dans

Certains demandent d’annuler tous les essais cliniques en cours dès que nous aurons un vaccin efficace: ce sont leurs arguments

Actuellement, plus de 180 vaccins contre le COVID-19 sont en plein développement. Au moins 12 d’entre eux sont en phase III. Cela signifie que, dans les mois à venir, il y aura des dizaines de milliers de personnes dont la seule défense contre le virus sera un placebo. Et, dans de nombreux autres cas, ce sera un vaccin inefficace. Il est clair que dans une situation comme celle-ci, avec une pandémie vraiment exceptionnelle qui sévit à travers le monde, il ne servait à rien de mettre tous nos œufs dans le même panier: nous avions besoin de nombreux candidats et nous en avions besoin rapidement.

Cependant, maintenant qu’il y a une date pour l’approbation des vaccins ayant une efficacité allant jusqu’à 95%, est-il logique de poursuivre ces essais? Est-il éthique de garder ces dizaines de milliers de personnes sans protection alors que nous avons un produit qui fonctionne? Les exposerons-nous à la maladie et potentiellement à la mort afin de pouvoir terminer une série d’essais qui, dans de nombreux cas, donneront des résultats pires que ce que nous avons déjà?

Un bon nombre d’experts affirment depuis des jours être assez catégoriques à ce sujet: «les décisions de poursuivre les essais avec placebo sont contraires à l’éthique» et «il est préférable que l’individu reçoive un vaccin efficace plutôt que de participer à des études cliniques sur ceux qui, au contraire, pourraient recevoir un placebo ou un candidat inefficace.  » Cependant, de nombreux autres chercheurs, développeurs et fabricants estiment que « fermer le robinet » enquêteur si tôt peut avoir des conséquences perverses.

A lire :  Le VPN WARP de Cloudflare permet le partage de licences multi-plateformes

La question est donc claire. Le jour où nous aurons les premiers vaccins, annulons-nous le reste des essais?

Comment tacher un exploit historique (et comment ne pas le faire)

CDC

Préoccupés par les problèmes éthiques indéniables qui accompagnent cette décision (et les vies qu’elle peut coûter), David Wendler et son équipe travaillent depuis des mois pour déterminer les critères selon lesquels il serait éthique de poursuivre les essais contrôlés par placebo après la découverte de candidats efficaces. et assurance. En fin de compte, les nouveaux dispositifs médicaux doivent affronter le «gold standard» du moment, avec la meilleure option disponible et une fois que nous aurons des vaccins efficaces et sûrs, le placebo ne sera plus la meilleure option. Il faudrait repartir de zéro.

Avec les problèmes que cela entraîne, bien sûr. Les données sur le vaccin Oxford (le vaccin de fabrication traditionnelle le plus avancé) montrent non seulement des résultats franchement pires que les vaccins à base d’ARNm, mais soulèvent de nombreuses questions dans d’autres domaines. Rien ne nous garantit que tous ces efforts ne mèneront pas à une conclusion positive. Mais, d’un autre côté, il est évident qu’en raison des limites logistiques des vaccins à ARNm, Nous aurons besoin d’un large éventail d’options si nous voulons satisfaire la demande mondiale et cela, que nous le voulions ou non, nécessitera des tests supplémentaires.. De plus, de toute urgence, si nous avons l’intention d’arrêter l’épidémie mondiale dans un délai raisonnable.

Recherchez ces options, dit Wendler dans Science, il peut être impératif « de lutter efficacement contre une pandémie qui cause tant de dégâts dans le monde ». Mais comment mettre tout cela ensemble? «Avec une planification minutieuse et une évaluation systématique de la valeur sociale et du risque, il peut être éthique de mener des essais contrôlés par placebo de candidats vaccins contre le COVID-19, même après avoir eu un vaccin efficace», déclarent le chercheur et son équipe.

A lire :  Le Samsung Galaxy S21 pourrait être moins cher que son prédécesseur

Ils suggèrent donc que, étant donné que les risques de dommages graves auxquels les personnes sont confrontées du COVID-19 varient considérablement d’un groupe à l’autre, il serait préférable de modifier les protocoles pour exclure les personnes à haut risque des essais en cours sur le COVID-19. Vaccin contre le covid19. Avec ces échantillons biaisés, suffisamment d’informations pourraient être extraites pour continuer à avancer sans transformer le vaccin COVID en un désastre éthique qui obscurcit l’exploit scientifique qu’il représente.

45secondes est un nouveau média, n’hésitez pas à partager notre article sur les réseaux sociaux afin de nous donner un solide coup de pouce. 🙂

  • Bety Pole 1 cours d'essai d'1h ou 1h30 pour débutant, ados ou tous niveaux, dès 11,90 € avec Bety Pole
    S’initier ou se perfectionner en pole dance, encadré par Isabelle
  • Notre France. Dire et aimer ce que nous sommes - Raphaël Glucksmann - Livre
    Essai - Occasion - Très Bon Etat - Allary GF - Grand Format - Structure Coopérative d'insertion à but non lucratif.
  • Est-ce dans ce monde-là que nous voulons vivre ? - Eva Joly - Livre
    Essai - Occasion - Bon Etat - Arènes GF - Grand Format - Structure Coopérative d'insertion à but non lucratif.
Wyze Watch: Le Clone D'apple Watch Est Disponible En Pré Commande

Wyze Watch: le clone d’Apple Watch est disponible en pré-commande pour 20 €

Wonder Woman 1984 Runtime Révélé Lors De La Mise En

Wonder Woman 1984 Runtime révélé lors de la mise en vente des billets