativement compétents pour générer des blagues, la majorité de ces dernières n’ont pas été jugées drôles par les comédiens.

Les Limites de l’IA dans l’Humour

Les chercheurs ont observé que les blagues produites par l’IA étaient souvent génériques et manquaient de l’élément de surprise nécessaire pour véritablement faire rire. Cette faiblesse serait due, selon eux, aux filtres intégrés dans les LLM qui empêchent la production de contenu qui pourrait être perçu comme offensant ou trop provocateur, limitant ainsi leur capacité à reproduire l’arête nécessaire à l’humour efficace.

Des Résultats Mitigés

Malgré les défauts notés, certains comédiens ont trouvé que le LLM était utile pour élaborer une structure de base de routine, sur laquelle ils pourraient ensuite greffer leurs propres blagues plus affinées. Cela suggère que, même si les LLM ne sont pas encore prêts à remplacer les comédiens, ils pourraient servir d’outil de support créatif dans le processus de rédaction.

Implications pour l’Avenir

Cette recherche révèle des perspectives intéressantes sur l’interaction entre l’IA et les formes créatives d’expression comme le stand-up. Elle souligne également les limites actuelles des technologies d’IA en matière de création de contenu authentiquement engageant et humoristique.

Insolite : Un robot capable de sauter plus haut que Big Ben !

L’article explore une étude récente de DeepMind sur la capacité des LLM à créer des blagues pour des routines de stand-up, avec l’aide de comédiens professionnels. Bien que les LLM aient réussi à produire des blagues, la plupart n’étaient pas suffisamment drôles, reflétant les restrictions imposées par les filtres de sécurité des LLM. Cependant, certains comédiens ont trouvé de la valeur dans l’utilisation de ces modèles comme outils pour structurer leurs performances, ouvrant la voie à de futures collaborations entre IA et créativité humaine.

Source : Cornell University

Top Infos

Coups de cœur