Et si la Blockchain était l’avenir de la recherche médicale ?

Le docteur Dexter Hadley (UCSF) et son équipe appliquent les possibilités de l’IA et du big data à la lutte contre le cancer du sein.
A partir d’une masse de données issus de mammographies, ils élaborent des algorithmes pour améliorer diagnostics et traitements. Et pour ce faire ils ont besoin des données de base qui, vous le comprenez, sont extrêmement personnelles/intimes/confidentielles.

A ce jour Google, Facebook and Co. collectent toutes nos données sans que nous ne sachions ce qu’ils vont en faire (voyez le scandale Facebook-Cambridge Analytica). Mais il n’y a pas de Facebook de la médecine (évidemment rien ne vous empêche de poster une photo de votre dernière coloscopie sur votre réseau préféré).

C’est là qu’intervient la Blockchain : permettre une collecte massive, anonyme, sécurisée des données.
Le docteur Hadley et son Lab vont prochainement lancer une blockchain accessible au 3-5 millions d’américaines ayant un cancer du sein afin de faire avancer au plus vite leurs recherches. Pas si bête…

Mais que penser de la start-up Nebula Genomics qui se propose de collecter via une blockchain votre génome moyennant rétribution ? Contribuer à obtenir plus de data pour faire avancer la médecine, c’est bien. Mais ces data ne devraient-elles pas être gratuites, est-il éthique de faire-de-l’argent sur ce type de data. Nous vous laissons juge.

Similar Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *