in

«  A Glitch in the Matrix  » est le documentaire qui en 2021 soulèvera à nouveau la possibilité que nous vivions dans une simulation

«Matrix» n’a rien inventé de nouveau, mais lui a donné un nom. Avant le film des Wachowski, nous connaissions des concepts tels que le Mythe de la Grotte de Platon et, de manière plus pop, des films comme «Le Magicien d’Oz» avaient établi dans notre psyché la possibilité que la réalité soit une construction imaginaire ou artificielle. Mais c’était ‘Matrix’ qui Il a nommé très bien des sensations telles que le déja vu et popularisé le concept «échec dans la matrice» faire allusion à ces moments où la simulation devient évidente.


C’est là que vont les plans avec «A Glitch in the Matrix», un documentaire qui demande si nous ne faisons pas partie d’une simulation très sophistiquée avec des intentions inconnues. Tout cela examinant la profonde empreinte culturelle laissée par «  Matrix  », le film qui a causé cela à un niveau populaire, une question qui jusqu’à présent n’était qu’une partie de la théorisation métaphysique est entrée dans les conversations au jour le jour avec un placage de science-fiction (ce qui n’était pas nouveau non plus, puisque «  je n’ai pas de bouche et je dois crier  » par Harlan Ellison que nous référons)

Rodney Ascher veut savoir

Le responsable de «A Glitch in the Matrix» est Rodney Ascher, qui a déjà réalisé quelques documentaires d’intérêt notable. Le plus populaire de tous peut être ‘Room 237’, un film qui examine tous les indices, indices et interprétations laissés par ‘The Shining’, L’adaptation par Stanley Kubrick du roman de Stephen King, une promenade labyrinthique et fascinante à travers un film aux multiples significations.

Il y a aussi le fantastique ‘The Nightmare’, un recueil de témoignages terrifiants de personnes atteintes de paralysie du sommeil. Ou The ‘El Duce Tapes’, un voyage fascinant à travers la vie du chanteur sombre du groupe de heavy metal des années 80 The Mentors, un provocateur extrême qui a joué dans l’un des épisodes les plus sombres de l’histoire de la musique en Amérique du Nord. Le nouveau film d’Ascher sortira en salles et à la demande aux États-Unis le 5 février, après être passé par Sundance.

45secondes est un nouveau média, n’hésitez pas à partager notre article sur les réseaux sociaux afin de nous donner un solide coup de pouce. 🙂