Le site Quartz a étudié la composition par genre des 20 meilleurs orchestres au monde (selon Gramophone). Sur 2.438 musicien.ne.s professionnel.le.s (décidément l’écriture inclusive ne facilite ni la lecture, ni l’écriture…) : les hommes sont 1.677 soit 69%.

Répartition par instrument :

La répartition des instruments par genre reflète les préjugés qui remontent au XIXe siècle et avant. Les femmes ne devaient pas jouer d’instruments pouvant déformer leurs traits faciaux (essentiellement les instruments à vent tels que flûtes et cuivres). Elles ne devaient pas non plus pratiquer d’instruments imposant une posture non-féminine tel que le violoncelle qu’il faut placer entre les cuisses. De plus elles ne pouvaient jouer d’un instrument lourd ou bruyant (basson, trompette…).

Préjugés qui semblent ne plus prévaloir dans les conservatoires du XXIe siècle.

Nous regrettons que Quartz n’ait pas étudié le genre des chefs d’orchestre (il faut être sacrément dominant ou charismatique, c’est selon, pour diriger 30, 40, 50…musiciens dont certains solistes).

Et puisque nous parlons genre, une question : mais pourquoi y a-t-il si peu d’homme jouant de la harpe et de la flute ? Ce sont deux beaux instruments qui de plus se marient très bien comme vous pouvez l’écoutez ici (Debussy – Sonate en fa majeur pour flûte, alto et harpe).

 

Illustration de cette chronique : Raoul DufyOrchestre rouge et piano bleu

 

 

Similar Posts