in

Cette calculatrice a été lancée il y a 45 ans et a été modifiée pour avoir une charge sans fil et fonctionner comme le premier jour.

Entre 1975 et 1978, Hewlett-Packard (ou HP, peu importe comment on l’appelle) a lancé le HP-25, une calculatrice scientifique et technique. Il avait un écran LED rouge à dix chiffres, des fonctions très spécialisées pour l’époque, une batterie au nickel-cadmium et un prix de 195 € qui, ajusté pour aujourd’hui, serait d’environ 1009 €. Une calculatrice obsolète, abandonnée et maintenant revenue à la vie grâce à la communauté des fabricants.

Et c’est que Jan Rytcher, fondateur de PartsBox, a réussi à faire fonctionner à nouveau l’une de ces calculatrices. Et il ne l’a pas fait en changeant simplement les piles (ce qui n’est pas aussi viable qu’il y paraît), mais il l’a fait avec l’impression 3D, un peu d’ingéniosité et conception d’une batterie Li-Po rechargeable avec chargement sans fil Qi / WPC et recharge via microUSB.

Des batteries NiCd aux batteries Li-Po avec chargement sans fil

Comme l’explique Rytcher dans son article, la batterie d’origine incluse deux cellules NiCd scellées qui ont échoué il y a des années. Changer les piles n’a pas été aussi facile qu’il y paraissait, car les nouvelles piles «étaient un peu plus grosses et ne rentrent jamais parfaitement». D’un autre côté, le circuit de charge était « terrible »: il se composait d’une diode et d’une résistance, donc si les cellules ne faisaient pas le bon contact ou si le chargeur (qui était vraiment un transformateur) était connecté sans les batteries à l’intérieur, le la calculatrice pourrait être frite.

Alors Rytcher s’est mis au travail. L’idée était de remplacer la batterie d’origine par une batterie Li-Po, d’ajouter une charge sans fil WPC / Qi et un connecteur microUSB, et d’obtenir un indicateur de batterie faible, le tout sans apporter de modifications à la calculatrice elle-même. Pour ce faire, je conçois le boîtier du pack batterie pour l’impression 3D, mettre les batteries 2,5V et 900 mAh, a utilisé un contrôleur TPS62740 de Texas Instrument et un bq51050B (également de TI) et un Bobine Wuerth Elektronik pour chargement sans fil.

Tout cela a été connecté à la carte, qui dispose également d’un port microUSB pour le chargement du câble, d’un contrôleur de charge MCP73832, d’une paire de MOSFET qui agit comme un interrupteur pour l’alimentation USB, de certaines protections contre les décharges électrostatiques et d’une thermistance pour surveiller la température de la batterie. Enfin, il a réussi à obtenir les LED sur l’écran (en particulier, les points décimaux) s’est allumé lorsque la batterie était faible.

Et voici comment une calculatrice HP-25, 45 ans plus tard, est de nouveau pleinement opérationnelle. Selon les tests Rytcher, les batteries suffisent pour offrir 10 heures d’utilisation continue et ont l’avantage de pouvoir être rechargées à la fois par microUSB et sans fil, ce qui était en 1975 presque impensable. N’oublions pas que le premier smartphone à avoir été rechargé sans fil a été le Palm Pre, lancé en 2009.

Via | PartsBox

45secondes est un nouveau média, n’hésitez pas à partager notre article sur les réseaux sociaux afin de nous donner un solide coup de pouce. 🙂