Les conventions de Genève sont des traités internationaux fondamentaux dans le domaine du droit international humanitaire. Elles dictent les règles de conduite à adopter en période de conflits armés, et notamment la protection des civils, des membres d’organisations humanitaires, des blessés ou encore, des prisonniers de guerre. (Wikipédia)

Créée à l’initiative du Gouvernement de Singapoure, de Microsoft, de l’Internet Society et des Ministères
des Affaires Etrangères Néerlandais et Français, la Global Commission on the Stability of Cyberspace (GCSC) se consacre à la cybersécurité notamment celle des civils.
Car hélas le cyberespace est devenu un lieu de conflits impliquant états, organisations, entreprises et…citoyens. Et la probabilité d’une cyberguerre n’a jamais été aussi grande. Si ce sujet vous intéresse nous vous conseillons de lire les articles publiés par le RAND (Research ANd Development) sur ce sujet (ensuite faites une pause pour éviter la paranoïa).

Depuis quelques temps la Global Commission on the Stability of Cyberspace (GCSC) sollicite le Parlement Européen pour adopter des règles sur les conflits online.
La première règle que la GCSC souhaite voir adoptée concerne les civils : faire en sorte que les cyberattaques ne privent pas les civils de l’utilisation d’Internet notamment en laissant intacte l’infrastructure d’internet (DNS, IPv6…).

Cette ‘règle’ pourrait être prise en compte par l’Europe par le biais d’un amendement au projet Cyber Defense actuellement en discussion au parlement. D’après un récent sondage Eurobaromètre commandé par le Parlement, 68 % des citoyens européens souhaitent que l’Union agisse davantage en matière de sécurité et de défense.

Si l’Europe adopte cet amendement cela pourrait pousser d’autres états à une mise à jour devenue, malheureusement, nécessaire, des Conventions de Genève.

Similar Posts

2 Comments

  1. […] Les conventions de Genève à l’heure des cyberconflits […]

    1. Merci pour le lien qui nous a permis de découvrir le blog Veille Cyber.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *