dans

Avec les jeux vidéo à l’école, les élèves sont plus participatifs et disposés à apprendre

Alors que d’une part il y a des joueurs vidéo et des représentants du monde du streaming qui poussent à maintenir le jeu vidéo dans une niche réactionnaire dédiée au divertissement exclusif, d’autre part il y a des professionnels de différents secteurs qui opèrent à la pointe pour diffuser la vidéo. jeu dans des domaines auparavant impensables, comme celui de l’enseignement. C’est ce qui est apparu lors de l’événement de streaming de Ubisoft appelé Clés pour apprendre, dirigé par Alysia Judge, qui a vu la participation d’invités de marque tels que Maxime Durand (directeur du concepteur mondial chez Ubisoft Montréal), Andrea Jordan (vice-présidente des programmes Girls Who Code), Deirdre Quarnstrom (directrice générale de Minecraft Atlas Microsoft) et Shahneila Saeed (directeur du programme Digital Schoolhouse à Ukie), pour une discussion sur le jeu vidéo comme outil utile pour l’enseignement.

Comme il est maintenant évident après presque un an, la pandémie dictée par Covid-19 a radicalement changé notre mode de vie et nos bastions culturels et sociaux, y compris les écoles. Le passage de l’enseignement traditionnel en classe à l’enseignement à distance a fait apparaître divers problèmes, tels que Zoom Fatigue, syndrome lié au stress, né de la diffusion croissante des cours vidéo et visioconférences sur les différentes plateformes de streaming. Un effort qui touche à la fois les élèves et les enseignants, dont beaucoup n’ont même pas reçu éducation numérique adéquate. De plus, la situation actuelle montre clairement que de nombreuses familles n’ont pas facilement accès aux technologies et au monde numérique. Il faut donc tenter de contrer les inégalités et les déséquilibres exacerbés par la pandémie, et en cela, les jeux vidéo se révèlent être des alliés valables. Pensez simplement hors des rails.

Deirdre Quarnstrom a parlé des ateliers organisés sur Minecraft dédiés à différentes disciplines: des représentations d’œuvres comme Roméo et Juliette de Shakespeare, à la façon d’expliquer les fractions en mathématiques à travers les cubes iconiques du jeu. Maxime Durand il a plutôt remarqué une diffusion de l’Assassin’s Creed Discovery Tour parmi les étudiants en architecture et en génie pour l’étude de modèles de bâtiments anciens. Et encore: l’un des cours organisés par Shahneila Saeed consiste à enseigner des codes d’algorithme à travers le jeu vidéo Just Dance. De cette manière, les sujets jugés ennuyeux voire intimidants sont abordés avec plus de sérénité et d’implication par les différents élèves.

Le projet innovant de Judith Brisson avec Assassin’s Creed Odyssey

Parmi les projets les plus innovants qui prévoient l’accompagnement des jeux vidéo dans l’enseignement, il y a celui conçu par Judith Brisson, professeur d’histoire à l’école secondaire Jean de la Mennais à Québec, qui a utilisé la méthode pour enseigner à ses élèves les principes de la démocratie athénienne. Visite découverte d’Assassin’s Creed Odyssey. Voici ce que le projet prévoit en détail, qui a vu l’implication de 15 classes: Judith a remis à ses élèves un journal avec des missions (environ 10-12) à compléter. Chaque mission adhère au programme d’études canadien. Pour le surmonter, les élèves doivent remplir le journal avec les informations obtenues à partir des dialogues, du paysage du jeu, des inscriptions ou de l’interaction avec les personnages historiques de l’époque, tels que Aspasia, Socrate, Périclès, etc.

Comme tous les élèves ne sont pas habitués aux jeux vidéo, Judith a réalisé un guide à partir de son expérience (sa première approche du jeu vidéo fut avec Assassin’s Creed Odyssey). De cette façon, les élèves peuvent se déplacer de manière autonome tout en explorant le monde du jeu à la recherche des informations dont ils ont besoin pour terminer la quête du journal. Le guide sert également à aider les étudiants – qui travaillent en groupe – lorsqu’ils ne savent pas comment procéder.

Avec l’avènement de l’apprentissage à distance, Judith a préenregistré les missions jouées par elle, puis les a diffusées streaming sur Zoom, afin de maintenir la participation des élèves active. De plus, étant donné qu’Asssassin’s Creed Odyssey nécessite un PC haut de gamme pour fonctionner correctement, l’école de Judith en a mis un à disposition qui peut être utilisé à son tour sur place, sur la base des réglementations d’assainissement anti-covid, tandis que le reste de la classe regarde en direct le partenaire. ou le compagnon atteint la fin de la mission. Après la phase de jeu, le projet comprend un questionnaire sur les sujets abordés dans le jeu. Judith a noté qu’à travers ce projet avec Assassin’s Creed Odyssey, les étudiants se sont montrés plus participatifs et plus disposés à assimiler les concepts, dans ce cas liés à la démocratie athénienne dans la Grèce antique. «C’est gagnant-gagnant» conclut le professeur d’histoire avec un peu d’enthousiasme.

Son histoire démontre comment l’inventivité, l’expérimentation et surtout l’amour de l’enseignement peuvent conduire à des implications intéressantes, jamais envisagées auparavant. Maxime Durand a lui-même salué la grande résilience des enseignants qui, surtout en ce moment historique, ont fait preuve d’une extraordinaire capacité d’adaptation, grâce à l’utilisation d’outils innovants extérieurs à l’enseignement traditionnel. De cette manière, de nouvelles formules d’enseignement se dessinent ainsi qu’une collaboration et une interaction, sans précédent même pour ceux qui font partie du secteur du jeu vidéo.

Enfin, la pénétration des jeux vidéo dans l’enseignement se fait réduire certains stéréotypes autour du médium et de tout ce qui tourne autour de lui, comme la programmation. Il est maintenant de plus en plus clair – dit Andrea Jordan – que les jeux vidéo et les domaines connexes appartiennent à tout le monde, femmes de tous âges comprises. Shahneila Saeed espère plutôt que les universités et les institutions s’ouvriront à un phénomène culturel et social de masse tel que le jeu vidéo. Comme on le dit souvent, il reste encore un long chemin à parcourir, mais ce qui a été souligné par les experts lors de l’événement Ubisoft Keys to Learn montre que de nombreux obstacles sont sur le point de se briser. Un fait renforcé par les chiffres et les nouvelles habitudes qui ont surgi pendant la pandémie.

45secondes est un nouveau média, n’hésitez pas à partager notre article sur les réseaux sociaux afin de nous donner un solide coup de pouce. 🙂

  • Nathan - Les lettres - Jeu éducatif pour appréhender la lecture et l'écriture dès 3 ans
    6 jeux progressifs pour découvrir les lettres et apprendre l'alphabet, en jouant seul ou à plusieurs dès 3 ans Des images amusantes aux couleurs très gaies. L'enfant associe d'abord la lettre à l'image et au mot : A comme Avion, B comme Baleine… Il joue ensuite à reconstituer l'alphabet. Ce coffret de la gamme petite école propose un jeu très complet et évolutif sur le thème des lettres Des objectifs clairs : découvrir les minuscules et majuscules, associer les lettres à l'image et apprendre l'alphabet De nombreux jeux évolutifs qui accompagnent l'enfant tout au long de son apprentissage
  • Aider les élèves à apprendre