Après la peur de l’apocalypse nucléaire, celle des bombes bactériologiques ou chimiques, des chercheurs de la National Academies of Sciences, Engineering and Medicine (US) viennent de publier un rapport (200 pages en anglais) nous alertant sur les menaces des OGM tueurs. Welcome.

La biologie synthétique peut aider à vaincre des maladies, améliorer la qualité de notre nourriture et même produire des bio-carburants. Le séquençage génétique, les outils tel que le CRISPR-Cas9 permettent de modifier ou récréer des bactéries ou des virus.

Utilisés à des fins militaires, ces outils font émerger 3 types de menace :
recréer des maladies telle que la variole,
rendre des bactéries existantes plus dangereuses (en les rendant résistantes aux antibiotiques par exemple),
transformer les microbes vivant dans la peau ou les intestins pour les rendre toxiques (avec un problème de diagnostic face aux symptômes des pathologies générées).

Face à ces armes biologiques 2.0, les chercheurs alertent les pouvoirs publics (en l’occurrence le Département de la Défense US) et proposent quatre axes de connaissance à renforcer au plus tôt :
– utilisation de ces technologies,
– utilisation de ces technologies à des fins militaires,
– diffusion de ces technologies auprès d’individus ou groupes pouvant s’en servir,
– moyens à mettre en œuvre pour dissuader ou se prévenir d’une attaque.

Joseph Schumpeter évoquait le principe de Création Destructrice en 1942. Que dirait-il en 2018…..?

Similar Posts