Vous avez rendez-vous dans un motel à 17h avec…(avec qui vous voulez). Votre véhicule autonome vous y conduit pendant que vous lisez (ou écoutez) les infos. Votre “rendez-vous” est en retard mais vous en avez l’habitude. Elle (il/ils/elles) arrive par un uber-taxi-autonome. Profitez-en. Mais aussi méfiez-vous. Votre véhicule aura stocké les data de ce 5-à-7. Et si un jour vous accompagnez votre moitié légitime dans votre véhicule à proximité de ce même motel, la voix de votre assistant virtuel pourrait vous demander s’il faut faire monter du champagne à la chambre 69.

C’est ça le Edge Computing. Mais soyons plus précis.

Après le temps de l’Ordinateur Central qu’il fallait rejoindre dans une salle dédiée, après l’époque du Personal Computer, nous vivons aujourd’hui à l’heure du Cloud. Nos PC ou laptop ne nous servent plus qu’à accéder à des services dans les nuages (Dropbox, Gmail, Office 365…) et même les devices tels qu’Amazon Echo, Google Chromecast, Apple TV ne sont rien sans les data et l’intelligence hébergées on ne sait où. SAP vend du Cloud, la Blockchain d’IBM is as-a-services…Tout est Cloud. Et justement c’est bien là le problème car notre modèle de développement a besoin d’innovations, de ruptures pour se renouveler et grandir et/ou survivre.

Alors voici le temps du Edge Comptuting.

Tout part, comme souvent, d’une bonne intention (le synonyme de bonne intention étant en 2018 : l’amélioration de l’expérience utilisateur).

1/ Gagner du temps. Car il vrai que quand, dans un jeu de mass-shooting, j’appuie sur la gâchette et que l’impact de la balle montre un certain retard, je suis frustré. Quand je demande à mon assistant personnel la météo du jour, il tarde à me répondre car il a fallu qu’il analyse ma voix, transcrive ma question en 010110010 (bits), envoi ce paquet de 0/1 dans un des nuages etc, etc. Vous voyez le chemin et donc vous comprenez le temps perdu dans le transport. Le Edge Computing, c’est d’abord rapprocher le traitement/stockage des data le plus près possible de leur utilisateur. C’est pour cela qu’Amazon serait en cours de développement d’une AI Chip (puce dotée de fonction d’intelligence artificielle).

2/ S’inquiéter de notre sécurité. En stockant les données d’identification ailleurs que dans le Cloud (nos mots de passe le sont souvent). Ainsi les données biométriques des Iphones sont stockées…sur l’Iphone lui-même. Mais aussi éviter que nos réfrigérateurs-grilles-pain….-connectés ne soient hackés et utilisés, par exemple, pour miner des Bitcoins. C’est ce que propose Microsoft avec sa solution Azure Sphère.

3/ Économiser de la bande passante. Nous avons lu il y a quelques années que le développement d’Internet allait nous conduire à une apocalypse car il n’y aurait pas assez de bande passante pour tout le monde. Nous avons connu la 2G, la 3G…et maintenant la 5G nécessitant des investissement faramineux. L’intérêt du Edge Computing est de diminuer drastiquement la consommation de bande passante.

Et voila, vous êtes prêt pour le Edge Computing : célérité, sécurité, écologie. Rapprocher l’IA de son utilisation. Avec comme illustration la plus évidente celui du développement des véhicules autonomes ou des caméras de vidéo-surveillance à reconnaissance faciale.

Justement revenons à votre véhicule autonome qui stocke vos data. Car c’est là un élément à prendre en compte. Plus l’intelligence artificielle se rapproche de vous, plus elle vous connait. Et à terme, qui aura le contrôle de l’autre ? HAL 9000 (Carl en VF) ou l’équipage du Discovery One (Explorateur Un en VF) ?

 

Similar Posts

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *