Le funérarium Babaoshan Funeral Parlor de Beijing vous permet depuis début mars de vivre l’expérience de la mort via la réalité virtuelle (l’expérience de la mort étant par définition virtuelle…).

Muni d’un casque de VR et d’écouteurs vous pourrez : mourir au bureau, ne pas être sauvé par un.e urgentiste et même pénétrer dans la vie d’après. “L’idée de cette expérience immersive est de permettre aux gens de mieux apprécier la vie” déclare Dong Ziyi employé du funérarium.

En complément vous pourrez aussi découvrir – toujours virtuellement – un service mortuaire complet : réception, stockage et préparation du cadavre, la cérémonie et – accrochez-vous – la crémation. Service prévu pour durer une heure mais que la réalité virtuelle vous résume en 5mn.

Le Babaoshan Funeral Parlor est un véritable tech-funérarium puisqu’il utilise déjà des QR codes pour identifier les cadavres ainsi qu’un robot – appelé Kino, comme c’est mignon – pour la désinfection des salles. Et pour les cadavres dont les visages ont été défigurés, il offre un service de reconstitution faciale grâce à une imprimante 3D (pour les funérailles avec cercueil ouvert).

Pour finir sur cette chronique sur un note plus légère….une petite citation de Pierre Dac : “La mort n’est, en définitive, que le résultat d’un défaut d’éducation puisqu’elle est la conséquence d’un manque de savoir vivre.”

Cette chronique est illustrée par une photo en provenance du Babaoshan Funeral Parlor

Similar Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *