vendredi, juin 14, 2024
AccueilJeux-vidéoAnalyse de Dragon Ball Z : Kakarot pour Switch

Analyse de Dragon Ball Z : Kakarot pour Switch

Le jeu qui a fait son chemin sur les consoles de bureau arrive maintenant sur l’ordinateur portable de Nintendo. Analyse de Dragon Ball Z : Kakarot pour Switch.

L’année 2020 nous a laissé un jeu que tous les fans de Dragon Ball avaient demandé. Un jeu où l’histoire originale du manga de Toriyama était mélangée à un gameplay qui allait au-delà du combat. Et ce jeu est maintenant arrivé sur l’ordinateur portable de Nintendo. Nous vous apportons le analyse de Dragon Ball Z : Kakarot pour Switch.

Dans notre chaîne YouTube, vous pouvez voir plusieurs vidéos du titre dans sa version de PlayStation 4. La vérité est que ce port pour le petit Switch est le même en termes de jouabilité, mais il lui manque la qualité graphique que l’on peut voir dans d’autres versions . Sans plus tarder, passons à l’analyse.

https://www.youtube.com/watch?v=W-xSZDLpfsA

Manga a fait un jeu vidéo

Dragon Ball Z : Kakarot, comme son nom l’indique, est basé sur ce qui est maintenant la deuxième partie du manga de Toriyama. Alors, ne vous attendez pas à voir Goku enfant ou les histoires de Super ici, bien que vous puissiez voir certaines de ses transformations.

Et c’est que la version qui arrive sur Nintendo Switch apporte avec elle deux extensions du jeu original, celles qui concernent les films posthumes de Dragon Ball Z : L bataille des dieux et La résurrection de F. Ainsi, on peut jouer avec Goku dans Super Saiyan God et avec Goku et Vegeta dans Super Saiyan God Super Saiyan, également connu sous le nom de Super Saiyan Blue.

Pour connaître en profondeur les détails du jeu vidéo original, je vous recommande de lire l’analyse que notre Cardona a faite du jeu original. Et c’est coupable, vous ne trouverez pas un plus grand fan de Dragon Ball sur la face de la terre. Et que j’aime beaucoup.

Une histoire avec de nouvelles nuances

En résumé, ce Dragon Ball Z : Kakarot commence dès l’arrivée de Raditz sur terre et se termine, du moins dans cette version, par la résurrection de Freeza et la découverte des nouveaux niveaux de puissance sur lesquels s’appuiera Dragon Ball. Super.

Nous avons donc une attaque directe contre la nostalgie. Le jeu commence par l’introduction légendaire tandis que le Cha-La Head-Cha-La dont nous sommes tombés amoureux étant enfants et continue de tomber amoureux de nous à plein volume.

A cela il faut ajouter une recréation presque fidèle du manga original, avec des scènes retracées dans le détail… mais sur une note négative, certaines censurées. On n’aime pas trop ça, mais vu où se dirige le manga actuellement, on comprend que ce que ce jeu cherche, c’est d’atteindre tous les publics.

Ce que le jeu ajoute, c’est un nouveau contexte pour les protagonistes que nous connaissons tellement. Ainsi, nous apprendrons à connaître plus profondément Goku et d’autres guerriers Z, avec des conversations inédites qui ajoutent de la valeur au travail original, ce qui est quelque chose d’extrêmement difficile à faire. Et c’est peut-être l’un des points forts du titre, car l’œuvre originale nous est déjà bien connue, et on apprécie de voir de nouvelles choses.

Test de Dragon Ball Z Kakarot pour Switch 1
On peut jouer avec les transformations de Dragon Ball Super

Le style ARPG

Comme vous pouvez vous y attendre, le passage de Dragon Ball à ARPG apporte une série de tropes très reconnaissables dans ce genre. Vous imaginez déjà que nous aurons des tâches et des missions secondaires, ainsi que les mini-jeux mythiques de chasse ou de pêche, avec lesquels nous pourrons par la suite préparer les plats que Goku aime tant manger.

Se déplacer librement dans le monde et visiter certains des endroits dont nous nous souvenons le plus est une attraction que les fans de longue date adoreront. Et oui, nous pouvons localiser les Dragon Balls pour invoquer Shenron.

Mais tout est très simplifié. Dragon Ball ne s’est jamais démarqué par son intrigue, encore moins un jeu vidéo basé sur celui-ci. Tout le contenu secondaire est simple et servira à traîner, mais pas grand-chose d’autre. Heureusement, ce n’est pas fastidieux non plus. Ce sera dans les missions secondaires où nous trouverons un peu plus de chicha et donnerons des réponses aux questions secondaires, mais que le fan de Dragon Ball appréciera.

Test de Dragon Ball Z Kakarot pour Switch 2
Nous aurons une certaine liberté pour nous déplacer dans le monde et découvrir ses secrets

L’école Tortuga

Là où Dragon Ball faiblit le plus, c’est au combat. Nous sommes face à un combat simple, qui ne demande pas une grande expertise et qui attire plus par le caractère spectaculaire des batailles que par la profondeur de celles-ci. Pour être clair, le système de combat ressemble plus à Xenoverse qu’à FighterZ, ce qui signifie beaucoup moins de profondeur mais aussi une grande accessibilité.

Bien sûr, le côté RPG est perceptible ici en ce sens que pour débloquer certaines compétences ou affronter certains ennemis, nous devrons monter de niveau, pour lesquels, évidemment, nous devrons nous battre. Mais attention, tout n’est pas que, puisque certaines compétences nécessiteront la collecte d’orbes qui sont disséminés dans le monde et qu’il faut collecter en les survolant.

D’autre part, une série d’améliorations passives basées sur les emblèmes des personnages entrent également en jeu. Ces emblèmes amélioreront certaines statistiques, comme la nourriture, et nous devons les placer sur des tableaux appelés Communautés, de manière à renforcer les synergies que nous désirons le plus.

Test de Dragon Ball Z Kakarot pour Switch 3
Le combat est conforme, mais il est loin d’être parfait

Graphiques et son

C’est bien sûr là que réside la principale différence de la version Switch avec la version des autres consoles. Le jeu a l’air régulier dans son mode portable, ce qui est la caractéristique la plus frappante. Cependant, le style cel-shading du jeu aide à ce que la différence graphique ne soit pas une horreur et qu’il soit « acceptable » de jouer à cette version. Là où cela sera le plus visible, bien sûr, c’est dans le monde ouvert.

En termes de son, nous n’avons trouvé aucune différence, vous pouvez donc espérer le meilleur. La bande originale, les voix japonaises originales et une traduction dans notre langue. Ainsi, la bande originale mythique comblera la plupart des fans de nostalgie.

Test de Dragon Ball Z Kakarot pour Switch 4
Graphiquement, la console donne ce qu’elle donne, c’est une version inférieure mais c’est un prix raisonnable pour pouvoir jouer n’importe où

Conclusion

Dragon Ball Z : Kakarot est un jeu que les fans de manga vont adorer. Avec une histoire fidèle à l’original, les ajouts narratifs qu’elle apporte sont très appréciés même s’ils ne sont pas fondamentaux.

Le combat pèche d’être plus efficace qu’efficace, et est simple malgré le caractère spectaculaire. Cela plaira vraiment au joueur moyen du jeu, mais rebutera ceux qui recherchent quelque chose de plus profond.

La version Nintendo Switch n’est pas la plus souhaitable pour jouer, mais elle couvrira sans aucun doute plus que le besoin de jouer au titre pour ceux qui n’ont pas d’autre plateforme sur laquelle le faire. Avec une finition technique régulière mais ajustée aux capacités de la console, le portage nous offrira de nombreuses heures de divertissement au creux de notre main.

Test de Dragon Ball Z Kakarot pour Switch

Analyse de Dragon Ball Z : Kakarot pour Switch – Z Warriors dans votre main

CONCLUSIONS

Dragon Ball Z : Kakarot pour Nintendo Switch n’est pas la meilleure version de la console, mais c’est la plus confortable. Avoir toute l’aventure de Goku et des Z Warriors dans la paume de votre main est un délice pour les fans de mangas qui n’ont pas d’autre alternative jouable. De plus, le jeu est livré avec deux contenus supplémentaires, ce qui se traduit par plus d’heures à vivre les nouvelles transformations de Goku et Vegeta qui ajoutent de la valeur au titre général.

ÇA VA

L’histoire de Dragon Ball n’importe où

L’ajout de deux DLC d’histoire est apprécié

L’approche qu’il donne aux personnages habituels

La bande son, magistrale

TAMALE

Le combat pourrait être plus complexe

Le mouvement à travers le monde ouvert n’est pas le plus confortable

Graphiquement la baisse est notée par rapport aux autres versions

45secondes est un nouveau média, n’hésitez pas à partager notre article sur les réseaux sociaux afin de nous donner un solide coup de pouce. ?

Top Infos

Coups de cœur