Dans une précédente chronique nous notions que la Malaisie utilisait dorénavant l’IA de reconnaissance faciale de l’entreprise chinoise SenseTime. Sans préjuger de ce que les data ainsi récoltées ne servent des intérêts extra-malaisiens.

Nous apprenons que la Thaïlande et Alibaba (propriétaire de SenseTime) viennent de signer un accord stratégique :
Cainiao Network Business (Alibaba) va fournir un digital hub aux entreprises thaïlandaises pour améliorer le flux d’échange entre la Thaïlande et la Chine,
Alibaba Business School, via un accord ministériel, va former les entrepreneurs thaïlandais au e-commerce,
Fliggy (Alibaba online travel business) va travailler avec le Ministère du Tourisme thaïlandais pour développer le tourisme digital,
Ant Financial (Alibaba) via son service financier Alipay (520 millions utilisateurs actifs), en association avec Fliggy, va collecter la taxe de séjour des touristes visitant la Thaïlande,
Alipay va devenir une des composantes majeures de l’infrastructure dénommée Thaïlande 4.0 (économie fondée sur la créativité et l‘innovation).

Cette information nous fait nous demander si nous n’assistons pas aux prémisses d’une colonisation 2.0 (ou 4.0 finalement qu’importe les versions). Tourisme, commerce, système de paiement, formation, comme un sentiment de déjà vu. Avec en prime la possibilité de collecter toutes les data utiles à une future…exploitation.

PS : juste pour donner une idée, Ant Financial vient de lever 9Mds$, ce qui lui permettra de peser 150Mds$ (Alibaba est valorisée 445Mds$ au cours du 30 avril à rapprocher du PIB thaïlandais de 2016 : 406Mds$).

Similar Posts

1 Comment

  1. […] colonise la Thaïlande : Tourisme, éducation, système financier (cf. notre chronique sur la colonisation digitale). Amazon a racheté Whole Foods Markets réalisant ainsi la fusion du monde physique avec le monde […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *