Et si c’était aussi cela la nouvelle économie ? Le graphique ci-dessous, en tous cas, incite à se poser de nombreuses questions (auxquelles nous ne répondrons pas aujourd’hui).

  • Sears 120.000 employés, J.C.Penny 98.000, deux sociétés au bord de la faillite. La distribution (le retail) s’effondre aux USA. quid de la reconversion des centaines de milliers de salariés qui vont devoir continuer à payer leurs dettes, leur retraite, leurs mutuelles.
  • Comment un salarié de Netflix peut-il valoir 26,7m$ ? Qui (i.e. quel groupe d’individus ou d’intérêts) décide de cette aberration ? Quelle est notre responsabilité, nous qui consommons ce type de produits/services en sachant que plus nous consommons plus nous sommes addictes et déconnectés de la vie réelle ?
  • Destruction créatrice ? Oui, pourquoi pas. Mais si la destruction vaut 100 et la création 1, n’y aurait-il pas un déséquilibre à terme inquiétant, surtout si le terme (i.e. le cycle) devient de plus en plus rapide ?
Similar Posts