in

Reconfinement et immobilier : comment se comporte le marché ?

La décision d’un reconfinement de la part du gouvernement remet un coup de frein à l’ensemble des activités des citoyens.

Avec des visites immobilières qui sont non autorisées, et la fermeture de beaucoup d’agences, les incertitudes sont nombreuses pour la suite. Le marché de l’immobilier n’échappe pas à cette règle. Avec une stabilisation des prix dans la région Île-de-France par exemple, le secteur immobilier se retrouve donc à nouveau impacter.

Il faut croire que la situation est inédite : avec des prix en hausse constante, les prix se sont pourtant stabilisés au sortir du 1er confinement. Selon le baromètre, les meilleurs agents, les prix ont seulement progressé de 0,4% dans l’Essonne dans le Val-d’Oise ainsi qu’en Seine-et-Marne. Cette marque est de 0,1% pour les régions du Val-de-Marne. Dans les Yvelines et en Seine-Saint-Denis ? 0%.

Est-ce le bon moment pour investir dans l’immobilier ?

Avec ce nouveau confinement, les professionnels s’attendent à une baisse des prix de 1% par mois. D’ailleurs les situations présentent des disparités : pour les biens de moins de 399.000€ par exemple, il y aura moins d’acquéreurs et les prix seront plus stables. Pour les biens compris entre 400.000 et un million d’euros, ce sera une baisse de 3% avec un délai de vente plus long (multiplié par deux).

Shutterstock 1675009123

Le moment est donc idéal est pour se lancer dans l’investissement immobilier,  car vous allez avoir l’occasion d’acheter moins cher. Les taux sont très bas et la concurrence est plus disparate. Aussi, il faut savoir si les clients sont prêts à investir rien qu’en ne faisant des visites virtuelles. Car oui, seul ce genre de visite est possible durant ce confinement.

Un accent sur la vente à distance

Selon le CSN (Conseil Supérieur du Notariat), les notaires peuvent recevoir leurs clients pour les actes ou les démarches qui ne peuvent être réalisées virtuellement. Mais cela bien évidemment toujours dans le strict respect des mesures sanitaires. Effectivement, le décret n°2020/1310 en date du 29 octobre 2020 qui prescrit les mesures à adopter autorise ce genre de rencontre. Mais lorsque cela est possible, la signature des actes notariés (signature d’un compromis de vente…) se fera d’une manière dématérialisée.

Une situation complexe

La situation est très compliquée à gérer. Même s’il est possible de contracter des ventes immobilières, avec des procédures dématérialisées et un traitement en ligne des dossiers. Même si obligatoirement la ratification des transactions doit se faire physiquement.

Pour ceux qui souhaitaient déménager ou emménager par ailleurs, ils pourront toujours le faire. Les déménagements sont autorisés sous réserve d’avoir un justificatif solide et les bailleurs sociaux sont toujours aptes à recevoir de nouveaux locataires. Les agents immobiliers sont donc de retour au travail à distance. Dur, quand le cœur du métier c’est bien entendu la proximité avec les clients. Pour les promoteurs d’ores et déjà ils s’attendent à un pic des demandes pour une habitation avec un jardin en dehors de la métropole. Mais jusque là, la patience est de mise. Pour les professionnels, le reconfinement a amorcé une baisse des prix.

  • L'investissement immobilier locatif intelligent (2ème édition): Itinéraire vers votre future semaine des 7 dimanches