La Suisse a décidé d’innover dans la mise en pratique de sa politique d’accueil des réfugiés. Elle va pour cela utiliser un algorithme – créé en coopération avec L’Immigration Policy Lab (IPL) de l’Université de Stanford et l’École Polytechnique Fédérale de Zurich – pour répartir les réfugiés au sein de ses cantons.

D’abord quelques chiffres :

Le Secrétariat d’État aux Migrations utilisera dès cet automne cet algorithme afin d’optimiser les chances de trouver un emploi pour les réfugiés acceptés sur sont territoire. Les données historiques exploitées pour développer cet outil prennent en compte des informations sur là où ont été envoyés les réfugiés, s’ils ont trouvé un travail, leur age, leur pays d’origine, leur genre et leur date d’arrivée en Suisse.
Seuls 15% des réfugiés arrivés en 2013 avaient trouvé un emploi dans les 3 années suivantes.
Des tests ont permis d’estimer que ce taux aurait été de 26% avec l’utilisation de cet algorithme.

L’objectif de l’Immigration Policy Lab (IPL) est d’encourager d’autres pays à utiliser cet algorithme. Ce qui devrait être prochainement le cas aux US (à moins que le président à la chevelure rousse n’y mette son véto par un tweet rageur).

L’accueil des réfugiés étant l’un des défis majeurs auxquels sont/seront confrontés les pays développés, souhaitons que ce type d’initiatives non seulement réussissent mais aussi se multiplient.

Similar Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *