beaute intelligence artificielle

L’Oréal, je paye (cher) pour me voir si belle en ton miroir

Temps de lecture : 2 mn Vous riez de vous voir si belle en ce miroir. C’est normal, il vous optimise grâce à l’Intelligence Artificielle et la Réalité Augmentée. Merci l’Oréal.

beaute intelligence artificielle

Psyché, un mot intéressant. Rivale humaine d’Aphrodite qui jalousait sa beauté, miroir en pied permettant de se contempler, ensemble des phénomènes psychiques constitutifs de l’individualité.

C’est le nom qu’aurait pu porter l’outil ModiFace que l’Oréal vient d’intégrer dans Amazon. Car Modiface c’est un miroir intégrant de la Réalité Augmentée et piloté par une Intelligence Artificielle qui permet à chacune d’entre-nous de tester les effets – forcément positifs – du maquillage de l’Oréal.

Avec l’outil ModiFace riez de vous voir si belle en ce miroir (et remerciez Amazon après…avoir payé votre panier)

Parce que vous le valez bien

Il est de temps en temps intéressant de s’intéresser à la valeur d’un mot. Ainsi valoir. Vous le valez bien, slogan vieux de plus de 40 ans traduit dans plus de 40 langues.

Vous pensez valoir : je vaux. Quoi ? C’est vous qui décidez. Mais dans son sens premier valoir : être estimé à un certain prix. Je vaux un certain prix, comme un produit que l’on achète, un kilo de poireaux, une Ford Fiesta. Et pour l’Oréal, oui effectivement je vaux. Je vaux ce que je leur rapporte par rapport à ce qu’ils investissent pour me faire acheter leurs produits. Je ne suis plus sujet mais objet, cible marketing, con-sommatrice.

Une éthique en toc

L’application ModiFace a été souvent critiquée car dans ses premières versions (celles utilisées par Séphora, Armani…), l’Intelligence Artificielle et la Réalité Augmentée ne servaient pas à simplement vous proposer un selfie avec vos lèvres ou cheveux coloriés par un maquillage. La BeautyTech allait bien au-delà en retouchant les légers défauts de vos visages pour vous proposer une version parfaite de vous même. Une version fausse, une version Instagram ou Snapchat.

Des études, a priori sérieuses (ici), nous apprennent que ces applications déformantes associées aux réseaux sociaux entrainent une recrudescence de deux pathologies très proches l’une de l’autre : la Dysmorphophobie ou peur d’un défaut physique et la Dysmorphie Corporelle Obsessionnelle ou obsession d’un défaut physique (ici). Nez trop long, yeux trop écartés, nous vous laissons dysmorphobier comme vous l’entendez…

Plus de 350 millions de posts par mois sont de facto des selfies. Un sondage US 2018 nous apprend que 55% des actes de chirurgie esthétique ont pour origine l’envie d’un individu d’être plus belle/beau dans ce miroir que sont les selfies. Deux chiffres juste pour comprendre l’ampleur du phénomène.

Alors l’Oréal qui le vaut bien a décidé de désactiver de l’outil ModiFace utilisé sur Amazon toute intelligence (artificielle) et réalité (augmentée) qui pourraient vous renvoyer une image optimisée de vous-même quand vous essayez virtuellement un maquillage. Belle éthique. Vendre n’est pas tricher, mentir, travestir, embellir la réalité.

En revanche expliquer à longueur de publicité que la beauté est une valeur et donc qu’à contrario qui n’est pas belle/beau ne vaut rien…cela pourrait être l’objet de quelques interrogations. Mais cela pourrait nous emmener très loin et nous ne sommes pas ici pour remettre en cause la société de consommation.

Quoique…

0