dans

Al Sisi affirme que la liberté d’expression « finit par offenser plus de 1,5 milliard de personnes »

Al Sisi Affirme Que La Liberté D'expression "finit Par Offenser

, 28 oct. () –

Le président égyptien, Abdelfatá al Sisi, a déclaré mercredi que la liberté d’expression « prend fin lorsque les sentiments de plus de 1 500 millions de personnes sont endommagés », au milieu de la controverse sur la publication de caricatures de Muhammad par le Magazine satirique français ‘Charlie Hebdo’.

« Celui qui ne croit pas en l’Islam dépend de lui », a-t-il dit, avant de souligner que cela ne justifie pas de porter atteinte aux sentiments de millions de musulmans par les actions d’une minorité d’extrémistes. «Offenser les prophètes et les messagers est méprisant pour les valeurs religieuses auxquelles beaucoup de gens croient», a-t-il soutenu.

Ainsi, il a indiqué que << la tolérance est l'essence de la religion >> et a regretté qu ‘<< il y ait des extrémistes dans toutes les religions qui cherchent à promouvoir la dissidence et à accroître la haine >>, avant de rejeter << catégoriquement >> tous >> les actes violents ou terroristes sous la devise de la défense de la religion et des symboles religieux sacrés « .

« J’assure à tous que la position du grand prophète (…) est dans le cœur des musulmans du monde entier et ne peut être affectée par aucune parole ou action », a-t-il soutenu, comme le rapporte le journal égyptien. Al Ahram ».

En ce sens, le président égyptien s’est demandé «combien d’extrémistes» il y a parmi la communauté musulmane. « Un pour cent? Cela équivaut à 15 millions, et le chiffre n’est pas du tout, donc vous ne pouvez pas imaginer que les musulmans soient blâmés pour les péchés et les maux d’une petite partie qui s’est égarée. » a souligné.

A lire :  Le gouvernement français prépare une réforme juridique pour classer le crime d'écocide

« Justifier le terrorisme sous le couvert de la religion est quelque chose d’interdit par l’Islam et n’est rien de plus qu’un outil pour atteindre des intérêts limités », a-t-il expliqué.

« Je dis cela et j’espère que cela atteindra tous ceux qui se soucient de la compréhension et des droits de l’homme. Nous avons aussi des droits. Nous avons le droit que nos sentiments ne soient pas endommagés et que nos valeurs ne le soient pas », a-t-il souligné.

AL SISI ÉVITE LE MACRON CRITIQUE

Cependant, Al Sissi a évité de critiquer directement son homologue français, Emmanuel Macron, et a noté qu ‘ »il ne dit pas de mauvais mots ou ne blâme personne, mais l’affaire exige que tout le monde y réfléchisse ». « Je ne parle pas seulement de l’Égypte. Je parle de l’Égypte et du monde entier. Arrêtez de nous faire du mal », a-t-il ajouté.

Macron a juré la semaine dernière de ne pas « renoncer à la publication des caricatures » de Muhammad après la décapitation d’un enseignant qui les avait montrées pendant un cours. Le meurtre de Samuel Paty a choqué la France, où plus de 250 personnes ont été tuées dans des attaques perpétrées par des islamistes extrémistes ces dernières années.

Dans la journée de vendredi, les caricatures ont été projetées dans divers bâtiments publics, déclenchant une vague de critiques de la part des pays à majorité musulmane et un appel au boycott des produits français en réponse aux déclarations de Macron.

D’autre part, Al Sissi a demandé aux musulmans résidant dans d’autres pays de respecter les valeurs en vigueur dans ce pays. « Le message de l’Islam que nous avons reçu de notre noble prophète est venu comme une victoire pour la liberté, la liberté de foi, de choix, de croyance et d’opinion », a-t-il déclaré.

A lire :  Enric Mas: "C'est un excellent résultat pour le cyclisme espagnol"

« Cependant, ces libertés ne sont pas quelque chose d’absolu qui peut être transformé par le caprice de l’âme humaine en un chaos qui permet le sabotage et la destruction. Ces libertés doivent aboutir aux limites de la liberté d’autrui », at-il ajouté.

CRITIQUES DE ROHANI

Pour sa part, le président iranien Hasan Rohani a critiqué les déclarations de Macron et a déclaré qu ‘ »il est surprenant que ceux qui prétendent défendre la culture et la démocratie encouragent les autres, même involontairement, à commettre des violences. et effusion de sang. « 

«Il est surprenant que les pays qui prétendent promouvoir la liberté, les droits et la loi encouragent les gens à s’insulter les uns les autres et à s’insulter les autres», a-t-il ajouté, comme le rapporte la chaîne de télévision iranienne Press TV .

«Les Occidentaux doivent comprendre que le grand prophète de l’Islam est aimé de tous les musulmans et de ceux qui recherchent la liberté dans le monde. Insulter le prophète est une violation de la morale et une insulte à tous les musulmans, aux prophètes divins et valeurs humaines », s’est installée.

La critique internationale a été rejointe par des pays comme le Pakistan, qui a convoqué lundi l’ambassadeur de France pour transférer sa manifestation, l’Algérie, le Maroc, l’Arabie saoudite, la Jordanie, l’Iran, le Qatar ou la Libye. De même, dans divers pays, des appels ont été lancés pour organiser des manifestations contre Macron et dénoncer l’islamophobie.

La situation a incité le ministère français des Affaires étrangères à émettre des alertes aux voyageurs demandant à ses citoyens de redoubler de prudence dans plusieurs pays à majorité musulmane, dont la Mauritanie, l’Irak, le Bangladesh, l’Indonésie, la Turquie, le Koweït, Bahreïn, la Tanzanie et le Soudan. .

A lire :  L'une des personnes arrêtées pour l'attaque à côté de l'ancien siège de `` Charlie Hebdo '' a été libérée pour n'être qu'un témoin

45secondes est un nouveau média, n’hésitez pas à partager notre article sur les réseaux sociaux afin de nous donner un solide coup de pouce. 🙂

Tomb Raider 2 A été Retardé Indéfiniment

Tomb Raider 2 a été retardé indéfiniment

Le Troisième Délai De Cyberpunk 2077 Tient Les Joueurs Sur

Le troisième délai de Cyberpunk 2077 tient les joueurs sur les charmes alors que les attentes montent