in

10 meilleurs thrillers psychologiques, classés

Les meilleurs thrillers psychologiques sont fidèles à leur genre : ils sont pleins de suspense et cérébraux, obligeant le public à élargir son esprit tandis que les personnages font face à des environnements pleins de suspense. Plusieurs des meilleurs acteurs ont honoré l’écran dans un thriller psychopathe une ou deux fois et le genre peut être placé sous une pléthore de films. Nous examinerons les thrillers psychologiques qui ont fait plier les esprits et contracter les muscles ; les thrillers qui ont donné naissance à des fins de torsion vivent toujours dans l’infamie cinématographique. Nous allons décomposer les 10 meilleurs thrillers psychologiques dans l’ordre.

Tout en examinant certains des meilleurs des 20e et 21e siècles, nous plongerons également dans les réalisateurs de cette liste et leur capacité à consolider le genre comme l’un des types de récits les plus attrayants de l’industrie. De Fincher à Nolan, le thriller psychologique est un genre qui a été conçu de manière unique par tous les cinéastes de son époque, même jusqu’en 2019 avec Todd Phillips ‘ Joker et le parasite de Bong Joon-ho. Peu importe la façon dont ils plient l’histoire, ces films nous enferment et nous obligent à essayer de résoudre les conflits avant les personnages.

Non seulement ces thrillers peuvent jouer des tours à l’esprit du public, mais ils brisent également notre psychisme et nous rendent vulnérables à des rebondissements improbables que nous n’avons jamais vu venir. Aussi complexes que puissent être ces films, leur analyse le peut aussi. Mais quand tout est réuni pour un film dans ce genre de genre, ça mérite qu’on s’en souvienne. Passons maintenant au top 10 des thrillers psychologiques.

Le sixième sens

Le sixième sens

Alors que la tournure de l’intrigue est devenue une facette de la grande narration au cinéma, il fut un temps où la technique n’était pas si familière au public. Il a été exploré pendant des décennies, mais le thriller paranormal de 1999 de M. Night Shyamalan, Le sixième sens, a redéfini la façon dont la culture pop interprète la tournure de l’intrigue d’un film. En évitant tout spoil, malgré la plus grande révélation du film et son impact culturel, Le sixième sens est une leçon de narration et de subversion des attentes. Il y a des performances colossales de Bruce Willis et d’une jeune Hallie Joel Osment, qui jouent un psychologue pour enfants et un jeune garçon avec la capacité effrayante de voir les fantômes; mais c’est loin d’être la torsion. Shyamalan joue avec nos attentes comme un vrai showman et nous frappe par dessus la tête avec le thème le plus important du film : le conflit entre voir et croire. Depuis le film en petits groupes de Shyamalan, il n’est pas tout à fait sorti de son ombre, mais ses techniques de narration de marque continuent d’atteindre les masses.

américain psychopathe

américain psychopathe

Juste un an après Le sixième sens est venu un type différent de thriller psychologique; un avec plus d’un commentaire social. américain psychopathe, le seul film de cette liste écrit et réalisé par une femme, fait une déclaration sur l’Amérique yuppie (jeune professionnel). Mettant en vedette Christian Bale dans le rôle du tristement célèbre Patrick Bateman, ce film est un regard poli sur un anti-héros qui tue pour le plaisir. Dessiner des films avant l’heure, comme Le brillant et Conducteur de taxi, et un travail inspirant après son temps, comme Dexter et Somnambule, le classique culte psychologique de Mary Harron américain psychopathe laisse le public deviner. C’est un commentaire sur les entreprises américaines, les façades des hommes d’affaires et leur comportement prétentieux à travers une hyper analyse d’un yuppie d’entreprise le jour, meurtrier à la hache la nuit. Harron prend l’archétype anti-héros et le retourne psychologiquement, plongeant dans l’esprit et les processus de pensée de Bateman; surtout avec l’aide de sa narration grinçante mais convaincante.

Les yeux grands fermés

Les yeux grands fermés

Les yeux grands fermés est le dernier film de la filmographie historique de Stanley Kubrick avant sa mort. Et, bien qu’il n’ait pas été aussi acclamé à sa sortie, ce film, avec Tom Cruise et Nicole Kidman, est maintenant connu comme l’épilogue définitif d’une carrière riche en histoire. Bien que ce ne soit pas la dernière apparition de Kubrick sur cette liste, Les yeux grands fermés est une masterclass sur l’attention aux détails, explorant l’amour, la luxure, les cultes et plus encore, avec un ton onirique et une cinématographie parfaite. S’il est difficile de comparer le film final de Kubrick à ses prédécesseurs comme 2001 : L’Odyssée de l’Espace, son mouvement culturel en fait un classique. Les performances sont excellentes, Kubrick est à son meilleur en fin de carrière et il a pris son temps pour livrer un film qui coche toutes les cases. Avec le directeur de la photographie Larry Smith (Seul Dieu pardonne, 2013) derrière la caméra, Kubrick and co. créer un thriller psychologique basé sur des sujets tabous comme le sexe et la prostitution, et la vulnérabilité des hommes à être tentés par leurs vices. De son terme mystérieux et iconique fidelio à son intense étude sur la psyché d’un homme entrant dans un « nouveau monde », Les yeux grands fermés est le dernier et le plus vaillant effort de Kubrick pour la réalisation de films.

Mémento

Mémento

Christopher Nolan, l’un des cinéastes les plus influents du genre, l’a à peu près revendiqué pour le sien et a expérimenté différents récits au sein du genre, remontant à ses films précédents comme Mémento. Le mystère du meurtre et le thriller psychologique explorent la vie de Leonard Shelby, interprété par Guy Pearce, qui souffre d’une grave perte de mémoire à court terme et ne peut se souvenir que de quelques heures auparavant. Nolan utilise la condition de Leonard pour conduire l’histoire sur une route un peu inhabituelle. L’état de Leonard nous emmène à travers ses souvenirs et les indices, comme ses plusieurs tatouages, qu’il se laisse pour se souvenir des interactions précédentes qu’il a eues alors qu’il essaie de retrouver l’homme qui a tué sa femme. Nolan explore la technique d’une structure narrative non ordonnée et la cloue, créant une récompense dont vous devrez vous souvenir. Mémento inspirerait non seulement d’autres cinéastes, mais aussi lui-même, car il continuerait à réaliser certains des thrillers psycho les plus mémorables du 21e siècle.

Parasite

Parasite

Que dire de plus sur Parasite? Il a tous les prix et a fait chaque liste des 10 meilleurs depuis. Mais Parasites l’exploration multi-facettes du genre doit simplement être discutée ; thriller psychologique étant l’un de ces domaines. Mettant au microscope deux familles très différentes en Corée du Sud, le réalisateur Bong Joon-ho décompose la classe en décrivant les pensées et les actions des personnages. Vous voyez au plus profond des personnages et disséquez facilement leurs motivations, leurs désirs et leurs besoins. Tandis que Parasite peut ne pas être à la hauteur de ses homologues de thriller psycho, ce n’est pas loin. Avec son récent buzz le considérant comme un classique instantané, il explore simplement plusieurs genres différents, comme la comédie noire et le drame, et ne peut pas être tenu sous une seule portée ou interprétation. Cependant, le film est un regard terrifiant et surréaliste sur la vie de gens ordinaires avec des antécédents complètement différents. Il crée l’illusion qui permet au public de ressentir ce que ressentent les personnages, ainsi que leur suspense et leurs angoisses.

psychopathe

psychopathe

Avec un titre de film aussi inoubliable devenu une icône cinématographique comme celle d’Hitchcock psychopathe sous le genre thriller psychologique, il était évident de l’ajouter à cette liste. Servant l’une des scènes de cinéma et des rebondissements les plus emblématiques de l’histoire, ce classique de 1960 a défini une carrière légendaire pour le réalisateur d’horreur Alfred Hitchcock. Le film parle d’une jeune femme en fuite, interprétée par Janet Leigh, qui rencontre le directeur du Bates Motel, Norman Bates, interprété par Anthony Perkins. Le film présente l’une des scènes les plus importantes et les plus influentes du genre d’horreur avec la douche poignardée ainsi qu’une tournure hallucinante à la fin. Alors que les films qui ont suivi ont repris la méthode d’Hitchcock et l’ont modifiée décennie par décennie, il sera toujours remarquable en tant que pionnier des thrillers psychologiques et des techniques d’horreur qui auraient toujours leur place au cinéma. Le film en noir et blanc est encore adoré aujourd’hui et constamment examiné par les professeurs d’université et les spécialistes du cinéma. Sa profondeur va au-delà de sa prétention en tant que chef-d’œuvre de thriller psychologique, mais d’autres cinéastes ont fait des déclarations encore plus importantes.

Création

Création

Création est un thriller psychologique qui a encore le public qui se gratte la tête; et tout cela grâce à l’évolution de Christopher Nolan dans le genre. Des films comme Création ont souvent besoin d’un monde unique pour exister, et quel meilleur endroit pour définir un thriller d’action psychologique qu’un rêve. L’épopée 2010, Création, avec Leonardo DiCaprio, raconte l’histoire d’un groupe d' »artistes de rêve » hautement professionnels qui tentent de détourner les rêves d’un héritier légitime de l’entreprise, interprété par Cillian Murphy. Avec des performances exceptionnelles qui contribuent à augmenter l’ampleur de ce film, Création repose sur une structure narrative complexe qui semble compliquer la réflexion du public. Alors que la tournure de l’intrigue cliché semble être jonchée dans le genre, plusieurs thrillers psychologiques aiment laisser leurs résolutions à l’interprétation, comme américain psychopathe. Et c’est la principale raison pour laquelle des films comme Création sont revisités si souvent, les fans recherchant des réponses différentes à chaque rewatch. Alors qu’en surface, c’est notre interprétation qui permet à notre imagination de se déchaîner, Création est unique en ce que le monde onirique qu’il dépeint nous fait sortir de notre propre monde et nous plonge dans le film ; et Nolan le fait sans effort.

Le brillant

Le brillant

Arriver à notre troisième place est le deuxième clin d’œil de Kubrick au thriller psychopathe, mais cette fois, c’est son adaptation de Stephen King de 1980 Le brillant cela perturbe notre psychisme. Le film, qui présente certaines des lignes et des plans les plus emblématiques du cinéma, comme « Here’s Johnny » et les tapis aux motifs complexes de l’hôtel Overlook, raconte l’histoire d’un homme et de sa famille qui sombrent dans la folie en regardant un étrange hôtel du Colorado pendant les mois d’hiver. Alors que les performances de Jack Nicholson et Shelley Duvall ont tendance à perdurer, c’est la vision de Kubrick sur une horreur psychologique et sa grande attention aux détails qui font toujours revenir les spécialistes du cinéma. Le brillant est visuellement époustouflant, mais brûle lentement. Il atteint toutes les bonnes marques narratives et Nicholson consomme parfaitement le public, l’aidant à ressentir la dépression psychologique de son personnage. Le film, bien que critiqué par Stephen King lui-même, est la quintessence des films qui suivent la chute d’un protagoniste dans la folie absolue; une vraie merveille psychologique.

Club de combat

Club de combat

David Fincher n’est pas étranger aux thrillers psychologiques, mais c’est son classique culte de 1999, Club de combat, qui est presque toujours mentionné lors de la discussion de ce sous-genre spécifique. Ce film contient une multitude de subversions, un rebondissement majeur qui définit une décennie et une étude à plusieurs personnages de deux personnages complexes mais similaires dans les performances d’Edward Norton et Brad Pitt. Avec des films comme Zodiaque et Fille disparue, Fincher a prouvé sa maîtrise du genre thriller psychologique, mais c’est Club de combat qui résiste au mieux à l’épreuve du temps. Tout est réuni dans ce film, y compris le jeu d’acteur, la partition, le ton sombre mais visuellement saisissant, et bien plus encore. Club de combat est à propos d’un Joe moyen en panne qui se traduit par un véritable « club de combat » pour soulager ses tensions. Mais lorsqu’un personnage déjà perdu commence à s’envoler au milieu de nouveaux amis et interactions, nous commençons à remettre en question notre propre psychose en tant que membres du public. Tandis que Club de combat peut ne pas correspondre historiquement à certains classiques du cinéma, comme Le brillant et psychopathe, le film cloue le genre comme aucun autre, à l’exception d’un film qui a ouvert sa propre voie au sein du genre et de la grandeur du cinéma.

Le silence des agneaux

Le silence des agneaux

américain psychopathe a des tueurs en série, Création a un récit psychologique intense, et Le sixième sens a un rebondissement inoubliable. Mais, peu de films ont les trois tout à fait comme le gagnant du meilleur film de Jonathan Demme en 1991, Le silence des agneaux. Outre les performances captivantes de Jodie Foster et Anthony Hopkins, ce film raconte l’histoire d’un jeune détective cherchant dans un service psychiatrique à sécurité maximale pour trouver un tueur en série. Entrez le personnage emblématique d’Anthony Hopkins, le Dr Hannibal Lector. Avec l’un des temps d’écran les plus courts pour tous les gagnants du meilleur acteur, Hopkins donne vie au trouble psychologique de son personnage et est un frisson absolu, à juste titre. Le film est adoré par les universitaires, les critiques et les fans. Bien qu’il soit à lui seul l’un des plus grands films des années 1990, il figure en bonne place sur les listes de tous les temps des films d’horreur, des drames policiers et en particulier des thrillers psychologiques. À part Le silence des agneaux étant à la fois hallucinant, psychologiquement tendu et effrayant, il s’agit simplement d’une leçon de cinéma A +, de la narration visuelle au suspense inoubliable.

45secondes est un nouveau média, n’hésitez pas à partager notre article sur les réseaux sociaux afin de nous donner un solide coup de pouce. ?