45s – Bitcoin vs. Humanité. Qui sera le gagnant ?

Nous n’allons pas nous ennuyer avec des éléments techniques. Que vous soyez familiers ou non avec les Bitcoins, vous savez ou vous devez comprendre que pour fabriquer 1 Bitcoin, il faut demander à un ordinateur de ‘processer’ pendant un certain laps de temps. Or ce ‘processing’ consomme de l’énergie (notamment le refroidissement du dit ordinateur). Ainsi, la fabrication d’un Bitcoin requière autant d’énergie que l’exécution de 100 000 paiements par une carte Visa ou grosso modo la consommation d’une maison pendant 1 mois. Ce qui n’est pas rien.

Or, en 2018 la fabrication de Bitcoin a doublé et atteint une consommation électrique équivalente à 0,5% de la consommation mondiale d’électricité. Soit, à titre d’exemple, la consommation d’électricité d’un pays comme les Pays Bas ou les Philippines. En rappelant que, même pour les non-spécialistes, le phénomène Bitcoin est entaché de scandales quasi-quotidiens (notamment le vol d’électricité…).

Selon Alex de Vries, économiste ayant réalisé une étude sur ce sujet, la fabrication de Bitcoins pourrait prochainement représenter 5% de la consommation mondiale (consommation du Brésil ou de la Corée du Sud). Et encore cette estimation ne prend pas en compte la création illégale de Bitcoin (lire dans cet article comment des sud-coréens ont utilisé un élevage en batterie de poulets – ayant accès à une électricité subventionnée – pour fabriquer des Bitcoins).

Au delà de l’anecdote, le problème est que cette surconsommation  annule les efforts engagés pour une électricité renouvelable. La cupidité des uns contre la responsabilité des autres… à se demander si l’homme est bon par nature ?

0

Write a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *