dans

Baten Kaitos est renouvelé au Japon et personne ne s’y attendait

L’un des premiers JRPG Monolith Soft pour Nintendo pourrait faire son retour. Baten Kaitos se renouvelle au Japon et nourrit les illusions.

En 2003, Nintendo Gamecube a accueilli Baten Kaitos: Eternal Wings and the Lost Ocean – « Baten Kaitos: The Eternal Wings and the Lost Ocean » en espagnol – qui deviendra l’un de leurs RPG les plus aimés et les plus mémorables jusqu’à aujourd’hui. Tel est le cas, que le fait que Baten Kaitos se renouvelle au Japon a donné l’alerte.

Selon un nouveau rapport de Chizai Watch, collecté plus tard par Gematsu, Bandai Namco a renouvelé le nom du jeu d’un kilomètre de long dans les records du Japon, une décision qui intervient quelques mois après que la même chose s’est produite en Europe. Cela signifie-t-il qu’un nouveau Baten Kaitos est en route ? Enfin pas exactement, mais c’est un début.

D’une manière générale, cela signifie que Bandai Namco a toujours intérêt à garder la propriété intellectuelle en sa possession et n’a pas l’intention de la laisser partir. Naturellement, dans le large éventail de possibilités que cela implique, il y a l’arrivée d’un nouveau jeu ou une remasterisation de Baten Kaitos, mais cela pourrait aussi être rien du tout. Il s’agit de voir ce qui se passe dans le temps.

Pour rappel, nous avons parlé spécifiquement des Ailes éternelles et de l’Océan perdu, le nom du chapitre GC. Pour cette raison, certains fans parient sur une éventuelle adaptation expérimentale aux téléphones portables ou quelque chose de similaire.

Au cours de la phase commerciale du DLC Xenoblade 2, Monolith a reconnu que Baten Kaitos 3 était en pré-production et avait été annulé, il s’agit donc maintenant d’une demande suffisante pour forcer Bandai Namco à réagir.

La dernière apparition de Baten Kaitos était sur l’affiche promotionnelle du 20e anniversaire de Monolith Soft.

45secondes est un nouveau média, n’hésitez pas à partager notre article sur les réseaux sociaux afin de nous donner un solide coup de pouce. 🙂