dans

3000 personnes en route: le trek des migrants commence vers les USA

Ils veulent aller aux États-Unis, mais ils n’y arriveront probablement pas: plus de 3000 personnes du Honduras se joignent à une randonnée vers le nord. Malgré Corona, ils veulent échapper à la pauvreté et à la violence. Mais l’ambassade américaine leur donne peu d’espoir.

Au Honduras, malgré la pandémie corona, plus de 3000 migrants se sont rendus aux États-Unis. Comme l’ont observé les journalistes de l’agence de presse AFP, ils ont commencé jeudi soir dans la deuxième plus grande ville hondurienne de San Pedro Sula. Votre première destination était la frontière avec le Guatemala. Les gens ont probablement suivi les appels sur les réseaux en ligne.

Le Guatemala, situé entre le Honduras et le Mexique, a rouvert ses frontières il y a environ deux semaines après la fermeture en raison de la couronne en mars. Le pays exige, entre autres, un test corona négatif pour l’entrée. L’ambassade américaine au Honduras a tweeté qu’il était plus difficile que jamais d’entrer illégalement aux États-Unis. Le ministère mexicain de l’Intérieur a souligné qu’il ne permettrait pas aux «caravanes de migrants» d’entrer dans le pays sans les papiers nécessaires. En outre, sur la base d’accords avec le Guatemala, le Honduras et El Salvador, les États-Unis peuvent y renvoyer des migrants s’ils entrent dans ces pays en route vers le nord mais n’y ont pas demandé l’asile.

«Nous ne pensons pas à la pandémie, c’est la dernière chose à laquelle nous pensons. Nous voulons que notre famille sorte d’ici», a déclaré Jefrey Amaya, 20 ans, qui était avec sept autres adolescents. La majorité des migrants sont de jeunes hommes. Les femmes avec enfants étaient à peine visibles dans le trek. Selon la Croix-Rouge hondurienne, le convoi se compose d’un total de 3 200 personnes réparties en deux grands groupes.

« Recherche du rêve américain »

Un autre migrant, Miguel Artiga, 27 ans, a déclaré: « Nous recherchons le rêve américain, personne ne nous arrêtera. Ici, nous mourrons soit de Covid-19, soit de faim. Les gouvernements ne font rien pour créer des emplois. créer. »

Au cours des dernières années, des milliers de personnes originaires de pays d’Amérique centrale s’étaient rendues au Mexique par grands convois pour se rendre aux États-Unis à partir de là. Ils ont fui la pauvreté et la violence dans leur pays d’origine. Parce que le président américain Donald Trump a menacé de représailles, le Mexique a maintenant envoyé environ 26 000 soldats à ses frontières.

Le dernier appel à l’évasion sur les réseaux en ligne a été publié en janvier. A cette époque, environ 2000 personnes ont suivi l’appel. Au vu de la pandémie de coronavirus et des restrictions qui en résultent, aucun appel n’a été publié depuis.

.

45secondes est un nouveau média, n’hésitez pas à partager notre article sur les réseaux sociaux afin de nous donner un solide coup de pouce. 🙂

  • Blauer USA Vers le bas veste Dame Noir taille : S
    * Matelassé de lumière vers le bas de la veste avec doublure articles: Blauer USA Vers le bas veste Dame
  • Blauer USA Vers le bas veste Dame Noir taille : XS
    * Matelassé de lumière vers le bas de la veste avec doublure articles: Blauer USA Vers le bas veste Dame
  • Smartbox Séjour en voilier vers l'île de Jersey pour 2 personnes Coffret cadeau Smartbox
    Dans le Cotentin, Cap Anglo invite les voyageurs en quête de nouveaux horizons à un incroyable séjour en mer ! Sur l’un de ses bateaux de 14 mètres, l'équipe propose de mettre le cap sur Jersey, la plus grande des îles Anglo-Normandes, au cours d’une escapade unique d’une nuit en cabine pour deux personnes. Depuis le port de Granville, dans la Manche, l’entreprise organise des stages, sorties en mer et croisières en voilier avec des chefs de bord professionnels brevetés, à destination des plus beaux coins de l’ouest de la péninsule. Son itinéraire vers Jersey passe aussi par l’archipel de Chausey ou Les Minquiers, îlots sauvages et venteux aux airs de bout du monde. L’équipage propose une expérience inclusive tant pour les manœuvres des voiles que pour la vie à bord, entre farniente, baignade, pêche et photographie. Une aventure inoubliable pour savourer un grand bol d’air iodé !