À l’époque médiévale, les hommes et les femmes utilisaient des «poches» qui étaient attachées autour de la taille, cachées sous les vêtements, et déjà des sacs de type ‘banane’. Au XVIIe siècle, les vestes et les pantalons des hommes étaient ornés de poches cousues directement sur le vêtement. Les femmes, continuaient elles d’utiliser des sacs banane pour porter toutes sortes de choses utiles comme le parfum, un peigne à petite dent, des lunettes, une boîte de bonbons…

Vers la fin du XVIIIe siècle, la mode féminine a changé : la taille s’est glissée vers le haut, les silhouettes se sont amincies, les poches rétrécies, devenant parfois inexistantes. Le London Spectator explique, que les femmes «avaient déjà quatre proéminences – deux seins et deux hanches – une poche d’argent à l’intérieur de leur robe ferait une proéminences disgracieuses. Christian Dior, le Maître, lui-même déclarait en 1954 «les hommes ont des poches pour garder les choses, les femmes pour la décoration. »

En 2018, le problème des poches des vêtements pour femme perdure. Le site Pudding.Cool a mené l’enquête pour nous livrer des éléments objectifs. En mesurant 80 modèles de jeans les plus vendus aux US, Pudding.Cool nous apprend que les poches avant des jeans féminins sont en moyenne 48% plus courtes et 6,5% plus étroites que les jeans masculins (et ce pour une taille de jean identique). En pratique cela signifie que seul 40% des jeans pour femmes peuvent contenir les 3 modèles de téléphones portable les plus populaires (sur le site Pudding.Cool vous pourrait choisir votre modèle de jean en fonction de votre téléphone. Ou l’inverse). La différence est moindre pour les poches arrière (6% plus courtes, 2% plus étroites).

En conclusion de cette chronique, nous nous contenterons de citer un article du New York Times (28 août 1899 – payant) :  “Aucune personne sans-poche n’a jamais été grande depuis que les poches ont été inventées, et le sexe féminin ne peut pas rivaliser avec nous alors qu’il est sans-poche.”

 

 

Similar Posts